Indices pour l'enquête : les organes de Mme Bi Xiaoye ont été prélevés en 2001, après qu'elle ait été frappée avec une pioche et ait perdu connaissance

Mme Bi Xiaoye, une pratiquante de Falun Dafa de la ville de Xuge, ville de Wanjia, agglomération de Pingdu, province du Shandong, était maltraitée par son mari et ils ont divorcé. Le 3 juin 2001 [du calendrier lunaire chinois], son ex-mari, Ma Yanming, l'a frappée avec une pioche et elle a perdu connaissance. Ma Yanqing, le frère de Ma Yanming, le chef du bureau juridique de la ville de Landi, a mené un groupe type mafieux sur les lieux et ils ont aussi invité des officiers du département de police de Pingdu. La police de Pingdu a prélevé les organes de Bi Xiaoye alors qu'elle respirait encore. Ensuite, ils ont pris son corps pour l’incinérer.

Voici les détails sur la victime.

C'est un parent qui a introduit le Falun Gong à Bi Xiaoye, 40 ans, peu de temps avant le commencement de la persécution contre le Falun Gong le 20 juillet 1999. Son mari, Ma Yanming, l’a souvent verbalement et physiquement maltraitée, parce qu'il croyait à la propagande diffamatoire contre le Falun Gong fabriquée par le régime communiste. Le couple a divorcé en 2001. Ils ont convenu au moment du divorce que, bien que le couple soit séparé, Bi Xiaoye resterait dans la maison actuelle et partirait après l’automne.

L'après-midi du 3 juin 2001 [du calendrier lunaire chinois], Ma Yanming a soudain fait irruption chez Bi Xiaoye. Il a fermé la porte d'entrée à clé, puis a fendu la tête et le visage de Bi Xiaoye avec une pioche. Bi Xiaoye a été immédiatement couverte de sang, elle a perdu conscience et est tombée par terre.

Ma Yanming a immédiatement téléphoné à son frère aîné Ma Yanqing, le chef du bureau juridique de la ville de Landi. Ma Yanqing a rapidement amené une bande locale bien connue sur la scène du crime. Bientôt, les officiers du département de la police de la ville de Pingdu, que Ma Yanqing avait informés, sont aussi arrivés.

La police de Pingdu a d'abord déclaré devoir « tenir la situation sous contrôle et garder les lieux ». La police et les bandits, menés par Ma Yanqing, ont formé un mur humain autour de la victime pour empêcher la famille de Bi Xiaoye et d'autres personnes de l’approcher. Ensuite, la police a ouvert Bi Xiaoye qui respirait encore et a prélevé tous ses organes internes. Après, ils ont « plié » son corps découpé, l’ont jeté dans un véhicule et l'ont porté à un four crématoire.

Un témoin a dit d'un ton grave : « C'est une vie humaine ! Elle respirait encore ! N'importe qui aurait dit que vous devriez d’abord la réanimer ! Pourquoi à la place ont-ils d'abord prélevé ses organes ? N’ont-ils pas commis un meurtre ? Je ne comprends pas. Elle a reçu des coups sur la tête et au visage. Qu’est-ce que cela a à voir avec ses organes ? Ils ont découpé une personne qui aurait pu être réanimée. Qui prendra soin de ses deux jeunes filles maintenant ? »

Ceci s'est produit il y a cinq ans, mais l’assassin, Ma Yanming, est toujours libre. La police n'a même pas pris la peine de truquer la justice en l'arrêtant d'abord et en l'acquittant plus tard. Ils ont simplement dit : « Pas besoin d’enquête ! » Ma Yanming et la police ont tué ensemble Bi Xiaoye.

Selon quelqu’un de l’intérieur, le gouvernement central du Parti communiste chinois (PCC) a publié un quota pour le nombre des organes devant être prélevés dans les prisons au niveau du canton. La prison de Pingdu a été remplie à sa capacité entre 1999 et 2001, alors une usine abandonnée dans la ville du nord de Pingdu a été utilisée pour détenir les personnes faisant appel au gouvernement. Une fois, un fonctionnaire du gouvernement a dit en privé à un appelant emprisonné : « Le parti communiste est en train de chuter. Ne faites plus appel, car la corruption est partout. Comment peut-on combattre le régime ? »

Ma Yanqing, le frère de l’assassin, Ma Yanming, a été transféré au bureau juridique de Nancun en 2005 pour continuer le « travail juridique ». Au pire de la persécution entre 1999 et 2001, Ma Yanqing a brutalement maltraité les pratiquants de Dafa dans la ville de Landi. Une fois, pendant l'hiver, avant le Nouvel An chinois, Ma Yanqing a cassé toutes les fenêtres dans une maison utilisée pour détenir les pratiquants de Dafa. Il a forcé les pratiquants de Dafa à enlever leur manteau et rester debout pieds nus sur le sol froid en béton toute la nuit. Ces fonctionnaires du PCC malveillant ont extorqué l'argent des pratiquants de Dafa et de leur famille, et ont partagé l'argent entre eux.


Nous espérons sincèrement que les personnes au coeur de bonté de l’intérieur et de l’extérieur de la Chine prêteront attention à la persécution dans la ville de Pingdu.


Traduit de l’anglais au Canada le 16 août 2006

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/15/76853.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.