La mâchoire inférieure de Mme Li Guixiang est disloquée, un tube nasal utilisé pour la nourrir, est maintenu dans son estomac pendant deux semaines

Mon nom est Li Guixiang. Parce que je pratique Falun Gong, j’ai été emprisonnée dans le camp de travail pour femmes de la province de Qinghai pendant trois ans et demi. Durant cette période, j’ai enduré diverses tortures.

Avant de pratiquer Falun Dafa, j’étais contaminée par une manière de pensée et une conduite grossières. Je ne savais pas pourquoi je vivais et combien de méfaits j’avais commis.

. Heureusement, en 1999, j’ai appris Falun Dafa, et j’ai été stricte avec moi-même selon les exigences de Dafa. M’efforçant d’être une bonne personne, je considérais les autres d’abord quelque soit l’endroit où je me trouvais. A cette époque, je me sentais très heureuse.

Bientôt, la persécution commença. Je n’ai pas compris pourquoi on ne me permettait pas d’être une bonne personne, et je suis allée demander justice. En conséquence, j’ai été persécutée. Ma famille a été brisée. Je suis devenue une ‘’importante criminelle ‘’ recherchée.

Fin 2001, j’ai rendu visite à un pratiquant chez lui dans la Région Hainanzhou de la Province Qinghai. Après avoir été dénoncée par quelqu’un, j’ai été arrêtée par la police et détenue dans un centre de détention local. Afin de protester de cet emprisonnement injuste, j’ai fait une grève de la faim, tout en clarifiant les faits sur Falun Gong et sur la persécution aux gens. Voyant que je n’avais pas mangé depuis plusieurs jours, la police a ordonné à quatre ou cinq détenus criminels de me plaquer sur une chaise. Ils ont pincé mon nez, ouvert mes lèvres avec des baguettes, et inséré un tube, de l’épaisseur d’un pouce, profondément dans mon estomac. A cet instant, je ne pouvais pas parler. J’ai pensé que j’allais mourir.

Je ne sais pas comment j’ai survécu à ces journées. L’hiver dans le nord ouest de la Chine est très rude ; le vent est glacial et le froid pénètre jusqu’aux os. Cependant, la police n’a pas voulu me donner une couverture. Finalement, réalisant que la température de mon corps chutait, ils m’en ont donné une. Neuf jours plus tard, je fus emmenée par des personnes du bureau de sécurité publique de la Région de Hainanzhou vers le camp provincial de travaux pour femmes de Qinghai et condamnée à trois ans de travaux forcés.

Beaucoup de crimes perpétrés contre les pratiquantes dans le camp provincial de travaux forcés pour femmes de Qinghai, ont déjà été révélés. La pratiquante Tan Yingchun est morte là suite à la persécution. Fan Lihong et Zhang Xuefeng y ont été persécutées jusqu’à l’effondrement mental.

L’ancien chef Xiang Jianmei, l’ancien chef du département administratif Duan Hairong ( maintenant chef adjoint), l’instructeur politique de la première brigade Wang Haijie, l’instructeur politique de la seconde brigade Zhang Wenjing et le fonctionnaire Li Hua, ont ordonné à des droguées de me surveiller 24 heures sur 24. Lorsque je pratiquais les exercices, ils utilisaient des menottes pour m’attacher à un lit. Lorsque je récitais à voix haute les enseignements de Falun Gong, ils commençaient à me battre, et ont trouvé du ruban adhésif et une serviette pour couvrir ma bouche, ne laissant pas sortir ma voix. Pour protester de ce traitement, j’ai commencé une grève de la faim. Après 12 jours, le ‘’médecin’’ de la prison Chen Qinhua a commencé à me nourrir par le nez. J’ai résisté. Ils ont continué à me nourrir de force par le nez prés de 20 fois. Après cela, je fus incapable de supporter la nourriture dans mon estomac, et j’ai commencé à cracher du sang. Malgré cela, ils ont laissé intentionnellement le tube nasal, dans mon estomac pendant presque deux semaines. Lorsque le tube a finalement été retiré, il était devenu noir.

Pour m’empêcher de pratiquer, ils m’ont menotté une main et un pied ensemble pendant plusieurs mois. Je suis devenue plus faible. Me voyant finalement presque morte, ils m’ont renvoyée chez moi.

Après être rentrée chez moi, j’ai continué à étudier les enseignements de Falun Gong et à pratiquer les exercices. Très rapidement, je me suis rétablie et ma santé a été restaurée. Falun Dafa m’a donné une seconde vie.

Fin août 2003, parce que je révélais la persécution aux gens, j’ai été arrêtée par le poste de police Yunjiakou dans la ville de Xining. J’ai protesté de leur action illégale, et j’ai sauté d’un endroit élevé. J’étais inconsciente, et mon corps entier ne pouvait pas bouger. Après avoir repris conscience, ils m’ont encore gardée dans le camp de travail. Une fois de plus, j’ai mené une grève de la faim en guise de protestation. Après dix jours, ils ont commencé à me nourrir de force. Après deux mois, Chen Qinghua a disloqué ma mâchoire inférieure et versé de la nourriture dans ma bouche. Le procédé était si cruel que personne ne pouvait supporter de le voir.

En 2005, après le terrible plan qu’ils avaient mis en place, je suis sortie du camp de travail forcé avec un corps blessé. Cependant, ils ont envoyé deux agents pour me suivre. Ayant vu que leur plan tordu avait échoué, ils m’ont envoyé dans la Maison des Minorités pour les personnes âgées de l’est de l’agglomération. Depuis lors, je suis sans ressources et sans domicile.

Chef actuel du camp provincial de travaux forcés pour femmes de Qinghai : Yang Guifang
Chefs adjoint: Xiang Jianmei, Duan Hairong
Instructeurs politiques : Wang Haijie (actuellement remplacé par Xu Zhenghua), Zhang Wenjing, Wang Junli, Li Hua
Parmi ceux qui ont participé à la persécution : Qian Zhihong, Gao Zhipeng, Liu Xia
Ancien chef d’équipe, Li Caihong: 86-971-3964525 ( actuellement au bureau médical)

24 juillet 2006

Traduit de l'anglais de : http://en.clearharmony.net/articles/200608/34869.html
version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/7/25/133909.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.