Un collier taché des larmes de sang de la torture (Photos)

Voici le collier enfilé par Sun Yan une pratiquante de Falun Gong de la ville de Dalian, durant son incarcération au centre de détention de Longshan. Elle a enfilé ce collier avec compassion pour l’offrir à son amie la pratiquante Gao Rongrong.

Le collier

Mme Gao Rongrong est décédée, mais Mme Sun Yan est toujours incarcérée et persécutée à la prison de Masanjia dans la ville de Shenyang. Sept ans ont passé depuis le début de cette persécution et nous sommes toujours en deuil pour tous les pratiquants qui y ont perdu leur vie. Nous appelons à la fin de cette incarcération illégale de pratiquants de Falun Gong dans tous les camps de travail et les prisons.

Mme Sun Yan Mme Gao Rongrong

À la fin de 2003 et début 2004, Mme Sun Yan et Mme Gao ont été détenues ensembles au centre de détention de Longshan, dans la ville de Shenyang. En arrivant au centre de détention, on a fait subir à Mme Gao une torture physique grave et une persécution mentale, y compris le lavage de cerveau. Elle a été privée de sommeil et a enduré des punitions corporelles. Mme Gao est devenue très faible et distraite. Tirant profit de son état lamentable, les personnes perverses ont essayé de la forcer à renoncer à sa croyance dans le Falun Gong. Ils l’ont déménagée dans une cellule au premier étage où Mme Sun était détenue. À ce moment-là, plusieurs parmi ceux qui « avaient été transformés » entouraient Mme Sun pour essayer de la forcer à trahir le Falun Dafa. Bien qu’entourée par le mal, Mme Sun a trouvé beaucoup d’occasions pour partager sa compréhension de la Loi avec Mme Gao. Pendant la lutte entre le bien et le mal, Mme Gao est restée tranquillement de côté, devenant plus ferme dans sa croyance pendant que les jours s’écoulaient. Les jours suivants, profitant de l’appui l’une et de l’autre, toutes deux ont poursuivi leur route ensemble à travers les tribulations innombrables avec "Authenticité-Bienveillance-Patience" dans leur cœur.

Bientôt, les chefs d’équipe Wang Jinghui et Tang Yubo ont découvert que Sun et Gao s’étaient rapprochées étroitement. Ils ont immédiatement emmené Sun à l’atelier au troisième étage et l’ont forcée à travailler comme une esclave en faisant des objets artisanaux en plastique, avec des morceaux de plastique très bon marché. Là, les gens devaient effectuer un dur labeur, plus de 18 heures par jour. Ce travail extrême déformait les mains des ouvriers et la peau de leurs mains pelait souvent. Gao s’inquiétait de la santé de Sun et souffrait une grande douleur en la voyant peiner. Un jour, en allant à la cafétéria, Gao a vu que Sun partait. Quand elles sont passées l’une près de l’autre, Sun a glissé quelque chose rapidement dans la main de Gao, le collier qu’elle avait enfilé. Elle a souri à Gao qui connaissait la pureté et la fermeté de cœur de Sun.

Par la suite, les policiers, Tang Yubo et Wang Jinghui ont tenté de forcer Gao à aller au 3e étage faire le travail de forçat malgré sa grande faiblesse qui l’empêchait de se tenir droite. Gao a fermement résisté à la persécution. Le policier Tang Yubao piétinait de fureur et l’a menacée. Il a dit à un autre détenu de la porter à l’atelier, mais Gao a encore refusé de faire le travail de toute façon.

Lorsqu’elles étaient ensembles, Gao et Sun partageaient leur compréhension de la Loi. Elles s’encourageaient pour renforcer leur foi et s’envoyaient de rares copies des conférences de Maître. Les policières de la 2e Division, Wang Jinghui, Wang Chenmei et Ma Zaiming se tenaient toujours devant la fenêtre au 2e étage pour faire la surveillance des pratiquants lorsqu’ils étaient alignés dans la cour. Elles criaient très fort quand elles apercevaient Gao et Sun ensemble. « Elles sont encore ensemble ! Séparez-les! »

Avant le Nouvel An chinois 2004, Yi Shujie, un pratiquant de la ville de Shenyang et deux autres pratiquants ont été envoyés de force au centre de détention de Masanjia. Le policier Tang Yubao a menacé les autres pratiquants : « Vous voyez, trois d’entre eux ont été condamnés à la Prison de Dabai. Je veillerai également à ce que quiconque ne suit pas les ordres ait le même sort! » La 2e Division a même tenu une convention pour diffamer le Falun Gong. Lorsque Gao a refusé de se joindre à la convention, le policier Tang Yubao s’est précipité dans sa cellule et l’a sortie en la traînant, nu-pieds, du lit supérieur, la tenant par le cou, il la battait et lui donnait des coups de pieds et l’a traînée jusqu’à la convention.

En voyant ce qui arrivait à Gao, Sun s’est précipitée et a tenté d’arrêter Tang Yubao. Tang Yubao a donné un coup de poing à Sun qui a enflé et qui est devenue toute rouge. Les larmes coulaient sans arrêt. Tang Yubao a alors menotté Gao, l’a emmenée à l’intérieur de la section d’administration et la battue et lui a fait subir des chocs électriques avec les matraques des policiers pendant plus d’une heure, lui déformant l’épine dorsale. C’est durant cette torture que Li Fengshi, directeur-adjoint du centre de détention a déclaré : " Quel est le but d’un centre de détention ? ! Quel est le but d’avoir un pouvoir sans limites ? ! Je ne crois pas que nous ne puissions pas transformer la petite Gao Rongrong! "

Mme Gao, Mme Sun, et d’autres pratiquants n’ont pas été intimidés par les policiers. Ensemble, ils ont résisté à l’équipe de lavage de cerveau menée par Shi Fengyou du centre de détention de Zhangshi. Ils ont refusé de se faire photographier et d’écrire des déclarations et ont résisté à toute autre persécution. Elles ont continuellement clarifié la vérité à tous les détenus et policiers qu’elles rencontraient.

Le 7 mai 2004, Gao Rongrong a été torturée et son visage a été sévèrement défiguré avec des matraques électriques. Cette photo a été prise 10 jours après la torture.

À la fin d’avril ou au début de mai 2004, le centre de détention de Longshan de la ville de Shenyang a commencé une autre campagne de persécution brutale. Même dans un environnement aussi grave, les pratiquants pouvaient toujours obtenir les nouvelles conférences du Maître. Le 7 mai au matin, les policiers Tang Yubo et Jiang Zhaohua en utilisant des matraques électriques ont fait subir des chocs électriques à cinq pratiquants, y compris Mme Gao et Mme Sun. Et de midi jusqu’au soir, ils ont fait subir des chocs à Mme Gao sans interruption pendant environ 7 à 8 heures, de sorte que son visage est devenu sérieusement calciné. Ils ont également donné à Mme Sun, des chocs sur le visage, la bouche, les mains, les pieds et le cou. Les chocs lui ont causé des rougeurs et quelques lésions au visage, et sa bouche est devenue enflée et elle avait les mains et les pieds écorchés.

Le coin de la prison pour femmes de Liaoning où Mme Sun Yan est détenue et persécutée.

Le coin de la prison pour femmes de Liaoning où Mme Sun Yan est détenue et persécutée.

Il y a plus d’un an depuis que Mme Gao Rongrong est décédée, mais Mme Sun est toujours en détention et subit toujours la persécution

Mme Gao avait apprécié le collier que Mme Sun lui avait donné ; il est plein de larmes de sang des pratiquants. Plus tard, on m’a passé ce collier. Chaque fois que je vois ce collier spécial briller à travers mes larmes, je crois fermement que lorsque tous les gens de cœur réaliseront la vraie nature du parti communiste chinois, ils apprendront également le futur merveilleux que les pratiquants de Falun Gong, avec leur foi persévérante, apportent à l’humanité et ils comprendront la grande foi droite des pratiquants.

Traduit de l'anglais au Canada le 10 août 2006

Version anglaise disponible à http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/10/76593.html

Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2006/7/20/133504.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.