Le Mari Li Xiaorong est torturé à mort, sa femme Xu Shufen est encore détenue

Li Xiaorong, male, 41ans, était un employé de la Compagnie Pétrolière de Daqing. Il avait commencé à pratiquer Falun Dafa en1995.

Le 8 mars 2000, la compagnie a forcé 10 pratiquants de Falun Dafa dont Li Xiaorong à assister à une classe de lavage de cerveau de 18 jours. Chaque pratiquant était accompagné par deux de ses collègues. La chambre et la planche pour chaque personne coûtait 400 Yuan RMB. Après que la classe soit terminée, Li Xiaorong a été rétrogradé puis expulsé du Parti. Il pouvait encore aller travailler, mais n’était payé que 350 Yuan par mois alors que son salaire mensuel normal plus la prime était auparavant de 1500 Yuan.
Le 1 décembre 2000, Li Xiaorong et plusieurs autres pratiquants sont partis pour Pékin faire appel pour Falun Dafa, en arrivant sur la place Tiananmen le 4 décembre. Peu après qu’ils aient déployé une banderole et crié “Falun Dafa est Bon” ils ont été arrêtés. Plus tard ils ont été ramenés dans une station de police locale où ils ont été illégalement détenus pendant 100 jours. Avant que Li ne soit arrêté, il pesait environ 80 kilos et était en pleine santé. Li a fait plusieurs grèves de la faim pour protester contre la détention illégale et les mauvais traitements. On le relâcha le 21 mars 2001

Li ne s’est jamais remis, même après être rentré chez lui. Il a perdu l’appétit et avait des difficultés à respirer. De plus il avait développé la gale sur tout le corps. Malgré cela, la police locale ne l’a jamais épargné. Ils appelaient souvent Li et le forçaient à faire un rapport à la station de police locale. En plus d’avoir enduré de terribles douleurs physiques, Li a subi une énorme pression psychologique
Le 14 Décembre 2001, Li Xiaorong est mort dans un hôpital.

Xu Shufen est professeur dans une école élémentaire affiliée à la Compagnie Pétrolière de Daqing. Le matin du 20 juin 2000, elle pratiquait les exercices du Falun Gong avec d’autres pratiquants dans un parc lorsqu’elle a été illégalement arrêtée. Elle a été relâchée le 4 août après avoir payé 10 000 Yuan d'amende comme soi-disant “prime de garantie”. L’argent ne lui a jamais été rendu. Après que Xu soit retournée travailler, son salaire a été réduit à 350 Yuans par mois.

Le 15 décembre 2000, Xu est aussi allée à Pékin pour faire appel. Elle a été arrêtée et ramenée à une sation de police locale. Plus tard elle a été illégalement condamnée à un an de travail forcé et transférée au Centre de Réhabilitation pour drogués de Harbin le 18 janvier 2001.

Le Centre de Réhabilitation pour drogués a coupé tous contacts (y compris les appels téléphoniques et les visites) de Li avec sa famille. Même pendant l’été 2001 lorsque le vieux père de Li est mort, ils ne l’ont pas laissé voir ses proches venus au camp lui annoncé la nouvelle. Cette fois, lorsque le mari de Xu, Li Xiaorong est mort, à la forte requête des membres de la famille de Xu, le centre a demandé à deux gardes d’escorter Xu à la morgue de l’hôpital où Li était mort. Les gardes ont fait une cassette vidéo de tout le processus et ont demandé à Xu d’abandonner la cultivation. Xu a rejeté fermement leur demande, et le même après-midi, elle a était ramenée au Centre. Les proches de Xu ont fermement demandé au centre de relâcher Xu, puisque son terme était presque à sa fin et que son plus jeune fils et sa vieille belle-mère avaient besoin d’elle, mais ils ont refusé.

Maintenant Xu Shufen est encore détenue dans le Centre de Réhabilitation pour drogués. La belle-mère âgée de Li a amené son petit fils à la station de police pour demander que Xu soit relâchée mais sans succés. La vieille dame est alors allée voir tous les départements concernés (l’unité de travail de Xu, la Compagnie Pétrolière, Le Gouvernement du District de Longfeng et le Centre de réhabilitation de la drogue) pour demander la libération de Xu. Toutefois aucun de ces départements n’a voulu en prendre la responsabilité. Le vieille dame et le jeune enfant n’ont aucun revenu pour subsister.

A présent, le Centre de Réhabilitation pour drogués a accepté de libérer Xu, mais l’unité de travail de Xu et le bureau “610” (agence spécifiquement créée pour persécuter le Falun Gong, avec un pouvoir absolu sur chaque niveau de l’administration dans le Parti et tous les autres systèmes judiciaires et politiques) ont refusé.
Nous espérons que toutes les personnes decœur y prêteront attention. Nous appelons les organisations internationales des droits de l’homme d’aider à libérer Xu Shufen.

13 janvier 2002
Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/2/8/18543.html

Chinese version available at http://www.minghui.org/mh/articles/2002/2/5/24414.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.