Morts dues aux violences d'Etat contre le Falun Gong .

nouvelle aggravation de la tendance Confirmation de 5 nouveaux décès dus aux brutalités policières 29 janvier 2002 ( Centre d'Information sur le Falun Dafa ) -

La tendance qui s'est amorcée début d'année dans l'augmentation du nombre de morts de pratiquants de Falun Gong se confirme : avec les 5 décès annoncés aujourd'hui, le total pour le seul mois de janvier est de 31. Gail Rachlin, porte-parole du Centre d'Information sur le Falun Dafa, explique : " Ceci témoigne clairement de l'application des directives de Jiang Zemin, "aucun moyen n'est excessif", dans cette brutale campagne de répression qui veut exterminer le Falun Gong, autrefois pratiqué par près de 100 millions de chinois. Ces personnes sont torturées et tuées simplement parce qu'elles se tiennent fermement à leur croyance en Vérité-Bonté-Patince, l'enseignement fondamental du Falun Gong." -Une femme en rouge- En contraste frappant avec l'expulsion tranquille d'une mère canadienne arrêtée sur la Place Tian An Men la semaine dernière, une jeune chinoise est morte pour avoir fait le même appel pacifique. Non-identifiée par la police, la jeune femme s'est rendue à Tian An Men le 26 octobre 2001, habillée en rouge de la tête aux pieds. Elle a appelé publiquement le gouvernement à revenir sur l'interdiction du Falun Gong et à cesser la persécution. La police l'a arrêtée et, une semaine après, elle est morte dans une cellule à Pékin. Peu de choses sont connues sur elle, excepté qu'elle avait 22 ans, mesurait environ 1m65 et avait les cheveux coupés courts. Le jour de son arrestation, elle portait une veste rouge, un pantalon rouge, et un manteau rouge vif. Son élocution chinoise a été décrite comme "très raffinée". Elle n'a révélé à la police ni son nom ni son adresse, et a commencé une grève de la faim pour protester de sa détention illégale ; elle est morte une semaine après. Des informations indiquent que le commissariat de Dongcheng l'a incinérée sans faire le moindre effort pour l'identifier et prévenir sa famille. -Une mère de famille doit divorcer pour protéger sa famille de la persécution- Mme Liu Chunshu, âgée de 44 ans, est morte dans les mains de la police de la Province du Sichuan, au Sud Ouest de la Chine. A l'aube de 3 janvier 2002, la police a arrêtée mme Liu chez elle. Elle n'a pas été autorisée à porter un manteau malgré la température glaciale, ni à manger. Sa santé se dégradant rapidement, elle a été transfèrée à l'hôpital local la nuit du 8 janvier. Le 9 janvier, moins d'une semaine après son arrestation, elle est morte. Auparavant, la police avait menacé sa famille de représailles au cas où mme Liu sortirait de chez elle pour révéler la persécution du Falun Gong, ce qui est une application de la politique actuelle de "culpabilité par association". Pour que sa famille ne soit pas persécutée parce qu'elle était pratiquante de Falun Gong, mme Liu avait divorcé et cessé toute relation avec sa famille. -Un employé des postes décède dans des circonstances douteuses- M. Zhan Wei était un postier de 31 ans de la ville de Yingcheng, dans la province de Hubei. Après avoir fait appel à Pékin pendant les congés nationaux en octobre l'année dernière, il a été arrêté et transféré au 1er centre de détention de la ville de Yingcheng, notoire pour ses traitements cruels. M. Zhan a commencé une grève de la faim ; 8 jours après, on demandait à sa famille de venir le chercher car sa vie ne tenait plus qu'à un souffle. Il est mort trois jours après, le 23 janvier 2002. Des informations font état de marques pourpres sous ses ongles, ce qui est un indicateur commun d'empoisonnement. -Une employée de banque forcée de subir un "traitement" en hôpital psychiatrique- Mme Chen Biyu, une employée de 51 ans de la banque du commerce et de l'industrie de Fuzhou, a été arrêtée le 26 septembre 2001 parce qu'elle pratiquait le Falun Gong. La police a utilisé des moyens très brutaux pour la torturer, y compris un traitement psychiatrique forcé en hôpital, bien qu'elle ne souffre d'aucune maladie mentale. Un de ses collègues de travail a confirmé que mme Chen est décédée à la fin du mois d'octobre 2001. -Un petit entrepreneur meurt des coups et des tortures reçues dans un camp de travail forcé- M. Chai Yong était un jeune entrepreneur de 29 ans, de la ville de Changji, dans la province du Xingjiang. Lui et sa femme avaient fait appel pour le Falun Gong en octobre 1999. Ils avaient été arrêtés et M. Chai avait été gardé en détention à la station de police locale. Sévèrement frappé, il avait deux fois commencé une grève de la faim pour protester de son emprisonnement. Finalement, il avait été condamné à 1 an de camp de travail. Début 2001, il était tombé malade de ce que le diagnostic avait confirmé être une tumeur abdominale. Les autorités l'avaient alors relâché, pensant éviter de cette manière la responsabilité de sa mort. Chai Yong avait toujours été un jeune homme joyeux et vigoureux, mais ses amis l'ont à peine reconnu quand il a été relâché. Les horreurs du camp l'avaient laissé maigre et malade, et il pouvait à peine marcher. En août 2001, Chai Yong est mort sur le chemin de l'hôpital Le Centre d'Information sur le Falun Dafa a confirmé la mort de 358 personnes depuis que la persécution du Falun Gong en Chine a commencé, en juillet 1999. Des officiels chinois, cependant, ont indiqué que le nombre réel de victimes dépasse les 1600. Plus de 100 000 personnes ont été détenues, et plus de 20 000 sont dans des camps de travail, condamnées sans procès.

POUR PLUS D'INFORMATIONS, CONTACTER LE CENTRE DE FALUN DAFA EUROPEEN - Contact: Mrs Jess Jauhal on 07990 541284 /Website: http://www.faluninfo.net/


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.