Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Divers

  • Nouveaux détails à propos de l’étudiante de l’Université de Chongqing violée par la police locale

    Récemment, le policier qui a violé Wei Xingyan et d’autres policiers au courant de l’incident ont été transférés à la prison de Yongchuan de leur position originelle dans le Centre de Détention de Baihelin. D’autres policiers du « Bureau 610 » de Shaqu impliqués dans l’arrestation de Wei Xingyan ont également été transférés à d’autres endroits pour éviter des enquêtes extérieures.
  • Un pratiquant de 7 ans est brutalement battu par la police de la Place Tiananmen

    Le 20 juillet, mon fils et moi sommes allés Place Tiananmen pour dire “Falun Dafa est bon” au public. Nous avons été arrêtés et poussés dans un véhicule par quelques officiers de police en civil. Mon fils avait alors 7 ans. Dans le véhicule, la police lui a violemment tordu les mains et les oreilles, et ne le lâchait pas malgré ses cris de douleur. Nous avons plus tard été détenus dans les locaux de la police de la Place Tiananmen. La police a essayé de tromper mon enfant, en essayant de lui faire dénoncer le Maître, mais mon fils ne leur a pas répondu. Par la suite, la police a emmené un garçon de 9 ans dans une autre pièce et a fermé la porte. Ils ont frappé l’enfant violemment au visage, pour le forcer à dire le nom et l’adresse de sa mère.
  • Preuve évidente de la persécution des pratiquants du Falun Gong d'outremer orchestrée par Jiang : Un Consulat d'outremer rejette le renouvellement du passeport d’un pratiquant

    Pendant ma conversation avec eux, ils ont fabriqué des histoires, ils ont diffamé Dafa, et ont employé toutes sortes de mensonges pour me persuader de cesser la pratique du Falun Gong. On m’a averti aussi que la seule façon d’obtenir un passeport serait de rédiger un rapport déclarant que j’avais abandonné la pratique du Falun Gong. Ils ont planifié cette mesure afin que je devienne une personne sans papiers me créant de ce fait un problème légal en Hongrie ; affectant ma capacité de travailler, le droit à l’éducation pour mes enfants et essayant de surcroît de m’extorquer une renonciation à ma croyance en "Vérité-Compassion-Tolérance".
  • Des témoins révèlent l’histoire interne de la torture à mort de Li Xinze au camp de travail de Xinhua dans la province du Sichuan

    J’ai passé 9 mois et dépensé de grosses sommes d’argent pour enquêter et interviewer dans plus de 8 villes et régions des gens récemment libérés du Camp de Travail Xinhua. Ils m’ont raconté comment LI Xinze avait été tué dans la 3ème équipe de la 6ème unité du Camp de Travail de Xinhua. Voici leurs histoires ...
  • Souffrances des familles des pratiquants du Falun Dafa que la police implique dans la persécution

    Le département de la police a saccagé ma résidence à deux reprises sans aucun mandat. Ils m’ont mis sous surveillance. Le gouvernement de la ville locale a retenu 4,000 RMB du salaire de mes fils. Lorsque ma famille et mes amis m’ont vue, ils étaient inquiets d’être impliqués parce que j’étais une pratiquante de Falun Dafa, parce qu’ils étaient attachés à moi. Ceux qui suivent les ordres de Jiang de détruire les pratiquants et empoisonnent les gens partout dans le monde, nous ont amenés toutes ces souffrances. En fait Jiang a commis des crimes impardonnables et a causé des souffrances inimaginables.
  • Détails de la persécution de la pratiquante de Dafa, Mme Li Huixin, par Yan Guangliang, du bureau secondaire de la sécurité public des chemins de fer de Shijiazhuang

    Le 8 mai, Li Huixin a été kidnappée par le département de la sécurité public du chemin de fer de Shijiazhuang alors qu'elle se rendait chez sa sœur aînée. Les policiers, menés par Yan Guangliang, ont essayé d’extorquer une confession à Li Huixin en la torturant pendant cinq jours avec des bâtons électriques, en la suspendant et en la battant. Ce qui lui a par la suite causé une infirmité aux deux bras.
  • Le quartier général du « Bureau 610» lance l’ordre : de tuer les pratiquants de Dafa à volonté

    Au début du mois d’avril 2003, on a rapporte que le quartier général du « Bureau 610* » en Chine a lancé un nouvel ordre à ses « Bureau 610 » affiliés à travers le pays. Le nouvel ordre déclare: En traitant les pratiquants du Falun Gong qui distribuent du matériel de Falun Gong ou se réunissent, les membres du « Bureau 610 » peuvent tirer sur ces pratiquants sans avertissements s’ils résistent à l’arrestation.
  • Les officiels hors la loi suppriment les preuves photographiques après qu’un pratiquant de Falun Gong ait été brutalement battu par la police dans la ville de Suining, province de Sichuan

    Cet article révèle seulement quelques fragments de la persécution qu’un pratiquant de Falun Gong a souffert. Ce pratiquant vient de la ville de Suining dans la province de Sichuan. Il a été brutalement battu par la police lors de deux périodes d’emprisonnement. Son foie fut atteint et rompu, ce qui causa une hémorragie sévère. Les médecins, infirmières, et journalistes à l'hôpital ont tous été témoins de cette persécution, mais les officiels hors la loi de la ville de Suining ont fait pression sur les journalistes et ont fait disparaître des photos prouvant la vérité.
  • Une famille de la province de Henan brutalement persécutée parce qu’ils pratiquent le Falun Gong

    Hao Shaoshen, un pauvre paysan de 66 ans vivait dans le Comté de Yuanyang. Il fut placé dans le Centre de Détention du comté de Yuanyang par la police de Yuanwu en août 2000 et y fut misérablement traité pendant deux mois pour sa pratique de Falun Gong.
  • Pour dissimuler le viol et la persécution de Mme Wei Xingyan, le “Bureau 610”* de la ville Chongqing enlève illégalement plus de 40 pratiquants de Dafa

    Auparavant, nous avons exposé que des policiers vicieux ont violé la pratiquante de Falun Gong Mme Wei Xingyan, une étudiante diplômée de l’Université de Chongqing, durant sa détention illégale. Elle a alors fait une grève de la faim pour protester et a été brutalement nourrie de force. Cette nouvelle a attiré l’attention de personnes de cœur dans le monde tout entier, et ils ont contacté les autorités de Chongqing pour s’enquérir et demander une enquête pour déterminer les responsabilités de tous ceux impliqués. Ceux qui ont persécuté Mme Wei avaient terriblement peur que leurs crimes soient découverts et ont tout fait pour dissimuler les faits.
  • Une petite fille de dix ans perd ses parents en résultat de la persécution des pratiquants de Dafa

    Pour éviter l’arrestation, ils ont dormi dans des tuyaux de drainage, sous des ponts, ou dans tout autre endroit où ils pouvaient passer la nuit. Durant la journée, ils allaient alentour clarifier la vérité et exposer les crimes commis contre les pratiquants.Un mois plus tard, elle et son mari furent arrêtés. Son mari put sauter hors du van de la police et s’échapper. Par la suite, la police locale de la province de Liaoning vint à Beijing la ramasser elle et quelques autres pratiquants. Alors que le bus retournant dans la province de Liaoning roulait sur une grande route de la ville de Tianjin,elle et un autre pratiquant (dont nous ne savons pas le nom) essayèrent de sauter hors du bus pour échapper à davantage de persécution. Malheureusement ils moururent l’un et l’autre.
  • Les policiers du comté Yanshan inventent l’histoire de Guo Yuliang

    Un jour, en mars 2003, six véhicules appartenant à des policiers se sont dirigés vers la résidence de Guo Yuliang, au village Xilou, ville de Bianwu, comté Yanshan, dans la province Hebei. Environ vingt policiers armés sont sortis des véhicules et ils ont apporté une caméra vidéo avec eux. Les villageois étaient très curieux et les regardaient, mais les policiers leur interdisaient de s’approcher. Cependant, certaines personnes ont pu être témoins du « grand film »...
  • Les psychotropes ont peu d'effet sur les pratiquants, les pensées droites protègent un pratiquant contre le danger

    J'ai été détenu dans un centre de détention pendant plus de deux mois parce que j’insistais pour pratiquer le Falun Gong; J'ai alors été envoyé dans un hôpital psychiatrique. Là, le docteur m'a ordonné de prendre un certain médicament. Quand j'ai refusé, deux médecins m'ont maintenu et m'ont injecté de force des drogues. Je suis tombé inconscient et je ne me suis pas réveillé jusqu'au jour suivant, alors ils m'ont forcé à prendre encore le médicament. Chaque pratiquant détenu là était forcé de prendre le traitement trois fois par jour.
  • Le Falun Gong est ouvertement pratiqué dans un village chinois où les agents du bureau 610 ont tous appris la vérité.

    Après avoir réalisé la vérité, ils se sont sentis coupables et honteux pour leurs actions précédentes en arrêtant des pratiquants et en organisant des classes de lavages de cerveau. Plus tard ils commencèrent à travailler contre la persécution et protégèrent les pratiquants de Falun Gong. Maintenant, le bureau « 610 » fait de son mieux pour trouver des alternatives aux « ordres » de plus hauts fonctionnaires et ils essayent de protéger les pratiquants de Falun Gong toutes les fois qu'ils le peuvent.
  • Hongrie : Le retrait de mon passeport est un autre exemple de la persécution du régime de Jiang à l’extérieur de la Chine

    Pourtant, le jour où je suis allé chercher mon nouveau passeport, on m’a dit qu’il ne pourrait pas être prolongé et était confisqué. J’en ai demandé la raison et on m’a dit que c’était parce que j’étais pratiquant de FalunGong. J’ai insisté pour qu’ils me rendent mon passeport, mais ils ont dit que la décision n’était pas entre leurs mains et qu’ils devaient demander des directives au Ministre des Affaires Etrangères de Chine. Durant tout la conversation, leur but était d’ébranler ma détermination à pratiquer Falun Dafa en utilisant toutes sortes d’accusations inconsistantes et fabriquées, la calomnie, et de honteux mensonges à propos de Dafa. Ne savaient ils donc pas que toute personne ayant le sens de la justice peut voir clairement à travers leurs mensonges pathétiques ?