L'astuce de Wang An-Shi contre la famine

Portrait de Wang An-Shi


Dans l'année 1047 de la Dynastie Song du nord, la pluie avait totalement inondé plus de 127 cantons dans le sud de la Chine. Les caprices du temps causaient de mauvaises récoltes dans les rizières. La crise avait amené le prix unitaire du riz de 400 à 1500 et les gens luttaient pour survivre.


Chaque fonctionnaire de la Chine du sud essayait d'obtenir des subsides de nourriture du gouvernement central. D'un autre côté ils réprimaient le prix du riz et de la nourriture sur le marché, et punissaient ceux qui amassaient marchandises et denrées pour en élever le prix par la suite.


Wang An-Shi, un célèbre Premier ministre dans l'histoire chinoise, avait alors 26 ans. Il était le Maire du Canton de Jin , aujourd'hui Ningbo, dans la province de Zhejian. Wang conçut hardiment une astuce. Il ne réprima pas le prix du marché mais imposa plutôt aux marchands de riz d'en fixer le prix à la somme décourageante de 3000 l'unité.


Les gens maudirent cette politique. Beaucoup devaient se contenter de brisures de riz. Les marchands de riz étaient reconnaissants d'une telle politique. Ils commencèrent à avoir confiance en Wang An-Shi et ne cessaient de lui faire parvenir argent et cadeaux. Wang An-Shi acceptait tout. Il ordonna à son personnel d'enregistrer dons et denrées et de les entreposer. Il rappela même aux nouveaux marchands de faire des contributions en or ou en argent.


En mars, il n'y avait plus guère de riz sur le marché dans les régions de la Chine du sud frappées par le désastre. Le marché noir s'était élevé à 5000 l'unité. Malgré cela, on ne trouvait plus de riz sur le marché. Beaucoup de gens quittaient leur ville natale pour essayer de trouver à se nourrir ailleurs. Tandis que le canton gouverné par Wang An-Shi avait de généreux garde-mangers. Les gens avaient des conditions de vie stables, car les marchands de riz avaient livré leur riz en gros au Canton de JIn où ils avaient entendu que les prix avaient considérablement monté et ils avaient fait fortune.


Les gens du canton de Jin utilisèrent des années d'économies pour payer un prix plus élevé mais ils survécurent. Wang An-Shi donna alors l'argent et l'or qu'il avait reçu des marchands de riz à ceux qui ne pouvaient pas acheter de nourriture, et le peuple échappa ainsi à la famine.


Plus tard, la nourriture s'était accumulée dans le canton de Jin au point d'excéder la demande. Les marchands de riz ne pouvaient pas renvoyer le riz et durent baisser leurs prix. Le prix revint donc graduellement à la normale. Comparé aux autres cantons, les gens appelaient le Canton de Jin "un paradis".


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.