Anciennes histoires de cultivation : L’Histoire de Wang Yuan

Wang Yuan, également appelé Fangping, naquit dans la région Dong Hai. Il fut promu à des positions en vue au sein du système impérial. Wang était très familier avec les cinq livres classiques, et il avait une connaissance profonde dans les domaines de l’astrologie et de la géographie. Il était capable de faire des prédictions fiables sur l’ apparence du monde à venir. Plus tard dans sa vie, il quitta sa position et commença à cultiver le Tao dans les montagnes reculées. Finalement il atteignit la plénitude.

L’Empereur Heng dans la Dynastie Han entendit que Wang avait atteint la plénitude. L’Empereur l’envoya alors chercher. Cependant Wang ne répondit jamais. L’Empereur demanda alors au gouverneur local de forcer Wang a venir au palais. Lorsque Wang fit face à l’Empereur, il était très tranquille et refusa d’accepter le job qu’on lui offrait. Plus tard il écrivit dit-on 400 mots sur la porte du palais, prédisant les événements qui auraient lieu dans le futur. L’Empereur était très un colère et ordonna de faire effacer ces mots de la porte. Ceci sans effet car l’encre avait pénétré directement à travers le bois les panneaux de la porte.

Plus l’assistant de l’Empereur essayait de faire disparaître les mots plus ils semblaient devenir évidents. Wang n’avait pas de progéniture. Les gens dans sa ville natale l’avaient vénéré d'une génération à l'autre. Il y avait un officiel gouvernemental qui avait spécialement fait bâtir un temple pour la « cutivation » de Wang. L’officiel se prosternait aussi devant lui chaque matin et chaque soir. Cependant il demandait simplement la fortune mais ne recherchait pas le Tao.

Wang vivait dans le temple qui lui avait été offert pour plus de 40 ans, et la famille de l’officiel était en bonne santé. Ses affaires étaient prospères elles aussi.Un jour Wang dit soudain à l’officiel, « le temps est venu pour moi de partir. Je m’en irais demain à l’heure du déjeuner. » Le jour suivant Wang mourut. Ayant appris que Wang était devenu une déité et avait quitté ce monde, l’officiel n’osait pas étendre son corps sur le sol. Il pleurait tristement, « Maître tu m’as laissé. Que suis-je supposé faire ? » Il utilisa alors des feuilles pour envelopper le corps de Wang. La troisième nuit le corps disparut soudain. Les vêtements de Wang n’étaient pas ouverts, abandonnés sur le lit comme la peau d’un serpent. Son corps avait été transformé.

Traduit de l’anglais
http://www.yuanming.net/articles/200209/12712.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.