Une pratiquante de Dafa a été torturée à mort dans le centre de détention de Beijing en novembre 2001

Clearwisdom.net a rapporté en mai 2004 que le Centre de Détention Est de Beijing a été suspecté d'avoir torturé à mort une pratiquante de Dafa en novembre 2001. Je peux confirmer la véracité de ce rapport car j'ai été détenu dans ce centre de détention au même moment. A cause de ma persistance à cultiver Dafa, j'ai été enfermé dans une cellule du Centre de Détention Est de Beijing le 5 novembre 2001, et j'ai appris par les détenues là-bas qu'une pratiquante de Dafa venait juste d'être persécutée à mort.

Voici un bref récit de ce que je sais de l'évènement. Le 4 novembre 2001, aux environs de minuit, deux détenues ont trouvé une pratiquante de Falun Gong qui souffrait de sévères crampes et dont l'état physique était extrêmement mauvais. Elles ont essayé de la maintenir éveillée mais elle continuait à murmurer, "Je veux rentrer chez moi." Après l'avoir signalé aux autorités du centre de détention, cette pratiquante a été transportée vers 4 heures du matin. Au petit jour, on a dit que la pratiquante était morte. Dans la chambre des urgences, les gardiennes ont ordonné aux détenues de ne rien divulguer au sujet de cette pratiquante. Quand j'ai essayé de leur en demander plus, les détenues n'ont rien osé me dire.

Selon les détenues, la pratiquante était étendue là depuis un certain temps. Quand j'ai entamé une grève de la faim afin de protester de ma détention illégale, une détenue m'a dit en pleurs, 'Ne fais pas çà, ou tu seras tuée par le gavage forcé." Elle tremblait de peur en disant ces quelques mots. Je pouvais imaginer à quel point le traitement des pratiquants de Falun Gong était brutal et malveillant d'après le témoignage de cette détenue.

Il a été rapporté d'après une autre source que le 5 novembre 2001, une jeune femme pratiquante de Dafa, qui était rouge de partout, était au seuil de la mort dans la cellule N° 2 du Centre de Détention Est. Ceci était dû au fait qu'elle avait été gavée de force et piquée avec des aiguilles électrifiées par le docteur médical du centre. Son identité et l'adresse de sa famille étaient incertaines. Dans la soirée, les détenues ont rapporté sa situation aux gardiennes, et elle a été transporté hors de la cellule et n'ai plus jamais revenu. Les détenues dans la même cellule ont dit qu'elle était morte. Les gardiennes là-bas ont strictement bloqué les informations, séparant les détenues de la cellule et leur interdisant d'avoir des contacts avec les autres.


Version chinoise disponible sur http://www.minghui.org/mh/articles/2004/7/5/78727.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.