Douze pratiquants de Falun Gong de huit provinces sont certifiés morts dans la persécution au cours de la première quinzaine du mois de Juin

Jusque là, douze pratiquants de Falun Gong (7 femmes et 5 hommes) des provinces de Anhui, Hebei, Hunan, Sichuan, Jilin, Liaoning, Guangdong et Hainan sont certifiés morts dans la persécution au cours de la première quinzaine de juin. Les pratiquants en questions sont Yang Jinying, Wang Juan, Li Zhen, Chen Xiaoqin, He Shaohua, Jing Shuhua, Lin Youhui, Wang Yaping, Han Junqing, Li Yansong et Shi Yueqin. Certains d’entre eux sont torturés à mort, d’autres sont morts suite aux mauvais traitements qu’ils ont subis plus tôt, et d’autres encore sont morts après qu’on leur a injecté des drogues nocives pour le système nerveux central.

Voici une brève description des 12 cas :

Mme Yang Jinying meurt de tortures subies dans un local de police en janvier 2004.

Ref: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/9/49021.html

Mme Yang Jinyiing, 53 ans, vivait à Zhouzhuang, Guantang dans le district Qiaocheng de la ville de Bo Zhou de la province de Anhui. Un jour en avril 2002, les criminels du « bureau 610 » (1) et du commissariat de Guantang sont entré chez elle de force. Il ont saccagé son domicile et l’ont emmenée au commissariat, où ils l’ont torturée et tenté de la forcer à révéler des informations sur d’autres pratiquants. Yang Jinying n’a pas coopéré, alors les policiers l’ont pendue par les menottes avec les pieds touchant à peine le sol et l’ont rouée de coups pendant 24 heures. Les criminels Xu Nailiang, Yuan Lei, Wang Jiushan, et des officiers du comité de la Politique et de la Loi de Haozhou sont impliqués dans la persécution. Ils l’ont détenue pendant 20 mois et l’ont torturée tout au long de cette période. A cause de la torture elle est devenue paralysée et incontinente et ne pouvait pas manger. Comme elle était au seuil de la mort, les criminels l’ont condamnée à trois ans de prison et ils ont demandé à sa famille de signer un document de mise en liberté pour causes médicales. On l’a envoyé à l’hôpital Hengkang de la ville de Bozhou. Le jour suivant, l’hôpital a délivré une « avis critique ». Plusieurs jours après, Yang Jinying est décédée.

Un greffier du comité de la Politique et de la loi du district de Qiaocheng (86-558-5515746) a confirmé que Yang Jinying est morte aux alentours du Nouvel An chinois.

Mme Wang Juan de la province de Hebei meurt de mauvais traitement dans la prison du comté de Mancheng en avril 2004

Ref: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/9/49031.html

Mme Wang Juan avait 37 ans. Comme elle refusait de renoncer à sa pratique du Falun Dafa, des personnes du « bureau 610 » de la ville de Dingzhou l’ont arrêtée le 24 avril 2004. Les pratiquants de Dafa Zhou Jian, Zhang Lijun, Li Binghan, Zhi Cuiqin, et Wang Hongying sont arrêtés au même moment. Comme ils refusaient tous d’abandonner leur croyance en Dafa et insistaient pour clarifier la vérité sur Dafa en prison, ils sont condamnés à 4 à 12 ans de prisons. Le 26 avril 2004, Wang Juan meurt dans la prison du comté de Mancheng de la ville de Baoding.

Une policière de la prison Taihang de la province de Hebei (86-312-716-9999) a confirmé la mort soudaine de Wang Juan dans la prison.

M. Li Zhen de la province de Hunan meurt de la torture en mai 2004

Ref: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/13/49166.html

M. Li Zhen avait 52 ans. Il travaillait en tant qu’économiste dans la compagnie d’équipement du comité de science et technologie de la ville de Xiangtan. M. Zhen vivait dans la communauté d’ouvriers de Yuhu et a commencé à pratiquer Dafa en 1997. En février 2002 il est arrêté par des policiers du bureau de la sécurité nationale pour avoir livré des documents de clarification de la vérité. Le matin du 2 février 2002, vers 9h00, environ huit policiers du bureau de la sécurité nationale l’ont arrêté devant la librairie dont il était propriétaire à Liancheng. Ils ont pris son téléphone cellulaire, son permis de conduire, 190 yuans (2) en espèce, et deux trousseaux de clés. Sur le moment ils ne lui ont rendu que le permis de conduire et les clés. Plus tard, Huang Zhi et Tan Jigang du bureau de la sécurité nationale ont enlevée sa fille et saccagé son domicile. Avant de partir ils ont demandé à sa fille: « Vous avez des billets de banque à la maison ? » M. Li Zhen était d’abord détenu au comité de la politique et de la loi, où les policiers l’ont torturé et interrogé. Ils lui ont demandé où il avait obtenu les documents de clarification et où il allait les livrer. Ils ne le laissaient pas dormir parce qu’il refusait de le leur dire. Un homme a frappé les côtes de Li Zhen d’une manière tellement sauvage que sa cage thoracique s’est enfoncée. Zhang, le chef du bureau de la sécurité nationale a dit a Li Zhen : « le gouvernement nous autorise à vous faire disparaître de la surface de la Terre comme il nous convient ! »

Le 10 février 2002, il ont détenu Li Zhen en détention criminelle au centre de détention Sanjiaoping de la ville de Xiangtan. Li Zhen a été soumis à de sévères tortures, ce qui fit qu’il toussait sans cesse. Sa pression a monté et il mangeait peu.

Le 28 mars, le bureau de la sécurité nationale a condamné Li Zhen à 2 ans de travaux forcés. Quand ils l’ont envoyé au camp de travaux forcé Xinkaipu de la province de Hunan, les autorités de là-bas ont vu qu’il était gravement blessé par la torture et ont refusé de l’accepter. Ils ont également demandé aux agents du bureau de sécurité nationale d’emmener Li Zhen à l’hôpital pour un examen physique. Le diagnostic démontra des problèmes cardiaques et cérébraux. Les autorités du camp de travail ont regardé son cardiogramme et ont de nouveau refusé de l’accepter. Cette fois les criminels ont informé sa famille qu’il fallait payer 4 000 yuans pour une « mise en liberté pour raisons médicales. » Sa famille a finalement réuni 3 000 yuans et a payé 200 yuans de plus pour l’examen physique avant que Li Zhen ne soit relâché. A cause des tortures physiques et la torture mentale de longue durée que Li Zhen a subies, il quitta ce monde le 26 mai 2004.

Un policier du bureau de sécurité nationale de Xiangtan (86-732-2345980) a confirmé que Li Zhen est mort chez lui.

Chen Xiaoqin de la province de Hebei est torturé à mort au camp de travail de Baoding

Ref: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/12/49144.html

Mme Chen Xiaoqin d’âge inconnu venait du village de Bafang, commune de Nanloudi, comté de Anguo, zone Baoding de la province de Hebei. Avant de pratiquer le Falun Gong, Chen était en phase terminale d’un cancer et les médecins avaient diagnostiqué qu’elle ne vivrait pas longtemps. Cependant, après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, le cancer avait disparu. Après que le régime de Jiang ait commencé à persécuter le Falun Gong, Chen est allée plusieurs fois à Beijing pour faire appel. Au printemps 2001, Chen est envoyée au camp de travaux forcés de Baoding, et y est, plus tard, torturée à mort.

Un policier de la sécurité publique de la comté de Anguo (86-312-3523900) a confirmé la mort de Chen Xiaoqin, mais il a refusé de révéler l’heure de sa mort.

He Shaohuai de la province de Sichuan torturé à mort en septembre 2003

Ref: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/13/49179p.html

M. He Shaohuai avait 53 ans et vivait à 4-1, 3e porte, au bâtiment Zonghe de l’usine de ciment sur la rue Xinglong située dans la ville de Jinhua, comté de Shehong, province de Sichuan. Il avait beaucoup de maladies et était très faible. En peu de temps (avec sa pratique de Dafa) , il devint en très bonne santé et ne se sentait pas fatigué même après 10 heures de travail par jour.

M. He ne cessait de clarifier la vérité aux gens après que la persécution ait commencé le 20 juillet 1999. en 2001, pendant la saison du Nouvel An chinois, des policiers du sous commissariat de Jinhua l’ont détenu de force au centre de détention du comté pendant 21 jours. Il a ensuite été relâché après qu’ils lui ont extorqué plus de 7000 yuans.

Un matin à 8h30, en juillet 2003, les policiers Fan Dengchao et Yang Zhou du sous –commissariat de la ville de Jinhua ont saccagé sa maison. La police a trouvé des livres de Dafa et quelques documents, et puis ont arrêté M. He et sa femme et les ont emmenés au centre de détention du comté. 15 jours plus tard, l’épouse de M. He est relâchée après qu’ils lui avoir de nouveau extorqué 1000 yuans. Elle a dit au revoir à son mari avant de partir mais elle ne l’a plus jamais revu.

Le 15 septembre 2003, la police a informé sa femme qu’il est à l’hôpital du Peuple. Cependant, la police l’a directement emmenée à la morgue. Le rapport d’autopsie a démontré qu’il avait été torturé à mort. Le rapport a indiqué qu’il n’avait pas mangé, ni n’était allé aux toilettes pendant environ 10 jours. Pour couvrir leurs crimes, le comité du Parti du comté a formé un groupe d’investigation pour vérifier les causes de sa mort. Trois mois plus tard, le groupe a dit que M. He avait refusé les soins médicaux pour une maladie déjà existante, laquelle avait causé sa mort. Ceci est en contradiction avec le rapport du médecin.

Mme Jing Shuhua de la province de Jilin meurt des suites de la persécution le 27 mai 2003

Ref: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/20/49380.html

Mme Jing Shuhua était une dame de 56 ans de la ville de Yanji, province de Jilin. Le matin du 29 avril 2004, la police du bureau de sécurité publique de Longjing l’a kidnappée. Après son arrestation, la police ne permettait pas aux membres de sa famille de lui rendre visite. Même plus tard, quand sa famille a entendu parler de la rechute de son problème cardiaque et voulait lui apporter quelques médicaments et vêtements, la police refusait toujours que la famille la voir. Ils ne lui donnèrent pas les médicaments. Le 25 mai, Jing Shuhua a été relâchée. A ce moment là, elle était déjà au seuil de la mort. Sa famille l’a immédiatement envoyée à l’hôpital, mais malgré le traitement d’urgence, Jing Shuhua est décédé le 27 mai, tôt le matin.
Xu Zhenghao, assistant secrétaire du Parti du « bureau 610 » de la ville (86-433-325-3446) a refusé de faire quelque commentaire que ce soit sur la mort de Jing Shuhua.

Lin Youhui, un homme âgé originaire de la province de Guangdong est décédé suite à la persécution en mars 2004

Réf : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/17/49293p.html

M. Lin Youhui avait une soixantaine année. Il vivait dans le village Bianwei, dans la ville de Xichang, du Comté de Jiedong de la région de Jieyang, province de Guangdong. Il avait développé la tuberculose et un problème cardiaque. Lui-même était un médecin ; mais, il était incapable de soigner ses propres maladies. En fin de compte, il devait s’aliter, incapable même de prendre un bain. Il ne pouvait que laver son corps avec de l’eau chaude. Quand la porte était un peu ouverte, il avait trop froid. Cependant, après un ou deux mois de pratique de Falun Dafa, ses maladies sont parties. Il disait à quiconque que le Maître lui avait donné une seconde vie.

Après que le régime de Jiang a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999, les officiers de sécurité ont souvent harcelé Lin au milieu de la nuit, mis à sac sa maison et essayé de le forcer à renoncer à la pratique de Falun Dafa. Malgré cela, Lin Youhui refusait de coopérer. En automne 2001, la police l’a arrêté et l’a envoyé au Centre de Détention de Jiedong où il a été torturé. Il a vomi du sang à cause de la torture. La police, ne voulant prendre aucune responsabilité, l’a relâché à contre cœur.

De retour à la maison, Lin Youhui a continué à pratiquer le Falun Gong et il a rapidement récupéré. La police, ayant vu qu’il allait mieux, a essayé de nouveau de l’arrêter. Cette fois, les policiers étaient furieux et ils ont traîné Lin en dehors de sa maison et l’ont forcé à rentrer dans leur fourgonnette. Plus tard, les policiers ont dû relâcher M. Lin à cause de sa condition physique précaire.

Vers septembre 2003, les policiers du sous-commissariat et du « Bureau 610 » l’ont de nouveau enlevé et l’ont envoyé à une classe de lavage de cerveau. L’arrestation avait été violente. En raison de l’harcèlement continu, à l’intimidation et l’arrestation, une homme âgé de bon cœur a été détruit aussi bien mentalement que physiquement. Plusieurs mois après que Lin Youhui a été relâché de la classe de lavage de cerveau, ses anciennes maladies ont resurgi. Il est décédé le 14 février 2004 selon le calendrier lunaire.

Mme Wang Yaping de la province de Hebei torturée à mort en mai 2004

Réf : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/15/49226.html

Mme Wang Yaping avait 47 et vivait dans le district Shuangqiao, dans la ville de Chengde, province de Hebei. Elle souffrait d’un cancer des os et d’un cancer du foie. Elle a commencé à pratiquer le Dafa en 1995 et elle s’est guérie de ses maladies.

Elle a été envoyée deux fois dans le Camp de Travaux Forcés de Gaoyang dans la ville de Baoding, province de Hebei, après que le régime de Jiang a commencé la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999. Le 1er janvier 2001, Mme Wang a été à Pékin pour valider Dafa et a été condamnée à deux ans de camp de travaux forcés. Les chefs de la Division de Sécurité du Département National de Police, Lu Feng et Liu Mingcheng, l’ont envoyé au Camp de Travaux Forcés dans la ville de Baoding où elle a été cruellement torturée, aussi bien mentalement que physiquement. Les bourreaux l’ont choqué avec des matraques électriques, l’ont torturée différemment et l’ont obligée à faire des travaux d’esclave. Ils ne lui ont pas permis de dormir. Elle avait commencé une grève de la faim. Les criminels lui ont brisé deux de ses dents, lors des gavages forcés. Son poids avait chuté de 180 jin à 100 jin (3) et elle a été relâchée en octobre 2002.

Son second terme a duré moins de six mois. Elle était devenue paralysée et incontinente à cause de la torture perpétrée dans le camp de travail en janvier 2004. Elle fut relâchée et Mme Wang est décédée le 9 mai 2004.

En juin 2003, alors qu’elle distribuait des dépliants, Lu Feng, le chef de la Division de Sécurité du Département National de Police l’a arrêté et l’a envoyé au « Bureau 610 » pour y subir un lavage de cerveau. Cependant, Mme Wang a refusé d’abandonner. Elle a été condamnée à deux de travaux forcés et plus tard, elle a été envoyée au Camp de Travaux Forcés de Gaoyang. En janvier 2004, la partie inférieure de son corps a paralysée et elle est devenue incontinente. Elle a aussi perdu la vue d’un oeil. A cause de cette situation, les autorités du camp ont demandé à sa famille de la reprendre à la maison. Elle est décédée le 9 mai 2004.

M. Han Junqing, qui était égaré et qui a plus tard corrigé ses méfaits, est mort suite à des tortures dans le Centre de Détention Fangshan en juin 2004

Réf : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/17/49295p.html

M. Han Junqing, du district de Fangshan avait 47 ans. Avant qu’il ne pratique le Dafa, Han était un voyou et causait souvent des ennuis aux autres. Il a tourné une page de sa vie et est devenu quelqu’un de bien après avoir appris le Falun Dafa avant le 20 juillet 1999.

Après le commencement de la persécution, il a été envoyé au Camp de travaux forcés pour avoir validé la Dafa ou il a été soumis à des tortures. Après avoir persisté pendant huit mois, il a finalement été « transformé ». Il est retourné à son ancienne vie de voyou et a commencé à torturer des pratiquants de Dafa déterminés. Il les maltraitait verbalement et les battait, les ligottait et versait de l’eau bouillante sur eux. Il est devenu rapidement un “collaborateur” (4) notoire.

Après que Han Junqing ait été relâché, avec l’aide des pratiquants de Dafa et en lisant les nouveaux Jingwens du Maître, il a réalisé son erreur. Il a été alors déterminé à corriger ses fautes et s’est de nouveau plongé dans le courrant de la rectification de la loi et faisait de son mieux pour clarifiait la vérité. Les autorités l’ont arrêté en avril lorsqu’ils amenaient les nouveaux Jingwens du Maître à trois anciens collaborateurs.

Il a été dénoncé en clarifiant la vérité. Les officiers de police du District de Fangshan ont mis à sac sa maison et l’ont envoyé au Centre de Détention de Fangshan où il a été torturé. Han Junqing est décédé au début du mois de juin. Les détails de sa persécution exigent une enquête plus approfondie.

Mme Li Yansong de la province de Liaoning est morte suite à la persécution en novembre 2003

Mme Li Yansong était une pratiquante âgée de 57 ans venant du district de Shahekou, ville de Dalian, province de Liaoning. En septembre 2000, elle est allée à Pékin pour valider Dafa. A un arrêt du bus à Dalian, elle a été arrêtée par la police qui l’a obligée à maudire le Maître. Elle a refusé fermement et a été par la suite envoyée dans un camp de travail.

A cause de la torture, sa santé s’est détériorée. Quand son diabète est devenu incontrôlable, le camp de travail l’a relâchée sur paroles des médecins, car il ne voulait pas prendre de responsabilité. Elle est retournée à la maison en avril 2001 et est décédée en novembre 2003.

Shi Yueqin de Hainan s’est fait injectée de médicaments non identifiés dans un hôpital psychiatrique en mars 2003 et en est décédée par la suite

Réf : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/28/49618.html

Mme Shi Yueqin, une pratiquante d’une trentaine d’année, vivait dans la ville de Wenchang, province de Hainan et était une employée dans le Département de Provision de Nourriture de Hainan. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997 et avait retrouvé sa santé.

Après que la persécution ait commencé en juillet 1999, elle a refusé d’abandonner Falun Dafa. La police est allée la chercher chez elle plusieurs fois. Elle a été illégalement arrêtée, détenue et torturée. En 2000, Mme Shi est allée à Pékin pour faire appel pour Falun Gong plusieurs fois. En raison de cela, elle a été illégalement envoyée en Camp de Travail Pour les Femmes de Hainan.

Dans ce camp, elle a été torturée de manière inhumaine et a été privée de sommeil pendant plusieurs jours. Sous les menaces, la séduction et la tromperie, elle a été forcée d’écrire un soi-disant « Trois Déclarations » (Déclaration de vouloir rompre avec le Falun Gong, lettre de garanti de plus pratiquer et lettre de repentir). Quelques jours plus tard, elle avait annoncé que ce qu’elle avait écrit était nul et ne comptait pas. Le camp a alors continué à la torturer et l’a forcé à écrire encore les « Trois Déclarations ». Après, elle annonça qu’elle continuerait encore une fois à pratiquer Dafa, elle a été envoyée à un hôpital psychiatrique à Hainan qui s’appelle Hôpital Anning.

Elle a dit, une fois, à ses amis : « L’hôpital avait utilisé toutes sortes de méthodes de tortures pour me maltraiter. Si je vous disais les détails, vous en seriez effrayés. »

Une fois, elle a dit à d’autres qu’elle « aimerait encore valider la Loi » et elle a été dénoncée aux gardiens. Le même soir, un gardien l’a fait venir à son bureau et lui a demandé si elle avait dit « J’aimerais encore valider la Loi ». Elle a répliqué : « Exact. J’aimerais encore valider la Loi. » Le matin suivant, le gardien l’a envoyé à l’Hôpital Anning, un hôpital psychiatrique de la province de Hainan.

Dans cet hôpital psychiatrique, les médecins la traitaient comme une malade mentale. Au début, elle refusait de se faire injecter des drogues. Elle leur disait qu’elle était une pratiquante de Falun Gong et non une patiente malade mentalement. Le médecin lui a dit : « Le camp de travail a dit que tu es une patiente malade mentalement, donc tu dois en être une malade mentale». Les docteurs ont ensuite attaché ses mains et ses jambes à un lit et lui ont injecté de force, une drogue inconnue qui avait une couleur noire. Elle a été attachée ainsi pendant plusieurs jours et nuits et il ne lui était pas permis d’aller aux toilettes. Par conséquent, elle faisait ses besoins dans le lit. Face à la souffrance que subissait Mme Shi, le médecin disait sans aucune honte à tout le monde : « Elle préfère tremper dans ses propres excréments plutôt que de recevoir des injections. N’est-elle pas une patiente malade mentalement ? »

Et c’est ainsi que Mme Shi qui n’avait jamais eu de passé de maladie mentale, a été obligée de recevoir des injections et de se faire gaver de force avec des drogues pendant un mois. Cette torture l’a grandement blessée aussi bien mentalement que physiquement. Après plus d’un mois de « traitement », l’hôpital a finalement appelé la soeur de Mme Shi pour la prendre. Sa soeur a dû payer 3’800 yuans pour les frais médicaux.

Puisque Mme Shi a reçu une très grande quantité de drogues dommageables pour le système nerveux, elle se comportait d’une manière étrange et désordonnée quand elle est retournée chez elle. Le 6 mars 2003, elle a sauté depuis d’un bâtiment et est morte.

Mme Luo Qiaohong de la province de Hunan est décédée en décembre 2001 à cause de la persécution

Mme Luo Qiaohong, 28 ans, était originaire de Shiqiaoguan du Comté de Jiahe, ville de Chenzhou dans la province de Hunan.

En octobre 2000, Luo Qiaohong est allée à Pékin avec sa famille pour faire appel pour le Falun Gong. Elle a été ensuite arrêtée et détenue dans le Centre de Détention de Guiyang où elle avait entrepris une grève de la faim pendant sept jours en signe de protestation. Plus tard, Luo a été transférée au Centre de Détention de Jiahe où elle a subi des tortures. A la même époque, la mère de Luo et sa jeune soeur ont aussi été détenues pendant une durée indéfinie. Son père et son mari ont été envoyés dans un camp de travaux forcés. Sa petite fille qui avait moins de deux ans a été laissée seule à la maison.

Les membres de sa famille ont essayé par tous les moyens, de réunir 14'000 yuans, une amende qui lui avait été imposée. Ils ont été incapables de recueillir assez d’argent en fin de compte, même après avoir vendu l’enclos contenant les porcs. En raison de la pression des tortures mentale et physique, Luo Qiaohong est décédée peu après qu’elle ait été relâchée le 5 décembre 2001.

Notes :
(1) « Bureau 610 » : une agence spécialement créée pour persécuter le Falun Gong en possédant le pouvoir absolu sur chaque niveau de l’administration du Parti et sur tous les systèmes politiques et judiciaires.
(2) : Yuan : monnaie chinoise ; le salaire moyen, mensuel, d’un travailleur urbain est de 500 yuans.
(3) : Collaborateurs : anciens pratiquants de Falun Gong qui se sont détournés du droit chemin après avoir subi la torture et le lavage de cerveau et qui maintenant aident les autorités à faire subir le lavage de cerveau à des vrais pratiquants.

Traduit le 19 juillet 2004

Version chinoise sur : www.minghui.org/mh/articles/2004/6/17/77277.html
Version anglaise sur : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/7/12/50159p.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.