Un kiosque d’information attire l’attention des passants à Stuttgart en plein contexte pandémique,

Les pratiquants de Falun Gong font la démonstration des exercices à Stuttgart.
Les gens s’informent à propos du Falun Gong.
Les gens signent une pétition pour aider à mettre fin à la persécution de Falun Gong en Chine.


" Je vais faire de mon mieux pour diffuser la vérité à propos du Falun Gong "
Récemment, Jan, un jeune Allemand, est venu au stand d’information pour signer la pétition. Quand un pratiquant de Falun Gong lui a demandé s’il savait ce qu’il signait, Jan a répondu : " N’est-ce pas clairement écrit sur la bannière ? " " Oui" a répondu le pratiquant, mais prenez ce dépliant qui contient davantage d’informations. Jan a pris le dépliant et s’est exclamé avec une sincérité manifeste : " Le prélèvement d’organes à vif sur les pratiquants du Falun Gong ne devrait pas exister. "


Le pratiquant lui a expliqué que la Chine effectue des prélèvements d'organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong depuis 21 ans, et peut-être pire que tout, le Parti communiste chinois (PCC) et les institutions impliquées font de l’argent avec ces crimes horribles. Jan a dit vouloir aider à mettre fin aux prélèvements d’organes à vif. " Les gars, je vais faire de mon mieux pour vous aider en écrivant des posts sur Facebook et partageant cela avec mes amis. Je vais leur demander de signer la pétition en ligne et d’aider à mettre fin aux prélèvements forcés d’organes à vif », a promis Jan.


Un homme âgé: la Chine devrait faire revivre ses traditions
Le Dr Kaminsky, un homme d'un certain âge et élégamment vêtu, est passé devant le stand d’information. Un pratiquant de Falun Gong lui a demandé s’il voulait signer la pétition. Il a sorti ses lunettes et a lu attentivement, l’information.


Il a déclaré : " Le prélèvement d’organes à vif est quelque chose d’horrible ! Dans ce monde, il y a en fait deux Chines. L’une, la Chine communiste et l’autre le Taiwan de Chiang Kai-shek. La Chine communiste a tenté d’unifier Taïwan [à la Chine continentale] , cependant, je pense exactement le contraire. La Chine communiste devrait retrouver ses traditions et revenir à la Chine qu’elle était autrefois.


Le Dr Kaminsky a poursuivi: " De nos jours, dans la Chine communiste, il n’y a pas de liberté de religion, de croyance ou d'expression. Toute forme de foi ou de croyance est persécutée et de nombreux pays se rangent aux cotés de la Chine communiste. C’est parce qu’ils considèrent la Chine uniquement comme un pays ayant de faibles coûts de production, et qu'ils ne tiennent aucun compte des droits de l'homme et de la foi des gens".


Le Dr Kaminsky a pris le dépliant que lui tendait le pratiquant, assurant qu’il allait en prendre connaissance sitôt rentré chez lui


Une mère et son fils signent la pétition
Mme Gustsche et son fils se sont arrêtés après avoir vu la banderole " Merci de signer notre pétition pour faire cesser le prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant en Chine." Ils ont commencé à lire l’information affichée.


Une pratiquante de Falun Gong a tendu un dépliant sur le prélèvement forcé d’organes en Chine à Mme Gustsche et lui a demandé si elle voulait signer la pétition. Elle a aussitôt pris un stylo et demandé à son fils de venir signer.


Une professeure de yoga intéressée à apprendre le Falun Gong
Mme Edit est professeur de yoga et a été attirée par le calme et la paix émanant des pratiquants de Falun Gong faisant les cinq séries d’exercices. Elle est restée longtemps à les regarder. Un pratiquant s’est approché et lui a demandé si elle aimerait se joindre à eux et faire l’essai des exercices. Mme Edit a pris une photo du poster présentant les cinq séries d’exercices du Falun Gong et a dit qu’elle rejoindrait la pratique de groupe des exercices dès le lendemain.


Après avoir appris que les pratiquants du Falun Gong étaient persécutés en Chine, Mme Edit a signé la pétition.


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/11/16/188278.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.