La sagesse des anciens peut-elle encore nous guider aujourd'hui ?


De nombreuses histoires de sagesse ancienne ont été préservées et transmises au fil des siècles. Pour ceux à l'esprit ouvert, ces histoires pourraient être plus que de simples mythes et légendes.


Zhang Daoling, célèbre taoïste de la dynastie orientale des Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.), avait des dizaines de milliers de disciples. Comme d'autres taoïstes, il se concentrait sur l'amélioration du caractère et l'éveil spirituel. Une histoire bien connue dans l'histoire chinoise est celle des 7 tests, une série de tests que Zhang a mis en place pour tester son disciple Zhao Sheng. Il s'agissait notamment de tester la patience, la luxure, la cupidité, la peur, la colère, la sympathie et la foi. Zhao les a tous passés et il est également devenu un taoïste renommé.


En plus d'enseigner à ses disciples, Zhang a également guidé le public à s'efforcer d'atteindre un niveau moral plus élevé et une meilleure conduite. Sa façon unique de lutter contre les fléaux en est un exemple.


Traiter les épidémies par le repentir
Zhang demanda aux personnes infectées de noter toutes les mauvaises actions qu'elles avaient commis dans leur vie. Ils devaient alors mettre le papier dans de l'eau et jurer au divin de ne plus faire de mauvaises choses. Ils devaient aussi promettre de mettre fin à leur vie plutôt que de refaire le mal.


Beaucoup de gens ont suivi ce conseil et se sont rétablis. Davantage de gens en ont entendu parler, ont suivi les instructions et ont été guéris. Zhang et ses disciples ont ainsi sauvé des centaines de milliers de vies.


Les empereurs se repentent de leurs erreurs
He Xiu, un célèbre érudit confucéen qui a vécu à l'époque de Zhang Daoling, croyait que les fléaux étaient causés par les pensées et actions vicieuses. "Lorsque les gens sont malades ou infectés par des épidémies, c'est en raison du qi vicieux (ou de l'énergie vicieuse) qu'ils contiennent", a-t-il écrit.


Tout au long de l'histoire chinoise, des empereurs aux citoyens ordinaires, les gens ont eu tendance à s’examiner intérieurement lorsque des catastrophes frappaient et à réfléchir à ce qu'ils avaient fait de mal qui aurait pu provoquer des pestes ou d'autres malheurs. Ils corrigeaient alors leurs erreurs et s'amélioraient. L'empereur Wu de la dynastie Han, par exemple, a publié un décret de réflexion sur ses erreurs politiques, connu sous le nom d'"Édit de repentance de Luntai" :".


"J'ai reçu une proposition, suggérant que chaque personne paie une taxe supplémentaire de 30 pièces pour défendre la frontière. Ce serait un fardeau, surtout pour les personnes âgées, les faibles ou celles qui n'ont personne pour s'occuper d'elles", a écrit l'empereur Wu. "... La tâche la plus importante à l'heure actuelle est d'interdire aux fonctionnaires à tous les niveaux d'être sévères ou cruels envers la population et de les empêcher d'augmenter les taxes sans autorisation. Ce faisant, il sera possible d'améliorer considérablement la production agricole".


Plusieurs empereurs dans les dynasties suivantes ont émis des édits de repentance similaires. Parmi eux, l'empereur Ming des Han, l'empereur Taizong des Tang, l'empereur Lizong des Song, l'empereur Xizong des Ming et l'empereur Yongzheng de la dynastie Qing.


Conséquences de la persécution religieuse
Les mesures prises par Zhang Daoling ont également été observées dans le monde occidental. Après que l'empereur romain Néron ait commencé à persécuter les chrétiens en 64 après J.-C., au moins 10 empereurs qui ont régné après lui ont continué à persécuter ceux de foi chrétienne. L'empire a été frappé par plusieurs fléaux majeurs.


En 680, les gens avaient commencé à réfléchir à la cruauté envers les chrétiens, ainsi qu'à la décadence morale générale de la société. En 680, les citoyens romains ont porté les ossements de Saint Sébastien (256 - 288, tué pendant la persécution par Dioclétien) lors d'une procession solennelle dans les rues. Alors que les gens se repentaient de leurs méfaits, la peste a miraculeusement disparu à Rome.


Des centaines, voire des milliers d'années se sont écoulées, mais ces histoires anciennes pourraient-elles encore avoir de la valeur pour nous et pour les générations futures ?


Traduit de l’anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/2/24/183370.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.