Un Juge et des fonctionnaires de Police du Hubei reconnaissants pour les appels téléphoniques des pratiquants

L'épidémie de coronavirus offre aux pratiquants la possibilité de sauver davantage de gens. J’aimerai partager quelques-unes de mes récentes expériences en passant des appels dans la province du Hubei, la région la plus durement touchée par le coronavirus.


Un juge : Je ne participerai pas aux affaires liées au Falun Dafa !
J'ai composé le numéro d'un juge du tribunal de la ville de Xiaogan dans la province du Hubei dans l'après-midi du 12 février. Le juge a décroché et a écouté pendant quelques secondes avant de dire qu'il était occupé et de raccrocher. J'ai composé le numéro de nouveau et j'ai dit : " S'il vous plaît, ne raccrochez pas. Je vous appelle pour votre bien. Vous comprendrez après avoir écouté."


Le juge est resté en ligne et a écouté.


Je lui ai dit que l'épidémie pourrait être une catastrophe d'origine humaine, car l'examen du coronavirus de Wuhan indique fortement qu'il a été conçu en laboratoire, et que certains craignaient qu'il s'agisse d'une arme biologique ayant filtré de l'Institut de virologie de Wuhan. Concernant le nombre de morts - 341 corps auraient été incinérés dans deux salons funéraires de Wuhan en une journée. Il y a six salons funéraires, alors combien de personnes sont réellement décédées et incinérées ? Le gouvernement a arrêté huit médecins, dont le Dr Li Wenliang, qui ont tenté d'alerter les gens sur le virus. Quand on examine l'histoire du Parti communiste chinois (PCC), il est évident qu'il ne s'est jamais soucié de la vie des Chinois. Ils ne veulent que le pouvoir. Devrions-nous donc croire que ce qu'ils disent du virus est vrai ?


J'ai souligné que le nouveau groupe gouvernemental de leadership en matière d’épidémies se compose du membre du Comité permanent du Politburo Wang Huning, du secrétaire du Comité politique et juridique Guo Shengkun et du ministre de la Sécurité publique Zhao Kezhi, mais ne comprend personne du département de la santé, ou d'experts en prévention des épidémies. Cela n’est-il pas étrange ? Les membres du comité sont experts dans le contrôle de l'opinion publique et le maintien du PCC ! Aucun d'eux n'est médecin.


Je lui ai dit qu'il n'y avait aucun médicament pour traiter les personnes infectées. Des millions de Chinois se mettent en sécurité en se retirant du PCC afin d'éviter d'être impliqués dans ses crimes. Certains récitent aussi : "Falun Dafa Hao ! Zhen-Shan-Ren Hao" (‘Falun Dafa est bon, Vérité-Bonté-Tolérance est bon!’)


J'ai continué à lui parler de la nature perverse du PCC et de la persécution du Falun Dafa. J'ai souligné que de nombreux pays démocratiques punissaient ceux ayant participé à la persécution.


Je lui ai demandé s'il avait entendu parler de tout ça auparavant, et il a répondu " Non ". Je lui ai dit de ne pas être un bouc émissaire du PCC et de ne pas participer à la persécution. Il a promis qu'il ne participerait plus aux poursuites contre des pratiquants à l'avenir. Il n'arrêtait pas de dire : "Merci !"


Le Directeur d’un poste de police: Merci de vous soucier de nous!
Le matin du 13 février, j'ai téléphoné au directeur d'un poste de police de la ville de Huanggang. Il a écouté tranquillement pendant 11 minutes et 39 secondes.


J'ai commencé par parler de l'épidémie actuelle de coronavirus et de la façon dont le PCC ne se soucie pas de la vie des gens et a menti au monde entier.


J'ai souligné que le puissant Empire romain a été détruit par des maladies épidémiques. Certains pensent que c'est parce qu'ils avaient perdu leur sens moral et persécuté les chrétiens. Le PCC persécute le Falun Dafa depuis plus de 20 ans. L'histoire se répète. Peut-être que l'épidémie de SRAS il y a des années et l'épidémie de coronavirus d'aujourd'hui sont des avertissements.


Je lui ai demandé de penser à tous les mouvements politiques passés du PCC dans lesquels des millions de Chinois ont été tués. La persécution du Falun Dafa par le Parti est un autre de ces mouvements politiques. Dans le monde de plus en plus de gens sont au courant de cette persécution, et tout le monde la condamne! Un jour, ceux qui ont participé à la persécution seront tenus pour responsables. Ne servez pas de bouc émissaire ! Le PCC sait que la persécution du Falun Dafa est illégale aussi évitent-ils d'écrire les mots "Falun Gong" dans leurs documents de persécution. Ils rejetteront la responsabilité sur des gens comme vous qui exécutent la persécution, pas vrai ? Comment allez-vous vous défendre?


J'ai dit que les pratiquants contactaient les gens en Chine et que je lui téléphonais dans l’espoir qu'il évite de participer à la persécution et traite les pratiquants avec bonté. Je savais qu'il avait été trompé par les mensonges du PCC, alors je voulais lui clarifier la vérité et le sauver. Je me suis arrêté et ai demandé : "Avez-vous compris ce que j'ai dit?" Il a immédiatement répondu: "Oui, je comprends."


Je lui ai dit comment il pouvait utiliser sa position pour protéger les pratiquants. Il a accepté. Je lui ai souhaité, à lui et à sa famille, santé et sécurité. Je lui ai conseillé de se rappeler: "Falun Dafa Hao ! Zhen-Shan-Ren Hao" et de quitter le PCC.


Il a dit: "Merci aux pratiquants de Falun Dafa de s'inquiéter pour nous! Merci de m'appeler et de me dire tout cela. Je vous souhaite paix et chance! ”


Une policière écoute la vérité
Le 16 février, j'ai appelé à trois reprises une policière de la ville de Qianjiang.


Lorsque le contact a été établi à mon premier appel, j'ai commencé à parler de l'épidémie de coronavirus. Elle m'a immédiatement interrompu et m'a dit: "Ne diffusez pas cette propagande! Le gouvernement dirige le pays dans la lutte contre le virus. Nous devons croire au gouvernement et au PCC !" Elle a raccroché.


La deuxième fois que j'ai appelé, elle a raccroché après 25 secondes. J'ai émis des pensées droites pour éliminer toute interférence qui l'empêchait de connaître la vérité. J'étais déterminé à la sauver.


J'ai composé son numéro une troisième fois. "Qui êtes-vous?" a-t-elle demandé. "Je suis un pratiquant de Falun Dafa à l'étranger", ai-je répondu." Je vous appelle d''aussi loin, car je sais que vous autres dans la police ne connaissez pas la situation réelle de l'épidémie de coronavirus. Vous croyez encore aux mensonges du PCC ! Je voulais vous dire la vérité dans l'espoir que vous et votre famille puissiez rester en sécurité et en bonne santé."


Cette fois-ci elle a écouté. J'ai continué: "Nous ne nous connaissons pas. Pourquoi pensez-vous que je dépense mon propre argent pour passer cet appel international ? Pourquoi au cours des 20 dernières années, tant de pratiquants de Falun Dafa ont-ils risqué leur vie pour essayer d’apprendre les faits à la police? Nous faisons cela pour vous ! "


Il était manifeste qu'elle écoutait vraiment. Je lui ai demandé de ne pas croire le PCC et lui ai clarifié la vérité en profondeur. Finalement, je lui ai conseillé de réciter : "Falun Dafa Hao ! Zhen-Shan-Ren Hao! "


Lors du dernier appel, elle a écouté pendant 14 minutes.


En raison de l'épidémie, de moins en moins de touristes sortent de Chine. Nous devons maintenant nous concentrer sur les appels téléphoniques en Chine. J'espère que plus de compagnons de pratique se joindront à cet effort. Travaillons ensemble et sauvons plus de gens, en particulier ceux des systèmes de sécurité publique et juridiques.


Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/2/23/183368.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.