Un journal néerlandais fait état de prélèvements d'organe à vif par le régime chinois

Le 4 octobre 2019, le journal national néerlandais Trouw a publié un article intitulé: "Le tribunal désigne la Chine comme un pays criminel".


" Le Parti communiste chinois (PCC) est au pouvoir depuis soixante-dix ans. Examinons cela ensemble." commençait l’article.


Suivait la description de prélèvements d'organes imputables au Parti communiste chinois (PCC) sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant et le jugement final rendu par un tribunal indépendant, le China Tribunal, à Londres plus tôt cette année.

Le journal national néerlandais Trouw publie le 4 octobre un reportage intitulé "Un tribunal désigne la Chine comme un pays criminel".


L'article indiquait que les investigations du China Tribunal étaient basées sur des preuves solides et des témoignages de première main.


"Pour obtenir des organes vivants et tuer les personnes, les médecins du PCC sélectionnent des organes quand les victimes sont encore en vie", a écrit l'auteur.


"Dès 2006, il a été rapporté que le groupe de pratique du Falun Gong est la cible principale. Les crimes de prélèvement d'organes perpétrés par le PCC sur des pratiquants de Falun Gong ont été confirmés par le Tribunal. En outre, le China Tribunal soupçonne également qu'un nombre croissant d'éléments de preuve indique que le meurtre pour des organes a également lieu sur des Ouïghours."


L’article poursuit: " Le nombre réel de greffes d'organes est beaucoup plus élevé que les chiffres fournis par le PCC lui-même. Les donneurs volontaires en Chine sont loin d'être suffisants, mais ils disposent d'installations de transplantation d'organes avancées et ont démarré sans système de donation volontaire."


Les patients étrangers peuvent obtenir des organes à une date précise et prédéterimée ce que le tribunal chinois considère comme très suspect. Les organes dans d’autres pays sont disponibles à un moment incertain."


"Des pays comme Israël, la Belgique, l'Espagne, l'Italie et Taiwan interdisent à leurs citoyens de se rendre en Chine pour des greffes d'organes. En Belgique, les violations de cette loi peuvent entraîner jusqu'à 20 ans de prison. Le tribunal chinois a qualifié à plusieurs reprises la Chine d'État criminel lors de la conférence des droits de l'homme des Nations unies", indique l'article.


Version anglaise :
Dutch Newspaper Reports on the Chinese Regime’s Live Organ Harvesting
Version chinoise :
荷兰媒体揭露中共器官活摘罪行(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.