Après 12 ans d’incarcération, un homme de 40 ans prend cinq ans de plus pour n’avoir pas abandonné ses convictions

Un habitant de la ville de Mang, dans la province du Yunnan, a été condamné à 5 ans de prison pour ne pas avoir renoncé à sa croyance dans le Falun Gong, une pratique spirituelle et de méditation qui a été persécutée par le régime communiste Chinois depuis 1999.


M. Wu Xingming, 40 ans, a été arrêté le 26 juin 2018 après avoir été dénoncé pour avoir parlé à d’autres du Falun Gong. La police a saccagé sa maison et confisqué son ordinateur et plusieurs téléphones portables.


M. Wu a été condamné à une peine d’emprisonnement et à 10000 yuans d’amende par le tribunal de la ville de Baoshan le 9 avril 2019. Il a fait appel devant le tribunal intermédiaire de Baoshan, mais son appel a été rejeté.


Il a été transféré du centre de détention de Longling au centre de détention numéro 1 de la province du Yunnan en juillet 2019.


La dernière condamnation de M. Wu n’est survenue que seulement deux ans après sa libération d’une précédente peine de cinq ans pour ses convictions. Il a également purgé trois peines dans des camps de travaux forcés pour un total de sept années entre 2000 et 2009.


Pendant ses 12 ans derrière les barreaux, il a été intimidé, torturé, maintenu à l’isolement et privé des visites de sa famille parce qu’il refusait de renoncer à sa croyance. Les gardiens l’ont également contraint à effectuer des travaux lourds sans rémunération, même alors qu’il était en grève de la faim pour protester de la persécution.


Son lieu de travail l'a licencié suite à son arrestation pour avoir fait appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong à Pékin en août 2000.


Version en anglais
http://en.minghui.org/html/articles/2019/9/11/179387.html

Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.