Une femme du Liaoning meurt un an après avoir été libérée d’une peine de trois ans d'emprisonnement pour ne pas avoir renoncé à sa foi

Une résidente de la ville de Fushun, dans la province du Liaoning, a souffert de mauvaise santé après avoir purgé trois ans de prison pour ne pas avoir renoncé à sa foi en Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Mme Shan Changying se sentait faible et incapable de manger depuis sa libération le 22 septembre 2017. On lui a diagnostiqué un cancer à la fin de 2018. Elle ne pouvait pas penser clairement et dormait presque toute la journée. Elle est décédée en octobre 2018, un mois après sa sortie de l'hôpital. Elle avait 72 ans.


Mme Shan a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997. Ses problèmes de santé se sont rapidement améliorés et elle était pleine d'énergie chaque jour après avoir appris les exercices de méditation.


Après que le régime communiste ait ordonné la persécution en 1999, Mme Shan a été arrêtée à six reprises pour avoir sensibilisé sur sa foi.


Sa dernière arrestation a eu lieu le 23 septembre 2014. La police a d'abord annoncé à sa famille qu'elle allait la libérer après sept jours. Mais une semaine plus tard, sa famille a été informée que le procureur local avait officiellement approuvé son arrestation.


Mme Shan a ensuite été condamnée à trois ans de prison par le tribunal du district de Xinfu. Elle a été tourmentée mentalement et physiquement alors qu’elle purgeait une peine de prison, qui a finalement conduit à sa mort.


Voir également

72-Year-Old Woman Arrested for Talking about Falun Gong

Version anglaise :
Liaoning Woman Dies One Year after Being Released from Three-year Prison Term for Not Renouncing Her Faith

Version chinoise :
三年冤狱毁健康-辽宁抚顺山长英老人含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.