Un chercheur meurt après le harcèlement incessant de la police suite à son emprisonnement pour ses convictions

M. Wang Guanghui a été arrêté le 15 mars 2014 pour avoir envoyé des SMS sur le Falun Gong, une pratique du corps et de l’esprit persécutée par le régime communiste chinois depuis juillet 1999.


Le résident de la ville de Hefei, dans la province d'Anhui, a été condamné à trois ans de prison et licencié de son poste de chercheur à l'Académie des sciences sociales d'Anhui. M. Wang a été fréquemment harcelé par la police locale après avoir été libéré de prison. Il est décédé le 19 janvier 2019.


Les responsables pour l'arrestation et la poursuite de M. Wang

M. Wang a été arrêté par des policiers du commissariat de Wuhulu. Le policier en charge de cette affaire était Huang Guangxiang, qui avait été promu au poste de chef adjoint du commissariat de Baohe moins de deux mois après l'arrestation de M. Wang. Selon des initiés, par cette promotion, Huang aurait été récompensé pour son rôle dans la fabrication de preuves à l'encontre de M. Wang.


Hao Ming était le procureur du parquet du district Baohe, l'agence ayant déposé un acte d’accusation contre M. Wang. Les juges Li Li et Ling Shengrong du tribunal du district de Baohe étaient responsables d’avoir prononcé la peine de trois ans à l'encontre de M. Wang en 2015.


Selon des personnes bien informées, Sang Xiangqing a ordonné aux juges de condamner M. Wang. Sang était l'instructeur politique de la division "anti-secte" du département de police de la ville de Hefei. Le régime a depuis le début de la persécution, utilisé la division pour cibler spécifiquement le Falun Gong, bien qu'aucune loi en Chine ne criminalise ou ne qualifie le Falun Gong de secte.


Sang a été promu au poste de directeur adjoint du canton de Lujiang et de chef du département de police de Lujiang en 2017 pour son rôle dans la persécution des pratiquants de Falun Gong.


Appel rejeté, licenciement, mauvais traitements en prison

M. Wang a fait appel auprès du tribunal intermédiaire de la ville de Hefei, qui a décidé de maintenir sa peine d'emprisonnement sans tenir d'audience. La cour d'appel a déclaré que tous les appels relatifs à des cas du Falun Gong étaient traités comme tels, sans tenir d’audience.


M. Wang a alors déposé des requêtes pour reconsidérer son cas auprès du Procureur de la ville de Hefei et plus tard de la Cour supérieure de la province d'Anhui, qui ont l'un et l'autre refusé de se saisir de son cas en invoquant la même excuse : "Les cas de Falun Gong sont des affaires politiques et ils n'ont pas leur mot à dire quoi qu’il en soit."


L'Académie des sciences sociales d'Anhui a limogé M. Wang peu après son envoi dans la prison de Suzhou.


Pendant son incarcération, M. Wang a été placé en isolement et soumis à des mauvais traitements continuels pour son refus d’abjurer sa foi. Bien qu'il ait été relâché plus tard à la suite des protestations de sa famille, il a été contraint de faire du travail forcé sans rémunération pendant son incarcération et était surveillé de près par des détenus criminels.


Fréquemment harcelé après sa libération de prison

M. Wang a été libéré le 14 mars 2017. Ce jour-là, Wang Xia et un autre responsable du gouvernement local se sont présentés à l'extérieur de la prison et ont tenté de l'emmener. La famille de M. Wang a fermement résisté à leur tentative et a été en mesure de le ramener à la maison.


La police locale et les fonctionnaires ont surveillé de près M. Wang après sa libération. À 05h00 , le 3 Mars, 2019, le premier jour du 13e Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, quatre personnes, comprenant le policier Jing Xiankang, un secrétaire du Parti nommé Xie Hui, et un membre du personnel nommé Rao Wandong , sont descendus chez M. Wang.


Ils l’ont averti "de ne pas causer de problèmes aux autorités" en distribuant des informations sur le Falun Gong.


La santé de M. Wang se détériorait depuis sa libération de prison. Le harcèlement fréquent des autorités a intensifié la pression à laquelle il était confronté. Il est décédé le 19 janvier 2019.


Version anglaise :
Researcher Dies after Ongoing Police Harassment Following Imprisonment for His Faith in Falun Gong

Version chinoise :
安徽社科院法轮功学员王光辉含冤去世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.