Une femme souffrant de problèmes de santé décède quelques jours après le harcèlement de la police pour ses convictions

Après ne pas avoir vu Mme Xu Junming pendant quelques jours, sa tante, qui habite la porte à côté, a frappé à sa porte le 26 avril 2019. Personne n'a répondu et la tante inquiète a demandé à son fils d’escalader le mur de clôture à l'extérieur de la maison de Mme Xu pour savoir ce qu’il en était. Il a été dévasté par la découverte du cadavre de Mme Xu, qui était déjà raide.


Il semblait que Mme Xu avait tenté de se lever avant de s'effondrer dans son lit. Elle avait aussi du sang sortant de sa bouche lorsque sa famille l’a enveloppée d’un linceul.


Sa famille soupçonne qu'elle a pu mourir d'un accident vasculaire cérébral ou d'un problème cardiaque après avoir été terrifiée par la police, qui avait escaladé sa clôture et s'était introduite par effraction chez elle quelques jours plus tôt et l’avait menacée pour qu’elle cesse de pratiquer le Falun Gong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Mme Xu et son mari, M. Sun Fuyi, résidents du district de Huairou à Pékin, ont été à plusieurs reprises ciblés par les autorités pour leur refus d’abjurer leur foi dans le Falun Gong.


La mort tragique de Mme Xu s'est produite alors que M. Sun, âgé de 71 ans, était toujours détenu dans un centre de lavage de cerveau pour avoir défendu sa foi.


M. Sun venait de rentrer chez lui le 10 janvier 2019 après avoir passé trois ans en prison pour avoir sensibilisé le public à la persécution du Falun Gong. À peine deux mois plus tard, sa femme et lui ont de nouveau été arrêtés le 7 mars. Leur imprimante et des documents liés au Falun Gong ont été confisqués.


Le couple a été emmené au commissariat de Quanhe et interrogé. Tous deux ont refusé de coopérer avec la police ou de signer les enregistrements de l'interrogatoire.


La police a emmené le couple le lendemain au centre de détention du district de Huairou à Pékin. M. Sun a été admis au centre de détention, mais Mme Xu a été rejetée après avoir échoué à l'examen physique en raison de problèmes cardiaques et d'hypertension. La police l'a renvoyée chez elle au milieu de la nuit.


Le 9 mars au matin, deux policiers du Poste de police de Quanhe ont de nouveau harcelé Mme Xu et tenté de la forcer à écrire des déclarations renonçant au Falun Gong. Ce qu’elle a refusé.
M. Sun a été libéré du centre de détention début avril, pour être arrêté de nouveau et envoyé dans un centre de lavage de cerveau deux semaines plus tard.


Selon la tante de Mme Xu, quatre policiers ont frappé à sa porte le matin du 22 ou 23 avril. Elle a refusé d'ouvrir. Les policiers ont escaladé le mur de sa clôture et sont entrés chez elle. Ils ont fait pression sur elle pour qu'elle abandonne la pratique du Falun Gong et ont demandé où elle avait obtenu les documents du Falun Gong. Elle n'a pas répondu à leurs questions. La police est restée plusieurs heures et est repartie vers 11 heures.


Mme Xu a été retrouvée morte le 26 avril 2019. Elle avait 65 ans.


Le fils de Mme Xu s'est rendu au centre de lavage de cerveau dans l'après-midi et a ramené M. Sun à la maison pour prendre des dispositions pour ses obsèques. Un policier a suivi M. Sun partout où il allait, afin de l'empêcher de se sauver.


La police a tenté de ramener M. Sun au centre de lavage de cerveau après les funérailles de Mme Xu, mais la famille a fortement objecté. Le fils de M. Sun a accusé la police d'être responsable de la mort de sa mère. La police est finalement partie après qu’il les ait menacés de déposer plainte contre eux pour la persécution.


Persécutés à répétition pour leur foi

Mme Xu a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997 pour améliorer sa santé. Elle souffrait de nombreux problèmes de santé, dont des maux de tête, de l'arthrite au niveau du disque cervical dans son cou, une maladie cardiaque et d'autres problèmes à ses organes internes. Son état de santé s'est rapidement amélioré après avoir appris le Falun Gong et elle est également devenue plus heureuse, plus calme et plus attentionnée.


En la voyant changer, M. Sun a également commencé la pratique. M. Sun, employé à la retraite d'une agence de télécommunications, aide souvent ses amis et collègues à réparer gratuitement de petits appareils. Il est bien connu des habitants pour son bon cœur.


Après que le régime communiste ait ordonné la persécution du Falun Gong en 1999, Mme Xu a fait appel pour le Falun Gong et a été arrêtée et détenue au commissariat pendant un jour. À partir de ce moment, la police n'a jamais cessé de la harceler pour sa foi.


Parce qu'elle pratiquait les exercices de Falun Gong dehors le matin, la police a arrêté Mme Xu et l'a détenue pendant 28 jours. Elle s'est rendue place Tiananmen pour brandir une banderole du Falun Gong peu de temps après sa libération. La police l'a battue et détenue au Poste de police de Qianmen.


Après que Mme Xu soit rentrée chez elle, son lieu de travail lui demandait fréquemment d'écrire des déclarations renonçant au Falun Gong. Elle a refusé de le faire et a été forcée de vivre loin de chez elle pendant un an.


Elle a été arrêtée et détenue dans un centre de lavage de cerveau pendant deux semaines en 2002.
Deux ans plus tard, M. Sun a également été arrêté et condamné à un an et demi de travail forcé en décembre 2004.


Lui et sa femme ont de nouveau été forcés de vivre loin de chez eux en novembre 2011, après le fréquent harcèlement de la police. Ils ont déménagé fréquemment pendant un an, passant parfois la nuit dans leur voiture alors que la température était en dessous de zéro.


Le 11 janvier 2016, le couple a été dénoncé pour avoir parlé du Falun Gong aux gens en faisant leurs courses dans un marché local. Mme Xu s'est échappée, mais M. Sun a été arrêté.
M. Sun s’est vu diagnostiquer de l' hypertension artérielle dans le centre de détention, mais les autorités ont refusé de le libérer sous caution pour le faire soigner.


Il a comparu devant le tribunal du district de Shunyi le 9 décembre 2016 et a été condamné à une peine de trois ans d'emprisonnement et à une amende de 3 000 yuans le 28 décembre. Il a fait appel du verdict devant le tribunal intermédiaire n ° 3 de Beijing. Le juge a confirmé sa peine et lui a ordonné de la purger à la prison de Qianjin à Tianjin.


Mme Xu a été contrainte de vivre loin de chez elle pendant plus d'un an pour éviter d'être arrêtée pendant que M. Sun était emprisonné.


Voir également (en anglais) :

Beijing Man to Face Trial for His Beliefs

Neighbors Demand Falun Gong Practitioner's Release from Illegal Detention

Villagers Petition to Release Man Illegally Detained for His Faith

Beijing: 41 Falun Gong Practitioners Arrested, 3 Missing, 1 Facing Trial, and 7 Appealing Their Verdicts


Version anglaise :
Beijing Woman with Medical Conditions Dies Days After Police Harassment for Her Faith


Version chinoise :
北京怀柔区徐俊明女士被迫害致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.