Condamné à six ans pour sa croyance, un homme du Liaoning meurt neuf mois après sa libération pour raisons médicales

M. Shao Minggang, un homme de 62 ans de la ville de Jinzhou, province du Liaoning, est décédé le 27 février 2019, neuf mois après sa libération pour raisons médicales.


M. Shao a été condamné à une peine de six ans pour sa croyance dans le Falun Gong à la suite de sa dernière arrestation en mars 2016. Le Falun Gong, aussi connu comme Falun Dafa, est une méthode de méditation avec cinq séries d'exercices et fondée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Le Parti communiste chinois a commencé à réprimer le groupe en juillet 1999.


M. Shao a été maltraité en prison et sa santé s’est rapidement détériorée. Il vomissait du sang et s'est évanoui à plusieurs reprises. Les autorités de la prison se sont contentées de lui prendre sa tension artérielle et de lui faire un électrocardiogramme. Elles ont refusé de lui procurer des soins médicaux et le forçaient à faire encore un dur travail quand il revenait à lui. Il a été libéré pour raisons médicales le 2 mai 2018, mais n'a jamais récupéré.

 
M. Shao Minggang, 62 ans, est décédé le 27 février 2019, après des années de torture et de harcèlement pour sa croyance dans le Falun Gong.

Arrestation et condamnation

La dernière arrestation de M. Shao a eu lieu le 4 mars 2016 par le Bureau 610 de Jinzhou et la police de Linghe. Sa tension artérielle est montée à 240, et le centre de détention de Jinzhou a refusé de l'accepter. Mais plus tard, la police a convaincu le centre de détention d'admettre M. Shao et a dit au tribunal de Linghe de traiter rapidement son dossier.


Malgré la santé médiocre de M. Shao, l'audience a eu lieu au centre de détention le 16 mars 2016. Les fonctionnaires du tribunal de Linghe l'ont condamné à une peine de six ans le 28 mars. Plus tard dans l'année, il a été envoyé à la prison de Dongling dans la ville de Shenyang.


En prison, la santé de M. Shao s'est détériorée. Sa tension artérielle restait élevée. Il est devenu incontinent et avait de la difficulté à marcher.


Entre le 2 et le 5 janvier 2018, il a vomi du sang, mais les fonctionnaires de la prison n'ont rien fait. Quand d'autres pratiquants détenus ont protesté, ils l'ont emmené à l'hôpital de la prison de Dongling le soir du 5 janvier. On lui a pris sa tension et fait passer un électrocardiogramme, mais on ne lui a donné aucun traitement. De retour dans sa cellule le 29 janvier, M. Shao s'est évanoui et est tombé alors qu'il allait aux toilettes.


Quatre jours plus tard, M. Shao s'est de nouveau évanoui et est de nouveau tombé alors qu'il effectuait un travail dur. Le lendemain il est de nouveau tombé quand un détenu le poussait dans un fauteuil roulant. À l'atelier, il est encore tombé, suivi par une autre chute dans les toilettes.


Il a été libéré pour raisons médicales le 28 avril 2018, et le 2 mai il retournait à la maison. Chez lui, il a peu à peu recouvré la santé en pratiquant le Falun Gong.


La police locale a ensuite exigé qu'il fournisse chaque semaine les dernières informations le concernant et qu'il leur paie 150 yuans pour couvrir les coûts de surveillance de son téléphone.


Dans la période entre la fin de l'année 2018 et les deux premières semaines de 2019, la police et les fonctionnaires locaux sont venus à de nombreuses reprises chez M. Shao pour le harceler. Ils ont déclaré qu'il avait simulé sa maladie et ils ont forcé sa famille à l'emmener à l'hôpital pour un examen médical : s'il s'avérait être en bonne santé, ils le ramèneraient en prison. Le harcèlement permanent et les menaces ont causé une grande pression psychologique sur M. Shao et sa famille.


Détentions et torture antérieures

Depuis juillet 1999, M. Shao a été détenu et torturé à de nombreuses reprises. Quand il est allé faire appel à Pékin pour le Falun Gong, en 1999, il a ensuite été licencié par son employeur. Il est retourné faire appel pour le Falun Gong en 2000 et a été arrêté. Il a été envoyé au centre de lavage de cerveau de Jinzhou, où il a été forcé de subir un lavage de cerveau.


Pour éviter d'autres arrestations, M. Shao a quitté son domicile en avril 2004, pour être arrêté seulement un mois plus tard dans la province du Shandong. La police de Jinzhou, sa ville natale, l'a ramené. Ils l'ont frappé et lui ont brûlé la mâchoire avec un briquet. Il a eu le visage déformé.


M. Shao a entamé une grève de la faim après avoir été envoyé au premier centre de détention de Jinzhou. Ensuite, le 30 août 2004, il a été transféré au camp de travail de Jinzhou pour purger une peine de trois ans. Sa famille n'en a pas été informée. Pendant ce processus, le camp de travail a initialement refusé de l'accepter à cause de sa mauvaise santé, mais ils ont cédé après avoir reçu un ordre du chef du Département de police de Jinzhou de le garder en détention.


En septembre 2004, le camp de travail a lancé une campagne destinée à faire renoncer à leur croyance les pratiquants de Falun Gong. Les gardes n'ont pas eu l'autorisation de rentrer chez eux et ont dû vivre dans le camp de travail pendant la période de la campagne.


M. Shao a été mis en isolement et gavé tous les jours. Malgré son état mettant en jeu le pronostic vital, Li Fenglin, le directeur adjoint, et d'autres gardes ont continué à le gaver avec une grande quantité d'eau salée, le faisant s'émacier avec une tension artérielle à 260. M. Shao souffrait également de douleurs à la poitrine.


En octobre 2005, les gardes ont lancé une autre série de sévices contre les pratiquants détenus. Ils frappaient les pratiquants, les choquaient avec des matraques électriques, mettaient le son très fort et les privaient de sommeil. Les cheveux de M. Shao sont devenus gris peu de temps après, et il était au seuil de la mort.


Les gardiens de prison n'ont pas relâché leur torture sur M. Shao. On lui a donné de la nourriture mélangée à des substances inconnues fin mai 2006, tous les jours, de 4 h 30 à 21 h.
Sa santé a continué à décliner, mais il n'a pas été libéré avant que sa peine de camp de travail n'expire le 22 mai 2007.


En octobre et novembre 2014, lors d'une arrestation massive de pratiquants de Falun Gong à Jinzhou, M. Shao a de nouveau été arrêté et envoyé au centre de détention de Jinzhou. Sa tension artérielle est montée en flèche pendant sa détention et il a été libéré le 20 décembre 2014. Sa famille a dû payer 5000 yuans pour pouvoir être autorisée à le ramener à la maison.


Principale personne responsable :
Huang Ping, directeur du tribunal de Linghe : +86-416-2872600, +86-18941603999

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/5/4/176717.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2019/5/2/385756.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.