La Grande Voie de l'Apprentissage dans la Chine ancienne


En 2011, un professeur a expliqué à un forum de Davos, en Suisse, pourquoi le système éducatif des quelques décennies passées en Chine avait échoué. Il a dit que le système éducatif chinois n'accordait pas d'importance à la créativité et au caractère moral. L'une des raisons étant, selon lui , "… que nous avons été éduqués à mentir depuis l'école élémentaire. Un pas après l'autre, nous avons suivi ce chemin ." Il est allé jusqu'à dire que si toutes les écoles en Chine devaient fermer et que la connaissance diminuait de façon significative, les standards moraux Chinois augmenteraient fortement.


Le professeur fait un constat pertinent sur l'échec du système éducatif chinois. On trouve partout aujourd'hui en Chine des institutions de hautes études et des étudiants, mais aucun talent de haut niveau ne voit le jour. Au contraire, la fraude académique est une pratique commune, de nombreux professeurs ne sont pas vertueux, et les étudiants ont des diplômes de haut niveau mais il leur manque l'essentiel. Quelle en est la raison? Nous trouverons la réponse en comparant le système éducatif de la Chine ancienne avec celui de la Chine contemporaine.


"Qu'il s'agisse d'établir un pays ou d'éduquer les gens, l'enseignement vient en premier." Dans la culture traditionnelle chinoise, la vertu était la racine d'un pays. Donc, chacun, y compris l'empereur, considérait la 'cultivation' de soi comme la base de la stabilité ou pour atteindre ses objectifs dans la vie. Enseigner signifiait éduquer les gens. La partie la plus importante de l'enseignement était de cultiver des vertus de noblesse. Comme cela est mentionné dans Les Anales de Confucius: "Acquérir du savoir est la base de l'enseignement. Ce qui vient en premier est la 'cultivation' de la vertu telle que la piété filiale et l'amour fraternel, la compassion, le respect et la sincérité. Si le temps le permet, on peut aller acquérir des connaissances par la suite."


Il raconte aussi dans Le Grand Apprentissage comment les anciens suivaient leur voie d'apprentissage. Le Grand Apprentissage était à l'origine un chapitre des Compte-rendus rituels. Cela veut dire qu'il a été écrit par les élèves de Confucius. Le Grand Apprentissage, La Doctrine du Milieu (également inclus dans les Compte-rendu rituels), Les Anales de Confucius, ainsi que Le Mencius ont été appelés Les Quatre Livres par les étudiants des périodes ultérieures.

Dans la Chine ancienne, les enfants allaient à l'école à l'âge de huit ans. Ils commençaient à apprendre les rituels de base ainsi que les travaux ménagers quotidiens, de meme que la musique, le tir à l'arc, les caractères chinois et les mathématiques. À l'âge de 15 ans, ils allaient au collège pour étudier les méthodes pour rectifier le cœur, la 'cultivation' de soi, la façon de diriger la famille et de gouverner le pays de manière à devenir des individus bien éduqués ayant un caractère noble. Ils appliquaient les principes de la 'cultivation' de soi pour traiter les relations personnelles et les problèmes entre pays. Ils appliquaient aussi les mêmes principes pour gouverner le pays.


La première phrase du Grand Apprentissage indique que le but de l'apprentissage est de : "Cultiver la grande vertu établie par le ciel et d'atteindre l'état de la plus grande compassion." Une fois que la compassion se manifeste, elle peut être utilisée pour diriger les gens. Pour diriger les gens, on devait être proche d'eux et les aimer. Un empereur devait être compatissant; un fonctionnaire devait être respectueux envers l'empereur; un fils devait montrer de la piété filiale, un parent devait être affectueux; et les amis devaient être sincères les uns envers les autres. Chacun essayait d'atteindre l'état de la plus grande compassion.


Il est aussi mentionné dans Le Grand Apprentissage que : "Recommander la vertu vient après le fait de diriger le pays; diriger le pays vient après le fait de diriger la famille; et diriger la famille vient après la cultivation de soi."


Alors, qu'est-ce que la 'cultivation' de soi? La 'cultivation' de soi se focalise sur le fait de cultiver la vertu et des valeurs éthiques. Les gens du passé étudiaient les principes de la matière afin d'obtenir la connaissance et rechercher le Tao (Vertu). Durant ce processus, ils s'éveillaient aux lois ultimes du développement de la matière et à la grande Voie, qu'ils utilisaient pour guider leur philosophie dans leur comportement. Ils rectifiaient leur esprit, purifiaient leur cœur et se cultivaient sincèrement eux-mêmes. Une personne dotée d'une grande vertu, d'un comportement droit et d'une connaissance droite avait naturellement la capacité de diriger la famille, gouverner le pays et dominer pacifiquement le monde.


Une œuvre de Confucius de si grande importance contient près de 2000 caractères chinois, mais ne mentionne que les fondamentaux de l'éducation. Le but de l'enseignement est de permettre à un enfant de devenir un adulte indépendant et digne doté d'une grande vertu acquise à travers la 'cultivation' de soi. Estimer une personne exceptionnelle n'a rien à voir avec son âge, ses connaissances, sa force, sa richesse, ou sa noblesse, mais cela est lié à la qualité de la personne. La grandeur du Grand Apprentissage réside dans sa "recommandation de la vertu", demandant aux gens d'éliminer la négativité de leurs esprits et d'élever constamment leurs standards moraux. Ainsi, un grand homme s'élève dignement entre le ciel et la terre. Il est compatissant, sage et courageux. La quantité de responsabilité qu'une personne peut assumer dépend de la largesse de son cœur, de l'ampleur de sa vertu et du raffinement de ses capacités.


Une famille, un pays et le monde,bien que différents en taille, suivent les mêmes principes de 'cultivation' de soi car la prospérité ou le déclin et le direction réussie ou non d'une famille, d'un pays et du monde sont tous étroitement liée à la "cultivation" des individus. Les méthodes de 'cultivatio'n de soi peuvent être étendues et appliquées pour diriger une famille, pour gouverner un pays et maintenir le monde en paix. Par exemple, la cultivation de soi conduit une personne à être respectueuse envers ses parents. Si elle fait preuve de la même vertu envers son empereur, elle est un fonctionnaire loyal. De plus, lorsqu'une personne ayant de l'amour fraternel fait preuve de la même vertu envers ses aînés, c'est une personne respectueuse. Une personne affectueuse qui fait preuve de la même vertu pour diriger les gens doit être très compatissante. Par conséquent, une personne bien éduquée peut bien diriger sa famille. La cultivation personnelle est la chose la plus fondamentale. Si chacun attache de l'importance à la cultivation de soi, endosse sa propre responsabilité et fait bien par lui-même, alors le monde sera en paix. Tout le monde ne peut pas devenir un grand individu tel que Yao ou Shun. Cependant, la vertu d'un homme noble est comme le vent, et la vertu d'une personne ordinaire est comme l'herbe. La vertu d'un homme noble peut influencer la vertu d'une personne ordinaire, tout comme la relation entre le vent et l'herbe.


Au contraire, si personne ne se cultive soi-même, mais que chacun pense toujours à comment il peut contrôler les autres, alors personne ne pourra progresser. Par conséquent, les hauts-fonctionnaires n'auront aucune vertu ni aucun talent et utiliseront la répression et la torture pour "diriger" les gens. Les gens occupant des positions inférieures n'auront pas le choix et trouveront difficile de maintenir un esprit droit. Par conséquent, personne d'entre l'empereur, les fonctionnaires, les parents et les enfants ne fera bien à son niveau. Lorsque les conflits s'intensifieront, le monde deviendra chaotique. Cela résulte du fait de prendre la branche pour la racine. Donc, l'élément le plus fondamental de tous s'agissant de gouverner un pays, de diriger la famille ou de maintenir le monde en paix, est la cultivation de soi des individus.


M. Fan Zhongyan était un célèbre haut fonctionnaire de la Dynastie Song du Nord. Il était direct dans ses suggestions à l'empereur. Dans les communautés, il édifia des projets de conservation de l'eau, aida à guider les gens talentueux, préserva les terres et permit aux gens de vivre une vie paisible. Ses réalisations furent louées durant les siècles qui suivirent.


M. Fan Zhongyan attachait une grande importance à la cultivation de soi depuis son jeune âge. Il était né dans une famille très pauvre. Durant la période où il était étudiant, il préparait un pot de flocons d'avoine chaque soir. Le lendemain, les flocons d'avoine s'étaient solidifiés. M. Fan coupait cela en quatre morceaux à l'aide d'un couteau et en mangeait deux parts pour le petit déjeuner, et les deux autres pour le dîner. Le fils d'un haut fonctionnaire de Nanjing voyant M. Fan manger des flocons d'avoine tous les jours fut très touché. Ce fonctionnaire dit à son fils d'envoyer de la nourriture à M. Fan. Cependant, M. Fan refusa la nourriture après avoir exprimé ses sincères remerciements. Il dît : "J'apprécie sincèrement l'aide de votre père. Je suis habitué à manger des flocons d'avoine tous les jours, alors cela ne me dérange absolument pas. Si je deviens gourmand avec cette délicieuse nourriture, comment pourrais-je endurer tout type de douleurs dans le futur?" M. Fan était très diligent même dans des conditions difficiles. Il était pauvre et économe, mais il cultivait bien. Finalement, il devint un érudit et un célèbre haut fonctionnaire à la cour.


M. Fan éduquait ses enfants en utilisant son expérience personnelle et des instructions orales. Tous ses enfants réussirent. Les générations suivantes héritèrent de ses grandes qualités. Son fils aîné M. Fan Chunyou, à l'âge de 16 ans, le suivit pour défendre le pays contre les Xia de l'Ouest et fit de grandes contributions pour le pays. Son deuxième fils, M. Fan Chunren, devint premier ministre et se montra très responsable durant les 50 années passées au pouvoir. Son troisième fils, M. Fan Chunli, devint un ministre important. Son quatrième fils, M. Fan Chuncui, devint ministre des finances. Ils furent tous très droits et n'avaient pas peur de parler ouvertement. Ils aimaient leur peuple et étaient célèbres pour leur sens de la justice et leur honnêteté en exerçant le pouvoir à la cour. Ils faisaient don de la majeure partie de leurs salaires à un village de bienfaisance que M. Fan Zhongyan avait établi pour aider les gens pauvres.


Dans la Chine ancienne, il y avait beaucoup de gens comme M. Fan Zhongyuan. Peu importe combien ils étaient pauvres ou combien ils devenaient riches, ils ne changeaient jamais leur objectif de bien cultiver intérieurement. Ils accordaient une grande importance à la vertu. Ils comprenaient tout le monde, se préoccupaient de leur pays et de leur peuple, et suivaient la Grande Voie toute leur vie.


À présent, regardons un peu le système d'éducation actuel en Chine. Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a pris le pouvoir par la tromperie, il a déformé l'histoire, inversé le bien et le mal et diffamé la culture traditionnelle en la considérant comme une "poubelle féodale". Les écoles, qui devraient être des lieux pour transmettre la connaissance, ont été utilisées comme des champs de bataille contre ce qui est droit. L'histoire est comme un miroir magique révélant la malhonnêteté. Le PCC a peur des gens qui pensent de façon indépendante. Le miroir magique de l'histoire peut révéler la moralité corrompue du PCC, sa nature perverse et sa cruauté. C'est aussi la raison pour laquelle le PCC a détruit la culture traditionnelle chinoise. Durant les 60 années passées, le PCC a dupé le peuple chinois et les étudiants. Par conséquent, l'essence de la culture traditionnelle chinoise qui mettait l'accent sur la vertu et la cultivation du cœur, a totalement disparu.


Dans la Chine contemporaine, les étudiants n'apprennent que la culture du PCC et leur histoire falsifiée. Ce qu'ils entendent et ce qu'ils lisent ne sont que les mensonges et la propagande du PCC qui vantent une fausse période de paix. De l'école élémentaire jusqu'au collège, tous les élèves qui ne répondent pas aux questions de leur examen en utilisant les réponses standardisées du PCC ne peuvent pas avoir de bons résultats. Quiconque dit la vérité est persécuté et attaqué. Lorsque les mensonges sont partout, comment la vérité peut-elle être enseignée? Si la pensée indépendante n'existe pas, alors comment préconiser la créativité?


Il est impossible pour les élèves de développer une pensée indépendante et des vertus de noblesse à l'école. Les élèves ne recherchent que les résultats académiques et leur but en étudiant est d'être au-dessus des autres. Alors, comment pourraient-ils posséder des vertus de noblesse? Sans mentionner la cultivation de soi, le fait de diriger la famille, de gouverner le pays et de maintenir le monde en paix. Sous le contrôle du PCC, l'éducation en Chine est devenue sérieusement industrialisée et les étudiants se sont transformés en marchandise. Les politiciens qui ne sont pas cultivés et n'ont aucune aptitude créent ainsi le chaos. Ils transforment les écoles en des lieux où l'on répand de fausses théories et collecte de l'argent. Ainsi, on ne peut pas trouver de vertu dans la société. La majorité des gens ne recherchent que l'argent.


Par conséquent, sous le contrôle du PCC, il est impossible de faire éclore des talents de haut niveau. Au contraire, beaucoup de gens ont été éduqués pour avoir une pensée biaisée. De nombreux soi-disant "experts" font des remarques irresponsables parce qu'ils sont payés par le PCC pour servir ses intérêts. Ils se placent du côté du PCC et persécutent les gens de bien. Par conséquent, les voix droites ne peuvent pas se faire entendre et la moralité a totalement disparu dans la société chinoise.


Heureusement, en ce moment critique où la morale est corrompue, Falun Dafa est largement répandu. En seulement une dizaine d'années, plus de 100 millions de personnes le pratiquent et suivent les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Davantage de gens comprennent le principe selon lequel le bien est récompensé par le bien et le mal reçoit sa rétribution. Les gens commencent à s'éveiller de nouveau à la culture traditionnelle qui a été oubliée depuis longtemps et recommencent à cultiver leur vertu.


Shen Yun Performing Arts, avec sa bonté et sa beauté authentiques, a ranimé l'essence de la civilisation chinoise détruite par le PCC. Les représentations de Shen Yun dans la société occidentale ont fait naître un grand intérêt pour la culture traditionnelle chinoise. Peut-être que dans un futur proche, les Chinois qui connaissent la vérité et rejettent la culture du PCC renoueront avec le précieux héritage culturel que leurs ancêtres leur ont laissé. De plus, ils pourront cultiver leurs cœurs en suivant les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. La splendide culture traditionnelle chinoise renaîtra parmi le peuple chinois et l'éclat de ses couleurs magnifiques brillera à nouveau dans le monde.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.