Un professeur allemand bouscule l'éducation chinoise

 
Connu en Chine sous le nom de Lu Anke, un homme allemand est allé enseigner bénévolement les enfants dans des villages éloignés en Chine (Image: Pixabay)


Un Allemand que les Chinois appellent Lu Anke est arrivé en Chine en 1997 pour enseigner aux enfants. Il enseignait dans les villages reculés de la Province du Guangxi, où il n'y avait ni téléphone ni voie d'accès. Il ne recevait aucun honoraire, car il s'était rendu là-bas en tant que bénévole. Pendant qu'il était là-bas, il a développé une profonde attention aux vies de ses élèves et adopté une approche de l'enseignement différente.


Il estimait que la compréhension était plus importante que la connaissance, et que "Peu importe qu’on soit un adulte ou un enfant, la véritable éducation consiste à apprendre à se connaître." Lu Anke pratiquait la tolérance sur la base du concept d'amour et de compassion, ce qu’il trouvait plus important que le fait de mémoriser des faits.


Au début, Lu Anke enseignait à des enfants illettrés à réparer des routes et à dessiner des cartes dans sa tentative d’améliorer leurs conditions de vie. Par la suite, il a trouvé qu'ils manquaient d'expressivité et de créativité, alors il a décidé de commencer à leur enseigner la musique et l'art. Cependant, lorsque les enfants entraient au collège, un grand nombre d'entre eux laissaient tomber l'école, allaient travailler dans les villes, et disparaissaient dans la vaste mer de gens. En 1999, il a été renvoyé d'un collège à cause des plaintes de parents et de son échec à stimuler les performances académiques.


 

Lu Anke remettait en question les pratiques d'éducation ordinaires en insistant davantage sur la compréhension que sur la connaissance (Image: capture d'écran vidéo)


En 2001, il s’est rendu dans le village de Banlie, Province du Guangxi pour enseigner dans une école primaire. Au début, cet homme aux cheveux blonds a suscité la vigilance des autorités locales. Après avoir vu qu’il était "honnête", on lui a permis de rester dans ce village autonome.


Les enfants l'aimaient beaucoup. À leurs yeux, il était leur meilleur ami, un professeur qui se souciait d'eux, et grimpait aux arbres et jouait avec eux dans la boue. Lu Anke disait que ce dont les enfants avaient le plus besoin était de voir "une personne qui est vraiment elle-même; et en m'accompagnant, ils oubliaient toutes leurs notions et restaient vrais."


Dans son blog, il critiquait les méthodes d'éducation ordinaires. Il disait que si les enfants peuvent apprendre à avoir leurs propres idées, ils peuvent se sentir égaux avec des gens mieux nantis. Cela a attiré l'attention des médias, et certains le considéraient même comme un modèle dans l'éducation rurale; cependant, il y avait aussi ceux qui pensaient qu'il était dangereux, et le suspectaient même de pédophilie.


L'attention des médias a perturbé sa vie tranquille et l'accablait, il a donc décidé de fermer son blog. "J'étais devenu une bombe à retardement que les médias pouvaient allumaient à tout moment", écrivit-il. Durant l'hiver 2013, il a quitté le village de Banlie et n'y est plus retourné.


Les gens dans le village reconnaissent que la curiosité et la confiance qu'il inculquait aux enfants sont son héritage. Un villageois a dit : "Lu Anke, un étranger, était venu de manière désintéressée pour enseigner à nos enfants. Pensez-y; nous devrions toujours être du même côté que nos enfants."


Initialement publié sur Vision Times et traduit du chinois par Chua BC

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.