La parentalité sur la base des principes du Falun Dafa- Trois entretiens

L., Mère de 3 enfants

 
Meiling avec ses filles. Photo courtoisie de Meiling L.

Q: Que faites vous dans la vie ?

J’ai pris ma retraite de mon travail d’acupunctrice agréée pour devenir femme au foyer à plein temps. Je dispose encore de ma licence et je fais quelques soins ; je suis aussi bénévole dans différentes organisations et à l’école de mes filles.


Q: Combien d’enfants avez-vous et quel âge ont-ils ?
Trois filles âgées de 15, 13 et 8 ans.


Q: Quand avez-vous commencé à pratiquer le Falun Dafa ?

J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en novembre 2001 quand j’étais en master de médecine orientale. Je n’avais pas encore d’enfants.


Q: Que faites-vous quand les choses deviennent compliquées ou lorsque vos enfants se conduisent mal ?

J’essaie de suivre les principes de Sincérité, Bonté, Patience ( Zhen-Shan-Ren ) dans tous les aspects de ma vie y compris en tant que maman. Je fais de mon mieux pour inculquer des valeurs positives et une morale positive à mes enfants afin qu’ils puissent faire des bons choix quand ils sont confrontés à des défis dans la vie.


Quand les enfants se conduisent mal, il est facile de se mettre en colère et de les blâmer même si ce qu’ils ont fait était accidentel. Cependant, cela ne résout jamais rien et les sentiments sont blessés. Dans ces situations, quand je suis capable de rester calme et de faire preuve de compréhension, je les fais asseoir et nous discutons de leur comportement selon les principes de la pratique. Mais si je perds mon sang-froid, je regarde en moi et je vois où je peux m’améliorer pour mieux gérer la situation à l’avenir.


Ensuite je leur parle. Je leur présente mes excuses si j’ai été en colère et pas assez patiente. Nos discussions résolvent généralement le problème et leur indiquent comment ils peuvent s’améliorer eux-mêmes. Dans toute situation difficile, tant que je commence par regarder en moi pour réfléchir sur moi-même, je trouve la plupart du temps que la situation n’est pas aussi difficile et que je peux la résoudre facilement.


Q: Y-a-t-il quelque chose d’autre que vous aimeriez dire ?

Au cours de ma première grossesse en 2003, j’avais arrêté de pratiquer le Falun Dafa parce que je ne comprenais pas vraiment ce que signifiait cultiver alors que je pratiquais depuis plus d’un an. En devenant nouvelle maman, j’ai été submergée par beaucoup d’émotions et je me demandais comment être parent. Combinez cela à un manque de sommeil et au fait que vous ressentez toujours une certaine douleur après l’accouchement, ajouté à un autre niveau de stress auquel personne ne m’avait préparée ni informée à l’époque.


J’ai également commencé à ressentir des symptômes de dépression postpartum et je me sentais honteuse d’en parler parce que je pensais être une mauvaise mère. J’ai eu la chance qu’une de mes amies de qui j’avais appris le Falun Dafa soit restée en contact avec moi. Cela m’a aidée à me souvenir des enseignements et m’a encouragée à reprendre. J’ai commencé à lire le livre et à faire les exercices et cela m’a aidée à surmonter toutes les insécurités liées au fait d’être mère. Cela a aussi éliminé la dépression post-partum car j’étais capable d’ affronter et de lâcher la peur, le doute, et l’incertitude qui étaient l’origine de la dépression.


Diana M., Mère de 5 enfants

 
Diana avec quatre de ses enfants. Photo courtoisie de Diana M.


Q: Que faites-vous dans la vie ?

Je suis une exploitante agricole familiale. Heureusement nous n’avons pas à en vivre ! Nous allons aussi ouvrir un restaurant cette année.


Q : Combien d’enfants avez-vous et quel âge ont-ils ?

J’ai 5 enfants de 19, 12, 11, 10, et 5 ans.


Q : Quand avez-vous commencé à pratiquer ? Quel âge avaient vos enfants à cette époque ?

J’ai commencé à pratiquer en 2013. Mes enfants ont commencé environ une semaine après moi, mais mon ainé n’a commencé que 6 mois plus tard. Brady (qui avait 8 ans à l’époque) s’en est aussitôt saisi. Je l’ai trouvé en train de lire le livre Zhuan Falun et il était vraiment enthousiasmé par cela. Je leur ai tous enseigné les exercices, mais Brady les faisait tous avec moi.


Q: En tant que pratiquante, quelle est votre approche de la parentalité ? Votre approche a-t-elle changé après avoir commencé la pratique ?

Auparavant je les disciplinais avec émotion. C'était épuisant. Même si certains jours sont plus fatigants et éprouvants que d'autres, je ne suis plus aussi épuisée émotionnellement qu'avant. Quand j'ai commencé à pratiquer, j'ai appris à comprendre comment discipliner avec compassion, ce que je suis encore en train de découvrir. Mais le plus important pour moi, c'est quand j'ai réalisé que j'avais besoin d'avoir plus de contrôle sur moi-même et non sur eux. En comprenant mieux mon rôle dans leur vie, je peux mieux les guider.


Q : Que faites-vous quand vos enfants se conduisent mal ?

Cela varie. Cela dépend vraiment de ce qu'ils ont fait ou de la question précise. Mais notre combat quotidien habituel, ce sont surtout des petites choses comme "Non, c'était le mien ! Je l'avais en premier et je l'ai posé pour pouvoir (quoi qu'ils fassent). Puis j'allais revenir tout de suite." Et l'autre ne lâchant pas, ce type de situation. J'avais l'habitude d'essayer de " résoudre le problème ", mais maintenant je peux prendre un peu de recul et essayer vraiment de guider les enfants là où chacun d'entre eux n'a pas bien fait sans le mal ou le bien absolu avec lesquels je les disciplinais J'avais l'habitude de blâmer l'un ou l'autre, mais maintenant j'essaie de les aider à voir où les deux (ou tous) n'ont pas bien fait.


Q : Y-a-t-il quelque chose d’autre que vous aimeriez dire ?

Je pense que la chose la plus importante est que nous le fassions tous ensemble Les enfants et moi lisons tous les enseignements du Falun Dafa et faisons tous les exercices. La compréhension des principes du Falun Dafa varie pour chacun d’entre nous, mais nous comprenons tous la nécessité de regarder en soi quand nous rencontrons des problèmes et de pratiquer Sincérité, Bonté, Patience ( Zhen-Shan-Ren ) au mieux de nos capacités. Aussi simples et universels que semblent ces principes, ils sont parfois difficiles à appliquer. Mais le mieux est d’avoir cette boussole morale à laquelle nous nous comparons toujours.


S., Mère de 2 enfants

 
Kevin Gent/Unsplash


Q : Que faites-vous dans la vie ?

Je travaille pour l’Etat du Minnesota.


Q : Quand avez-vous commencé à pratiquer et quel âge avaient vos enfants ?

Mon mari m’a fait connaître la pratique en 2007, environ 9 ans avant d’avoir mes jumeaux. Ils ont actuellement un an et demi. C’était un peu avant de vraiment commencer à pratiquer sérieusement, mais je savais que j’avais trouvé quelque chose de précieux dès le moment où cela m’a été présenté.


Q : En tant que pratiquante de Falun Dafa, quelle est votre conception de la parentalité ?

Etre parent a fait de moi une meilleure pratiquante, et vice versa. Je suis beaucoup mieux à même de gérer les tribulations liées au fait de prendre soin de jeunes enfants, et j’ai une meilleure compréhension de la manière dont mon niveau peut influencer et diriger l’atmosphère et l’environnement de mon foyer. Je me trouve plus diligente dans le fait d’abandonner mes attachements, car la parentalité me confronte constamment à des situations que je ne maîtrise pas nécessairement bien. Il y a eu de nombreux moments où j’ai eu envie de me relâcher dans mes fonctions de parent car j’étais trop attachée à mon confort et à mon temps libre ; cependant si je m’octroie un moment pour évaluer vraiment mes actions et mes pensées d’après le Fa, je me sens reconnaissante pour ces tribulations, me montrant qu’il me fallait éliminer ces choses de mon environnement, et de me procurer l’occasion de le faire.


Q : Comment gérez-vous la situation quand les choses deviennent difficiles ?

Quand mes enfants se conduisent mal j’essaie de regarder en moi pour comprendre où résident mes lacunes et comment elles ont contribué à la situation. Sont-ils contrariés parce que je suis trop attachée à mon temps libre et à mon espace personnel, ou parce que j’ai négligé de répondre à leurs besoins et leurs demandes ? Leur ai-je parlé trop durement et leur ai-je permis d’être durs avec moi en retour ? Les enfants voient et comprennent mieux que beaucoup le croient, et tout comme leurs parents, ils sont le reflet de leur environnement. Si j’ai des lacunes et des manques, mes enfants verront cet exemple et le suivront. C’est mon devoir en tant que parent de leur montrer le chemin correct, de leur montrer la vérité, la compassion, et la tolérance. Quand ils se conduisent mal, je me fais un devoir d’être douce, d’expliquer la situation avec gentillesse et de répondre conformément aux principes du Falun Dafa.


Source : http://fofg.org/personal-stories

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.