La civilisation semi-divine de la Chine - La tradition de vénérer le ciel et d'adorer ses ancêtres

 
Les Huit Immortels

La Patrie des Dieux, la Terre Divine de Chine

Située dans l'Extrême-Orient mystique, la Chine était la patrie légendaire des dieux, et portait ainsi le titre de "Terre Divine". En tant que descendants des dieux, les Chinois ont cru depuis les temps anciens qu'ils habitaient une terre se trouvant au centre du monde. Ils ont par conséquent appelé la Chine l'Empire du Milieu ( Zhong Guo en chinois). Au cours de sa longue histoire, la Chine a nourri une civilisation qui continue de s'épanouir en gloire et en sagesse.


Le peuple chinois se distingue de ceux d'autres nations et d'autres origines de par sa tradition de vénérer le ciel et d'honorer les ancêtres. Ils vénèrent même leurs ancêtres comme ils le font pour les divinités. Des proverbes chinois courants, tels que "Puisse le ciel me bénir et me protéger" et "Que mes ancêtres me bénissent et me protègent", sont devenus partie intégrante de leurs rituels quotidiens. Nous pouvons alors nous demander comment le peuple chinois définit le "ciel" ? Pourquoi croient-ils que leurs ancêtres sont aussi omnipotents que les divinités et qu'ils peuvent leur accorder bénédictions et protection ? Quelle est la signification exacte de ce qu'on appelle la "culture semi-divine chinoise" ?


Pourquoi les Chinois vénèrent le ciel dans une culture dirigée par les dieux

Une étude détaillée de l'histoire chinoise révèle que dans les légendes chinoises les plus anciennes, Pangu, qui a créé le ciel et la terre, a été suivi par l'apparition de trois empereurs divins, Nu Wa, Fu Xi, et Shen Nong. Les historiens modernes ont considéré cette période de l'histoire chinoise comme de la mythologie car tous les êtres historiques chinois importants de l'époque étaient décrits comme étant omnipotents, comme des dieux.


De ces trois monarques divins légendaires, nous parlerons d'abord de l'impératrice Nu Wa. Elle a été le premier dieu féminin de l'histoire chinoise. Nu Wa fut la mère du peuple chinois. Elle a utilisé de la terre jaune pour créer les Chinois à l'image des dieux. Nu Wa a également créé toutes les autres créatures en Chine pour fournir des ressources au peuple chinois. Comme le peuple chinois a l'image des dieux, il ne doit pas se comporter comme les autres créatures. Par conséquent, Nu Wa a institué la tradition du mariage pour que l'homme ne s'accouple pas au hasard comme les animaux. C'est pourquoi Nu Wa était aussi connue comme la "déesse marieuse", qui a établi une manière appropriée de procréation de l'homme sur terre.


Le deuxième monarque divin était Fu Xi, lui aussi omnipotent. Il a mis en place un système de gouvernement et a employé des gens pour gouverner. Il a appris aux Chinois à pêcher et à élever du bétail. La connaissance la plus importante que Fu Xi a laissée à ceux d'origine chinoise était les Huit Diagrammes (Bagua). Selon la légende, Fu Xi aurait créé les "Huit Diagrammes" après qu'une "Carte du Dragon" lui ait été révélé. La Carte du Dragon fait référence à la fameuse carte de la Rivière (Hetu) [qui sont des signes et marquages mystiques]. La carte de la Rivière est aussi connu sous le nom des Huit Diagrammes de Fu Xi, ou Huit Diagrammes Congénitaux, qui est la version la plus primitive des Huit Diagrammes. Grâce à la carte de la Rivière, le peuple chinois a été capable d'identifier et de suivre les décrets célestes. Les Chinois disent souvent que les changements dans les phénomènes astronomiques et les ordres du ciel ne doivent pas être transgressés. Ceux d'origine chinoise ont un grand respect pour le ciel. En chinois, Tao fait référence aux lois des changements du ciel et de la terre. Plus tard, l'empereur Wen de la dynastie Zhou a écrit le Livre des Changements basé sur la Carte de la Rivière. Le Livre des Changements est passé des signes et marquages originaux à des groupes de trois lignes. C'est ce qui explique l'origine du Livre des Changements, ou les Huit Diagrammes postérieurs. Au temps de Confucius, le peuple chinois s'éloignait du Tao et des interprétations du Livre des Changements furent diffusées, ce qui devint le Dictionnaire du Livre des Changements. Apparemment, au fur et à mesure que la langue évoluait, les Chinois trouvaient plus difficile de comprendre le Tao qui traitait des changements dans l'univers. Inversement, pendant toutes les dynasties chinoises, les empereurs chinois ont suivi les phénomènes astronomiques observés, ou les ordres du ciel pour gouverner leurs sujets et leur pays. Même les scientifiques modernes sont stupéfaits de la puissance de ces lignes simples et de la capacité de prédire l'avenir à travers elles. En effet, les Huit Diagrammes sont un outil de communication entre le ciel et le peuple chinois. Son invention est clairement au-delà de la sagesse de l'homme. Il semble aussi rappeler à l'humanité son insignifiance.


Le troisième monarque divin était Shen Nong (Laboureur Céleste en chinois). Shen Nong enseignait aux gens à fabriquer des outils agricoles, à explorer des terres désertiques pour l'agriculture et à faire pousser des récoltes. Shen Nong a reçu le nom de "Laboureur Céleste" en raison de ses superbes connaissances et compétences agricoles. Selon les Archives Historiques, "Shen Nong a goûté des centaines d'herbes et enseigné aux gens la connaissance des herbes". La légende raconte que Shen Nong est descendu dans le monde humain pour établir une base de connaissances médicales pour le peuple chinois. Le Classique de la matière médicale de Shen Nong est un ouvrage pharmaceutique qui dresse la liste de tous les animaux, légumes et autres produits naturels auxquels on prête des propriétés médicinales. Ce livre est devenu synonyme de la médecine traditionnelle chinoise. Tous les développements médicaux ultérieurs de la médecine traditionnelle chinoise ont été basés sur le Classique de la matière médicale de Shen Nong. En fait, le Classique de la matière médicale reste la bible médicale la plus importante et faisant autorité en Chine. Il n'est pas difficile de déduire de l'impact que Shen Nong a eu sur la future médecine traditionnelle que les dieux étaient bien intégrés dans la civilisation chinoise. Si le Classique de la matière médicale n'était qu'un recueil des expériences médicales des anciens Chinois, la médecine à base de plantes en Chine aurait très probablement été au niveau de la médecine à base de plantes des Amérindiens. Si le Classique de la matière médicale n'était qu'un recueil d'expériences médicales du peuple chinois ancien, Shen Nong n'aurait pas été capable de développer de telles théories et analyses médicales complètes il y a plus de 3 000 ans. En outre, la théorie de la médecine chinoise à base de plantes est profondément enracinée dans le Tao. Elle englobe également la théorie des Cinq Éléments et les lois de l'interaction entre le ciel, de la terre et de l'homme. L'accomplissement médical ingénieux en Chine restera une énigme pour les athées.


La partie de l'histoire chinoise des trois monarques divins implique que pendant une période spéciale de l'histoire, les dieux ont vécu parmi le peuple chinois ordinaire et ont directement enseigné au peuple chinois la civilité. La civilisation chinoise divinement conduite a été tempérée et est devenue forte avec le temps. C'est la raison pour laquelle les Chinois ont un immense respect pour le ciel. Le concept commun de "respect du ciel" prouve non seulement que le respect de Dieu est le fondement de la civilisation chinoise, mais il se manifeste aussi comme le noyau d'une culture qui a été dirigée par les dieux.


La vénération des ancêtres ou l'origine de la culture semi-divine chinoise

Ce n'est qu'il y a environ cinq mille ans que l'événement le plus important de l'histoire de l'humanité a eu lieu en Chine : l'avènement de l'ère de l'Empereur Jaune. L'Empereur Jaune a créé une culture chinoise prospère et brillante et a reçu un respect sans pareil tout au long de l'histoire chinoise. En effet, dans la tradition chinoise de "respecter le ciel et suivre l'ancêtre", les ancêtres chinois étaient considérés comme des divinités et des sacrifices leur étaient offerts. Cette tradition est directement liée au fait que l'Empereur Jaune était considéré comme l'ancêtre de tout le peuple chinois. En outre, cette tradition est également liée à l'histoire des débuts de la Chine, lorsque les dieux vivaient parmi les Chinois et nourrissaient la civilisation chinoise. Selon la légende, après l'époque de l'Empereur Jaune, "le ciel s'est coupé de la terre". Traduit du chinois classique, cela signifie que les gens ont été séparés des dieux, ou que les dieux ne vivaient plus parmi le peuple chinois. Les dieux ont fondé la civilisation chinoise, mais l'homme a gouverné et a été responsable de la culture chinoise depuis l'époque de l'Empereur Jaune.


Après la bataille cruciale contre le tyran Chi You à Zhuo Lu, les ducs ont vénéré l'Empereur Jaune comme le Fils du Ciel, indiquant qu'ils croyaient que le Fils du Ciel était en mission providentielle pour diriger le monde humain. L'Empereur Jaune devint ainsi le premier empereur de l'histoire chinoise à conquérir la Chine par la force militaire, à gagner la loyauté des ducs et à unir le peuple chinois. Ensuite, le sage Empereur Jaune a établi la loi et l'ordre, établi des centaines de postes officiels au gouvernement, recruté des gens vertueux et sages, vénéré le ciel et la terre au sommet et à la base des hautes montagnes et a ainsi gouverné la Chine. Il a également ordonné à ses sujets de construire des maisons, de planter des cultures, de fabriquer des vêtements et de construire des bateaux et des chariots. Un certain nombre d'inventions, comme les symboles, les médicaments, les calendriers lunaires, les mathématiques, les instruments de musique, la poterie et le ver à soie mûrier ont été développées. La fondation de la civilisation chinoise a été établie à l'époque de l'Empereur Jaune. D'après les archives historiques, pendant les cent ans de règne de l'Empereur Jaune, il n'y a pas eu de vols ni de combats de rue. Les gens étaient polis, indulgents et très prévenants les uns envers les autres. Les Chinois vivaient en harmonie. Le temps était favorable aux récoltes et les gens avaient de bonnes récoltes chaque année. Même les tigres et les léopards ne faisaient pas de mal aux gens. Les oiseaux, les bêtes, les insectes et même les papillons de nuit étaient tous influencés par ses valeurs morales. C'était la quintessence d'une époque prospère où "le Tao gouvernait la Chine et le peuple vivait dans un monde humain céleste". C'est la raison pour laquelle les générations suivantes ont vénéré l'Empereur Jaune comme l'ancêtre de l'humanité.


En ce qui concerne ce premier Fils du Ciel, le célèbre historien Sima Qian a décrit l'Empereur Jaune dans les Archives Historiques : "L'Empereur Jaune a reçu un vaisseau trésor et un livre divin." Il a "suivi les préceptes du ciel et de la terre, les prédictions du monde des vivants et des morts, la théorie de la vie et de la mort et les difficultés de survivre ou de périr" pour gouverner la Chine. Le passage cité des Archives Historiques, écrit en chinois classique très compliqué, signifie que l'Empereur Jaune a su gouverner le monde selon les lois du ciel car il avait compris le principe du Yin et du Yang et de la vie et la mort. Il a également suivi le Tao pour gouverner la Chine. C'était un pratiquant qui avait obtenu le Tao. Selon de nombreux documents historiques anciens, l'Empereur Jaune cherchait souvent le Tao et s'informait sur le Tao. Après avoir obtenu le Fa et être devenu éclairé dans le Tao, il a commencé à développer l'élixir de l'immortalité et cultivait dans la tranquillité tout en s'occupant des affaires nationales.

En 2 598 av. J.-C., l'Empereur Jaune construisit un grand vaisseau au pied du mont Qiao. Dès que le vaisseau fut terminé, une fissure apparut dans le ciel et un dragon d'or descendit le chercher. L'Empereur Jaune et plus de soixante-dix fonctionnaires de la cour royale montèrent sur le dragon d'or, s'élevèrent dans le ciel en plein jour et atteignirent l'éveil. Les fonctionnaires de la cour royale, moins bénis, arrivèrent en retard, mais parvinrent à s'agripper à la barbe du dragon. Cependant, la barbe du dragon tomba, et ils tombèrent au sol. Ce faisant, des dizaines de milliers de personnes ont vu de leurs propres yeux cette scène sacrée et magnifique. C'est avec beaucoup d'admiration et de nostalgie que les fonctionnaires restants et les gens ont enterré les vêtements que l'Empereur jaune avait laissés au Mont Qiao, qui est aujourd'hui le monument de l'Empereur jaune dans le district de Huang Ling, province du Shanxi.


L'histoire de l'Empereur Jaune explique pourquoi l'Empereur Jaune est devenu l'ancêtre de tout le peuple chinois et pourquoi les Chinois croient que l'homme devient un Dieu et retourne au ciel une fois sa vie terminée. C'est la raison pour laquelle le peuple chinois traite ses ancêtres comme des dieux qui sont retournés au ciel. Ils croient que les esprits de leurs ancêtres dans le ciel s'occuperont d'eux ; par conséquent, presque toutes les familles chinoises vénèrent leurs ancêtres. Même chaque clan construit un temple ancestral pour honorer son ancêtre commun et organiser des cérémonies de vénération, surtout pendant le Nouvel An chinois.


La culture semi-divine de la Chine a été remplacée par une culture dirigée par l'homme

Avec l'arrivée de l'Empereur jaune, la langue écrite chinoise s'est développée et l'ère d'une culture dirigée par l'homme a commencé. Le peuple chinois a lentement progressé vers la civilisation actuelle, avec des créations et des inventions qui ont enrichi la culture de l'homme. Inversement, la langue écrite chinoise a évolué avec la complexité de l'esprit de l'homme moderne. La nature bienveillante et pure de l'homme a commencé à s'estomper. L'Empereur Jaune était un monarque céleste sur terre, étant responsable de la transition d'une culture dirigée par Dieu à une culture dirigée par l'homme. Contrairement aux trois empereurs divins avant lui qui étaient visiblement des dieux venus sur terre, l'Empereur jaune était un roi purement humain et un pratiquant qui avait atteint l'éveil. L'Empereur Jaune montra au peuple chinois que l'homme pouvait, lui aussi, retourner au ciel par la cultivation.


Depuis lors, le ciel représente le monde des dieux pour le peuple chinois. Ils ont aussi appris que les dieux ont créé l'homme, que l'homme est venu du ciel, et que l'homme pourrait éventuellement retourner au ciel. C'est la véritable origine d'un ancien concept chinois : L'homme fait partie intégrante du ciel.


Le peuple chinois croit inévitablement que le seul canal de communication entre l'homme et Dieu est par la ‘cultivation’. L'homme est considéré comme la créature la plus sage et la plus précieuse sur terre car il possède une nature divine innée. C'est par la ‘cultivation’ que cette nature divine se manifeste. Par conséquent, de nombreux pratiquants dans l'histoire chinoise ont démontré des pouvoirs psychiques divins, des capacités surnaturelles ou une philosophie de vie unique, comme certains stratèges militaires légendaires et taoïstes qui ont servi sous des Fils du Ciel, Jiang Ziya, Zhuge Liang et Liu Bowen. D'autres comprenaient Boddhidarma, qui traversa une rivière sur une tige de roseau, le moine Jigong, qui a pu déplacer les troncs d’arbre d’oeuvre au Mont Emei avec sa capacité surnaturelle, Zhang Sanfeng, qui a créé le Taichi et les huit Immortels, dont Lu Dongbin qui a éliminé le mal et soumis les démons.


Tous ces personnages historiques chinois célèbres étaient des pratiquants. L'histoire traite également de nombreuses figures littéraires renommées, telles que Su Shi, Wang Wei, Li Bai, Tao Yuanming, Meng Haoran et Bai Juyi, qui étaient aussi pratiquants. Le concept de ‘cultivation’ a prévalu non seulement sur les philosophies, telles que le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme, mais aussi sur d'autres aspects de la vie avant la dynastie Qin. En conclusion, la véritable connotation d'une culture dirigée par l'homme est : Seul l'homme a été créé et envoyé sur terre par les dieux avec pour mission de cultiver pour retourner à leur nature divine originale, également connue comme nature de Bouddha ou nature innée. D'autres créatures n'ont pas une telle vocation divine. C'est le vrai sens et l'honneur de l'humanité !


S'il est vrai que la culture chinoise a été dirigée par les dieux, et que les dieux ont créé l'humanité pour nous donner une chance de créer et d'améliorer une culture avec notre nature divine, et en même temps une chance de revenir à notre nature divine originale, le vrai sens de la ‘cultivation’ signifiera une personne éveillée, une personne avec la connaissance d'un Dieu, une personne qui est éveillée dans le Tao ou une personne semi-divine se cultivant dans l'état de divinité.


Au cours des siècles, nous nous sommes réincarnés plusieurs fois en tant que personnes nées avec un cœur pur et ayant grandi dans le monde humain. Pendant plusieurs de nos vies, nous avons poursuivi avec bonheur nos rêves et expérimenté l'amertume de la vie. Dans nos nombreuses vies, nous avons goûté la joie, la douleur, la tristesse et la colère. Poussés par les sentiments complexes d'amour et de haine, nous nous sommes perdus dans nos recherches sur des sujets triviaux comme une plante sans racines.


    La visite s'éternise ;
    On oublie le chemin du retour.
    Luttant dans la sphère humaine ;
    Répétant nos voyages dans la sphère humaine du samsara.


Quand une personne a vu à travers la sphère humaine, est devenue consciente de l'existence de sa nature divine originelle et s'est lancée dans un voyage vers sa nature originelle, elle manifestera des signes d'un demi-Dieu. Tout au long de l'histoire chinoise, il y a eu de nombreuses histoires de ‘cultivation’ qui ont montré que la culture chinoise était une culture de ‘cultivation’. Dieux et humains ont créé conjointement la civilisation chinoise, une civilisation dynamique, magique, mystérieuse, colorée, profonde et éternelle !


Version chinoise : http://www.pureinsight.org/node/1598


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.