Une bannière conduit à cinq ans et demi d’emprisonnement

Un homme a été condamné à cinq ans et demi d’emprisonnement et à une amende de 20,000 yuans après avoir été soupçonné d’avoir suspendu une bannière énonçant " Le monde a besoin d’Authenticité-Bonté-Patience. "


Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bonté-Patience) sont les principes au cœur du Falun Gong, une pratique pour le corps et l’esprit persécutée depuis juillet 1999 par le régime communiste chinois.


M. Wang Baoshan, un pratiquant de Falun Gong de Tangshan, a été arrêté au travail le 3 juillet 2017, plusieurs jours après que la bannière a été découverte dans un voisinage le 29 juin. La police a allégué que l’homme vu dans une vidéo de surveillance en train de suspendre la banderole était M. Wang, mais le Parquet du district de Fengrun a renvoyé l’affaire à deux reprises , citant des " preuves insuffisantes. "


La police a essayé une troisième fois et l’affaire a été assignée au Parquet de la ville de Zunhua qui a engagé une action en justice contre M. Wang avant de transmettre le cas à la Cour de la ville Zunhua.
M. Wang a comparu à la cour le 9 mai 2018, et a été condamné le 12 juillet.


Il était indiqué dans le verdict que l’allégation selon laquelle M. Wang avait suspendu la dite bannière manquait de preuves suffisantes et n’était pas admissible. Toutefois, les livres et les documents d’informations du Falun Gong ainsi que l’imprimante confisquée au domicile de M. Wang étaient une preuve suffisante pour l’inculper.


Bien que les fonctionnaires du tribunal aient essayé de bloquer l’appel, son avocat a réussi à soumettre le formulaire d’appel le 30 juillet.


L’avocat a contacté la Cour intermédiaire de Tangshan de nombreuses fois par la suite, protestant de la violation des procédures légales du procès par la cour et demandant une audience ouverte dans le cas en appel. Ce n’a été que le 18 octobre que l’avocat a découvert que la cour intermédiaire avait finalement pris la décision de maintenir le verdict original sans tenir d’audience.


Lorsque l’avocat est allé au centre de détention le 22 octobre pour rendre visite à son client, un agent a déclaré que M. Wang avait été transféré à la Seconde Prison de Jidong le 17 octobre.


L’épouse de M. Wang s’est rendue à la prison le 5 novembre, mais n’a pas été autorisée à voir son mari avant d’en avoir fait des demandes répétées. Un agent appelé Che a filmé la visite et a déclaré que les futures visites seraient annulées si M. Wang refusait de renoncer à sa croyance ; Sa femme a appris que M. Wang avait été forcé à travailler dans une unité de couture neuf heures par jour. L’odeur caustique des tissus le rendait malade.


M. Wang a porté plainte contre ceux qui l'ont arrêté et poursuivi sans fondement juridique. Sa famille a également envoyé les lettres de plainte au parquet populaire suprême. Il n’ont reçu aucune réponse jusque-là.


Parties Responsables de la persécution de M. Wang :

Département de la justice du Hebei : +86-311-83034886Hebei Prison Administration: +86-311-88607734, +86-311-3634178


Voir également :
Hebei Man Given Prison for His Faith, Court Attempts to Block His Appeal


Version chinoise :
一条“世界需要真善忍”的条幅 五年半冤狱

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.