Des détenues gagnent une libération anticipée en torturant les pratiquantes de Falun Gong

Dans la prison pour femmes de Jilin, détenues et criminelles reçoivent l’ordre de torturer les pratiquantes de Falun Gong à volonté.


Les détenues sont chargées de surveiller les pratiquantes de Falun Gong ayant refusé d'abandonner leur croyance. Lorsque ces dernières refusent de se conformer à leurs ordres, elles les maltraitent verbalement, les battent et les torturent, y compris des femmes de plus de soixante ans.


Les détenues qui se voient assigner de telles tâches gagnent des points pour une libération anticipée. Les membres de famille de ces détenues soudoient les gardes avec des cadeaux et de l'argent, afin de couvrir tout crime qu'elles commettraient contre les pratiquantes.


Li Jing, Tian Yulan et Wang Qingwen sont des détenues du quartier 8. Les deux pratiquantes de Falun Gong qu’elles sont chargées de surveiller, toutes deux septuagénaires, sont souvent forcées à rester debout pendant de longues périodes de temps dans un coin des toilettes.


Trois autres détenues du quartier 8, Xu Ying, Wang Yinjuan et Gong Cuijie forcent les pratiquantes à s'asseoir sur un petit tabouret pendant plus de 12 heures, de 6 h à 20 h. Les pratiquantes doivent garder les mains sur leurs genoux, leurs jambes étroitement serrées et leurs corps droits.


Li Minghua, une gardienne de prison, collabore souvent avec des détenues dans les mauvais traitements infligés aux pratiquantes. En plus d'être battues et maltraitées verbalement, les pratiquantes ne sont pas autorisées à prendre de douches ni à se laver pendant jusqu'à deux mois. Une pratiquante dans la soixantaine a du se tenir debout une journée entière.

Les autres formes de torture comprennent la privation d’utilisation des toilettes, l'isolement cellulaire et le gavage.


Voir également :

La prison pour femmes de la province de Jilin torture les pratiquantes en les attachant au " lit du mort "
Atrocités perpétrées dans la prison pour femmes de Jilin
Les tortures cruelles infligées aux pratiquantes de Falun Gong dans la Prison pour femmes de Jilin
L'épouse d'un citoyen taïwanais emmenée directement dans un centre de lavage de cerveau après avoir purgé une peine de onze ans pour sa croyance
Une femme du Jilin meurt moins de 10 mois après son admission en prison


Version chinoise :
吉林省女子监狱利用刑事犯迫害法轮功学员

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.