Les mauvais traitements continuent pour les pratiquantes de Falun Gong dans la prison de Chongqing
 

Les mauvais traitements continuent pour les pratiquantes de Falun Gong dans la prison de Chongqing

La prison pour femmes de Chingqing est un endroit centralisé utilisé pour emprisonner la population locale qui refuse de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée depuis 18 ans par le régime communiste.


Les pratiquantes emprisonnées sont soumises à différentes formes de mauvais traitements, et certaines ont subi de graves préjudices tant physiques que mentaux.


Les pratiquantes sont forcées à regarder des vidéos diffamant le Falun Gong puis à écrire leurs réflexions. On leur ordonne aussi d’insulter le Falun Gong et son fondateur avant les repas où à l’heure du coucher. Celles qui défient ces ordres ne sont autorisées ni à manger, ni à dormir, ni à aller aux toilettes. Mme Tan Changrong et Mme Xiong Hongwei ont été forcées à rester éveiller jusqu’à 2h du matin chaque nuit tout en devant néanmoins se lever tôt le matin pour effectuer un travail épuisant ce sans salaire.


Beaucoup ont aussi été régulièrement battues. Mme Ding Hongwei a eu un bras cassé après un passage à tabac sauvage, et les fractures n’ont toujours pas guéri.


Mme Wang Zhengfang n’a plus que la peau sur les os, tandis que Mme Su Huaizhen est mentalement instable.


Mme Tang Wanxiu et Mme Chen Changlan sont les deux dernières victimes. Elles ont été condamnées l’une et l’autre à 2 ans et demi et ont été admises à la prison le 21 juin 2016.


Version chinoise :
重庆女子监狱仍残酷迫害法轮功学员

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.