Un homme de la ville de Changchun torturé pendant 13 ans en prison pour l'impression de matériaux du Falun Gong

Depuis que la persécution du Falun Gong a commencé en juillet 1999, M. Yang Feng a été emprisonné et torturé à plusieurs reprises par le régime communiste pour sa foi dans la discipline spirituelle. La dernière fois, il a été emprisonné pendant 13 ans.


M. Yang, de la ville de Changchun dans la province de Jilin, a commencé à pratiquer le Falun Gong en août 1996. Avant cela, il avait de nombreuses maladies, notamment une cirrhose du foie, une cholécystite, une hernie discale, et de l'asthme. Cependant, il s'est complètement remis en l'espace d' un mois après avoir appris le Falun Gong.


Emprisonné et torturé pendant treize ans

M. Yang a été arrêté le 6 février 2001, pour l'impression de documents d'informations du Falun Gong. Plusieurs policiers, dont le chef de la division n ° 1 du département de police de Changchun Li Shichang, le chef de section Li Xingtao, et Liu Huibin l'ont torturé pendant l'interrogatoire.


Ils lui ont donné des coups de ceinture sur la tête et l’ont ligoté à un banc du tigre, lui menottant mains et pieds. Pendant l’hiver glacial, ils lui ont retiré tous ses vêtements, ont laissé la fenêtre ouverte, et l'ont arrosé d'eau froide. Ils ont aussi choqué son cou avec des matraques électriques.


Il a été détenu dans le centre de détention Tiebei pendant un an et quatre mois avant d'être condamné par le tribunal du district de Nanguan à 13 ans de prison.

M. Yang a été emmené à la prison de Jilin en mars 2002.


Li Yongsheng, de la "section d’éducation" a assigné quatre détenus à tour de rôle à la surveillance constante de M. Yang .


M. Yang a été torturé sur le lit du mort pendant une semaine. Il a été forcé de s'asseoir sur un petit tabouret pendant de longues périodes de temps, et n'a pas été autorisé à avoir de contact avec qui que ce soit.


Son état physique a empiré en raison de la torture. Il était incapable de manger la nourriture qu'on lui donnait et il est devenu émacié. Les muscles de ses jambes se sont atrophiés, et son corps était couvert de gale.


M. Yang a été une fois battu par les détenus Liu Jinbao et Wang Cheng pour avoir récité les conférences de Falun Gong avec un autre pratiquant.


Il a été transféré à la prison Tiebei en mars 2005, où il a été détenu pendant un an. Il a ensuite été emmené à la prison Gongzhuling en mars 2006


Il a été incarcéré dans l'isolement dans la prison de Gongzhuling le 16 avril 2008, quand il a été pris à lire les conférences de Falun Gong sur un ebook (une version électronique d'un livre imprimé). Il a été torturé pendant 14 jours dans cette cellule. Il a été attaché à un lit avec les deux bras et les jambes tendues. Lu Gang, le chef de la section n ° 5, l'a choqué avec une matraque électrique et a giflé continuellement son visage.


Yin Yuhui, alors nouvellement promu directeur, a appelé M. Yang à son bureau le 16 mai 2009, parce que M. Yang ne portait pas son badge et refusait de se soumettre au travail forcé.


Yin a assigné à trois détenus de battre M. Yang. Il a été immobilisé à terre avec ses mains menottées derrière son dos. Ils lui sont montés sur le corps et l'ont électrocuté avec des matraques électriques, lui brûlant le cou.


M. Yang a été soumis à des séances de lavage de cerveau d’août à septembre 2010, où il a dû s'asseoir sur un petit tabouret tout au long de la journée et écouter les programmes enregistrés calomniant le Falun Gong. Il a également été contraint de rédiger des rapports d’ "auto-critique", pour tenter de l'amener à renoncer à sa croyance.


M. Yang a été libéré le 7 février 2014.


Confronté à une grande épreuve à sa libération

L'épouse de M. Yang avait divorcé en 2004, alors qu'il était dans la prison de Jilin, incapable qu'elle était de résister à l'énorme pression et au harcèlement des autorités. Sa mère était décédée aux alentours du Nouvel An chinois 2013.


La persécution a également causé une importante perte économique pour M. Yang. Sa maison a été fouillée à plusieurs reprises par la police. Plusieurs ordinateurs portables, des imprimantes et de l'argent se montant à 5 400 yuans ont été confisqués, et n’ont jamais été rendus.


M. Yang travaillait pour une compagnie d'électricité avec un salaire annuel de plus de 100.000 yuans, mais il a été congédié après que la persécution ait commencé.


Il a ensuite travaillé pour une compagnie de taxi, mais la voiture a été mise en fourrière pendant plusieurs mois après son arrestation. Il a alors dû verser plus de 10 000 yuans à la compagnie de taxi pour la perte de revenus.


Précédentes arrestations

Peu après que la persécution a commencé, M. Yang a été arrêté par des policiers du commissariat Jilinjie et du département de police du district Erdao parce qu'il refusait de renoncer à sa croyance. Il a été détenu dans la maison d’arrêt Daguang pendant 15 jours, aux alentours de la fin août et du début du mois septembre 1999.


Pour tenter d'empêcher M. Yang de se rendre à Pékin pour faire appel au nom du Falun Gong, la police de Jilinjie et d’Erdao l'ont détenu dans la maison d’arrêt Balibao du 29 septembre au 8 octobre 1999.


Cependant, M. Yang est allé à Pékin pour faire appel. Il a été arrêté et reconduit à Changchun, où il a été détenu pendant 15 jours, du 14 au 26 octobre. Un garde dans la maison d’arrêt de Daguang a frappé son visage, sa poitrine et son estomac.


M. Yang a été arrêté à nouveau en mars 2000 par la police du Poste de police de Jilinjie qui a prétendu que l'arrestation était pour "stabiliser de l'ordre social ". Il a été emmené au département de police du district Erdao, où un policier a giflé son visage plus d'une douzaine de fois.


Il a ensuite été emmené au centre de détention n ° 1 Tiebei pendant 30 jours, où il a été torturé pendant deux heures tout en étant interrogé par quatre policiers. Les méthodes de torture comprenaient l’écartèlement de ses bras, et le mettre sur un banc du tigre.


Version chinoise :
长春杨峰遭十三年冤狱迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.