Expressions chinoises "Trois personnes peuvent transformer une rumeur de la présence d’un tigre en ville en une vérité acceptée"


Durant l’époque des Royaumes Combattants (403- 221 B.C.), il y avait une habitude d’échanger mutuellement les princes couronnés et de les garder comme otages assurant que chaque état honorerait les accords bilatéraux. Voici tirée des « Annales des Royaumes Combattants” une histoire relative à ces otages : l’ 'Histoire de l’État de Wei' ».


Pan Cong était un fonctionnaire de cour royale de l’État de Wei, et on lui demanda d’accompagner le prince de la couronne de l’État de Wei, qui serait un otage de l’État de Zhao. Avant de quitter l’État de Zhao, Pan Cong demanda au Roi de l’État de Wei, « si une personne vient vous dire qu’il y a un tigre en ville, croirez vous ses mots ? » Le Roi de l’État de Wei répondit « je ne croirais pas de telles paroles », Pan Cong demanda encore, « et si une deuxième personne vient vous dire qu’un tigre est apparu en ville, le croirez vous alors ? » Le Roi de l’État de Wei répondit, « Je commencerais à penser que cela pourrait être vrai. » Pan Cong demanda ensuite, « à présent une troisième personne vient vous dire qu’un tigre s’est montré en ville, qui diriez vous ? » Le Roi de l’État de Wei répondit, « eh bien cela doit être vrai alors. »


Pan Cong dit alors, “Apparemment un tigre ne pourrait jamais être en ville, mais trois personnes peuvent transformer la rumeur qu’un tigre est en ville en une vérité acceptée. La capitale de l’Etat de Zhao, Handan est bien plus loin de notre capitale, Daliang, que notre centre ville, et il y a plus de trois personnes qui disent du mal de moi, mais j’espère que vous pourrez examiner ces rumeurs sagement. » Le Roi de l’État de Wei dit alors, « Je vois maintenant ce que vous voulez dire. » Là dessus Pan Cong quitta l’État de Wei avec le prince couronné de l’État de Zhao, sûr que le Roi avait reconnu la vérité. Cependant, plus tard, le Roi de l’État de Wei croyait encore les rumeurs calomnieuses à propos de Pang Cong, et refusa de confier à Pan Cong de plus importantes responsabilités.


Il ne peut certainement pas y avoir de tigre en ville. Une rumeur qu’un tigre a été aperçu en ville est un mensonge manifeste, mais une rumeur répétée suffisamment souvent, peut être acceptée comme une vérité. Cela illustre l’expression chinoise « Trois personnes peuvent transformer la rumeur qu’un tigre est en ville en une vérité acceptée, » qui est utilisé pour exprimer cette signification. Par exemple, l’un peut dire, « Pour discerner la vérité du mensonge, on doit soigneusement examiner les faits et réfléchir profondément, et on ne devrait pas croire facilement aux rumeurs, sinon on permet à « trois personnes de transformer la rumeur qu’un tigre est en ville en une vérité acceptée. » Quelque fois on finit par accepter une rumeur comme une vérité parce qu’un mensonge, s’il est suffisamment répété, peut être accepté comme une vérité.


Version chinoise :
成语故事:三人成虎| 正见

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.