Nouvelles de Chine, 4904 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Lettre d’appel de M Liu Jun de la Ville de Jilin (photos)

    En 2004 notre pays a ajouté la "protection des droits de l’homme" dans la constitution, l’administration a commencé à rectifier les corruptions dans les départements, publics , judiciaires et légaux. En même temps, ils ont commencé un mouvement d’une année de "rigoureuse investigation et punition" des abus des agences gouvernementale et de leur personnel contre les citoyens, pour "épurer le système légal et protéger les droits de l’homme". Afin de coopérer avec ce mouvement, j’ai la responsabilité de rapporter à la courla vérité à propos des diverses persécutions et privations illégales de mes droits de l’homme.
  • Une plainte a été déposée concernant la mort par torture de M. Liu Yufeng, habitant de Wendeng

    Nous invitons le Procureur Suprême du Peuple à faire des investigations sur les crimes de violation des droits de l'homme commis par le commissariat de police de la ville de Wendeng. Le peuple demande que le Procureur Suprême du Peuple mette à exécution toutes les lois existantes et punisse les responsables de la violation de ces lois.
  • Zhang Zhong est dans un état critique suite aux horribles traitements subis à la prison de Daqing (Photo)

    Zhang Zhong a expliqué rationnellement et paisiblement la vérité sur la persécution du Falun Gong à ses tortionnaires. À un certain moment, un policier a été si touché qu’il lui a enlevé le sac de plastique et lui a remis ses vêtements. Deux jours plus tard, le directeur du département de police est venu vérifier leur progrès. Il les a réprimandés pour ne pas avoir obtenu de résultats satisfaisants en deux jours et blâmés pour ne pas avoir utilisé de tortures plus dures. Deux policiers ont été remplacés. Les deux nouveaux ont refusé à Zhang Zhong l’usage des toilettes et ont adopté des techniques de torture extrêmement insidieuses tant mentalement que physiquement.
  • Les tortures utilisés dans le camp de travail de Daqing : Attaché avec des cordes et piétinement (Photos)

    Les gardes au camp de travail de Daqing, de la province de Heilongjiang torturent les pratiquants en les attachant avec des cordes. Quiconque pleure en raison de la douleur se voit couvrir la bouche de ruban adhésif, attaché avec des fers et battu brutalement par les gardes.
  • Liu Zhaojian, pratiquant, torturé jusqu’au seuil de la mort puis condamné à six ans de prison

    Monsieur Liu a été torturé jusqu’à ne plus pouvoir prendre soin de lui, et pourtant, il a été condamné à six années de prison dans la prison de Jilin. La prison a eu peur d’être tenue pour responsable pour quelqu’un dans son état et ils l’ont renvoyé chez lui pour se rétablir. Cependant, le « bureau 610 » de la ville de Baiyun a rejeté cette décision. Liu Zaojian a continué à être torturé en prison pour essayer de lui faire renoncer au Falun Dafa. On sait qu’il a été menotté à son lit pendant plusieurs jours.
  • Une avocate dénonce l’implication du système légal dans la persécution du Falun Gong par le groupe de Jiang

    Après avoir été libéré du soi disant “Centre de Rééducation Judiciaire“ (1) tenu par l’impitoyable « Bureau 610 », je suis tombé sur une amie que je n’avais pas vu depuis de nombreuses années. Elle est un avocat réputé. Après que je lui ai raconté les détails de ma persécution par les fidèles de Jiang, elle a exprimé sa plus profonde sympathie et sa colère concernant la persécution. Elle a aussi dénoncé la coopération du système légal dans la persécution. Voici les points importants de notre conversation.
  • La persécution imposée par Jiang Zemin et ses partisans dans le système éducatif contre le Falun Gong a provoqué l’expulsion et la mort des éléments les meilleurs et les plus brillants de la Chine

    Dans la persécution du Falun Gong, orchestrée par le régime de Jiang Zemin, le ministère de l’éducation de la Chine a obligé et oblige encore, d’une manière similaire à ce qui s’est passé pendant la révolution culturelle, chaque professeur et chaque étudiant de tous les niveaux scolaires (des universités, aux écoles primaires en passant par les écoles secondaires) à prendre position par rapport au Falun Gong.
  • Les crimes commis contre les pratiquantes au camp de travaux forcés pour femmes de Xindian dans la ville de Taiyuan, province de Shanxi

    Durant les cinq dernières années, Lu Ping, une femme membre du Comité politique du camp de travaux forcés pour femmes de Xindian dans la ville de Taiyuan, province de Shanxi, a directement orchestré la persécution des pratiquantes de Falun Gong. Parmi les méthodes employées contre les pratiquantes, il y a eu l’interdiction de dormir et d’aller aux toilettes ainsi que les violents passages à tabac visant à les faire renoncer à la pratique du Falun Gong.
  • Un professeur au Collège d’Education de Shenyang est envoyé à un centre de lavage de cerveau et sa femme, enceinte de 7 mois, devient une sans abri

    Lors de la période entre le mois d’avril et le mois de mai 2004, les autorités du collège ont demandé à parler à M. Jia à plusieurs reprises. Puisque M. Jia croit fermement dans le Falun Dafa, il a finalement été licencié du Parti. Le 19 juillet 2004, le Département de la Police de Dongling et le Commissariat de Nanta ont envoyé M. Jia de force au Centre de lavage de cerveau du Camp de Travail de Zhangshi, établi pour persécuter les professeurs et les étudiants
  • La famille de la pratiquante du Falun Gong, Mlle Zhao Jing, trouve deux brins de fil métallique dans ses cendres

    Selon le reportage de Radio Asie Libre : « Quand le père de Zhao Jing est allé identifier le corps de Zhao Jing, il a vu de multiples traces de coups sur son corps. La police locale s’est dépêchée d’incinérer son corps le même jour, et ne lui laissa pas l’occasion de photographier le corps. Un reporter de Radio Asie Libre appela le Comité du Village de Yushu qui lui confirma la mort, mais le Comité du Village prétendit ne connaître aucun détail. »
  • Dong Yuying est à l'article de la mort dans le camp de travail de Banqiao dans la ville de Tianjin

    Dans le but de protester contre l'illégale persécution et contre sa détention dans le camp de travail forcé, elle a fait la grève de la faim pendant les six derniers mois. Elle est à l'article de la mort. Le camp de travail forcé de Banqiao de la ville de Tianjin, effrayé de prendre sa responsabilité, n'a pas informé les parents de Dong Yuying de sa situation, et a encore prolongé sa peine de prison de un an.
  • Monsieur Xia Wei, pratiquant de Dafa, est torturé à mort dans la ville de Suining, province de Sichuan

    Monsieur Xia Wei, pratiquant de Falun Dafa et son épouse Deng Zhongqin habitaient à Yuehe, Chef-Lieu de Laochi, ville de Suining, dans la province de Sichuan. Ils ont été persécutés cruellement depuis juillet 1999 par le groupe de Jiang parce qu’ils ont persisté dans leur pratique de Dafa. Le 19 juillet 2000, Xia Wei a été kidnappé par la police et battu jusqu’à l’évanouissement. A partir de ce moment là, il a présenté des symptômes tels que : vomissements fréquents de sang, douleurs à la poitrine et vertiges. Il est mort le 12 novembre 2001 au bout d'une longue période de persécution et de harcèlement,
  • La persécution d’un couple marié, Mme Fang Hui et M. Wang Haibo, deux professeurs de l’université de Sichuan

    M. Wang Haibo est âgé de plus de 40 ans. Il est professeur associé de l’Institut de mathématique de l’université de Sichuan. Sa femme, Fang Hui, est professeur à l’Institut de langues étrangères de l’université de Sichuan. Parce que le couple est resté déterminé dans sa pratique du Falun Dafa et a clarifié la vérité sur Dafa et la persécution, il ont été persécutés et condamnés à trois années et demi d’emprisonnement respectivement.
  • Cas de persécution de pratiquants de Dafa au camp de travail de Masanjia

    Pendant une campagne sauvage de répression en décembre 2002 qui ciblait directement les pratiquants de Dafa surnommée par les fonctionnaires, « Action de tonnerre du printemps » Wang Yan a été forcée de s’accroupir au sol pendant des périodes prolongées. Les gardiens ont utilisé toutes les méthodes variées de torture afin de l’obliger à renoncer à sa croyance en Falun Dafa. Plus tard, Wang Yan a refusé toute persécution et est revenue sur la déclaration forcée qu’elle avait faite sous la torture et qui vont à l’encontre des principes de Falun Dafa. Depuis nous avons appris par sa sœur cadette que Mme Wang Yan avait été torturée à mort.
  • Méthodes de torture utilisées sur les pratiquants dans le Camp de Travail de Xinhua, province de Sichuan (Illustrations)

    Ces méthodes de torture ont été utilisées en 2000 sur des pratiquants détenus dans le groupe 3 de la brigade 6, Camp de travail de Xinhua, province de Sichuan. La police a incité des toxicomanes à les attacher par les mains, et à les suspendre par les pieds à un support de basket-ball. Ils les ont ensuite insultés et battus en leur donnant coups de poings et de pieds. Quelquefois plus d’une dizaine s’en prenaient à un seul pratiquant. Celui qui cognait le plus fort avait droit à une récompense par les gardes.