Nouvelles de Chine, 4656 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Révéler les tortures souffertes par les pratiquants en Chine (4): Couvrir la tête avec un sac de plastique, Attaché à un cadre d’acier et d’autres (Photos)

    Dans le Centre de Détention de Daqing Honggang, le directeur Wang a forcé plusieurs criminels à déshabiller des pratiquants, leur raser la tête, les attacher à des chaises de fer, puis d’utiliser un jet d’eau à haute pression en le dirigeant sur la bouche des pratiquants. Ces derniers doivent serrer étroitement les dents, et souvent ne peuvent plus respirer. Dès qu’ils essaient de reprendre leur respiration, de l’eau pénètre et inonde leurs poumons et leur estomac.
  • Qui a fait du bureau de « Sécurité publique » un bureau du « Désastre public » ?

    "En Chine aujourd'hui, les gens propagent la phrase suivante : « Dans le passé, les bandits se trouvaient dans les montagnes éloignées. Maintenant on les trouve dans le Système de la Sécurité Public.» Certains se réfèrent même à eux comme à la "police perverse" Nous devons nous demander qui a changé la police, dont le travail est d’assurer la sécurité du peuple, en bandits."
  • La vie de Mme Nan Xiaoquing, pratiquante de Dafa, est en danger due à une longue période d’emprisonnement et de persécution

    Mme Nan Xiaoqing, pratiquante de Falun Dafa du Comté de Xishui, Province de Hubei a été illégalement emprisonnée un an de plus après que sa peine ait été expirée au Centre de Détention No. 1 de Xishui et a beaucoup souffert. Sa vie est en danger.
  • Complément d'informations concernant la torture à mort de Liu Chengjun

    Seulement un jour avant que Liu Chengchun soit torturé à mort, à cause de la pression provenant du public, le directeur du bureau administratif a fait un voyage spécial à l'hôpital du camp de travail pour discuter des contre-mesures possibles. Le deuxième jour, ils ont transféré Liu Chengjun dans un hôpital de meilleure qualité, l'hôpital de l'Union Chine-Japon de l'université de Jilin. Le même jour, Liu Chengjun est mort, victime de l'injustice, après avoir souffert pendant une année et neuf mois de cruelles tortures.
  • Le tube utilisé pour torturer Zhang Jianbo en le nourrissant de force au Camp de Travail de Shiliping

    Selon un rapport du 7 juin 2004, M. Zhang Jianbo, pratiquant de Falun Dafa, diplômé de 30 ans de l’Université Industrielle Provinciale de Zhejiang, a fait une grève de la faim depuis le 29 mars 2004 au Camp de Travaux Forcés de Shiliping. Les photos ci-dessous montrent le tube utilisé pour le nourrir de force. Lorsque la famille de Zhang Jiango est allée le visiter, ils ont vu que le tube était encore en place dans son estomac et ils ont demandé qu’il soit retiré.
  • Les instruments de torture utilisés pour faire souffrir les pratiquants de Falun Gong dans les prisons et les camps de travail en Chine

  • Décès de M. Li Hai, pratiquant de Dafa de 69 ans de Zhucheng, province du Shandong

    Les malfaiteurs du poste de police du chef-lieu de Haojiazhuang ont constamment harcelé Li Hai et lui ont extorqué de l'argent. Ils l'ont forcé à vendre sa seule vache. N'ayant pas réussi à atteindre les 5'000 yuans (1) qu’ils exigeaient, Li Hai a été forcé à vendre ses arachides et autres récoltes. Les malfaiteurs ont quand même enlevé Li Hai et l'ont envoyé au poste de police du chef-lieu de Haojiazhuang, ils l'ont ensuite menacé et lui ont fait subir de mauvais traitements. Après sa libération, Li Hai devait marcher avec l'aide d'une canne, plus tard, il ne put plus s'occuper de lui-même. Li Hai a terriblement souffert de cette longue persécution, de ces menaces, de la terreur et de l'extorsion. Il est décédé le 23 décembre 2002.
  • Mme He Xiuling, pratiquante de Falun Dafa a été torturée à mort : la police de la Ville de Yantai essaie de cacher la vérité avec des pots de vin

    Le soir du 10 mars, je suis arrivé à l’Hôpital de Yuhuangding, dans la ville de Yantai et j’ai su que Mme He Xiuling était dans la salle des patients dans le sous-sol de l’hôpital. Je l’ai cherchée immédiatement. Un autre patient dans l’hôpital m’a conduit et m’a dit que He Xiuling avait reçu une piqûre le 4 mars. J’ai trouvé He Xiuling, dans le département de médecine interne neurologique, vers 19 h00. Elle était menottée au lit et ne pouvait plus parler. Après une demi-heure, les gens du centre de détention m’ont fait partir. Le matin du 11 mars, He Xiuling est décédée.
  • Comment Deng Jianping pratiquante de la ville de Chengdu dans la province de Sichuan a été torturée à mort

    Ägée de 42 ans, Deng Jianping venait de la ville de Chengdu dans la province de Sichuan. Le 17 mars 2004 elle a été enlevée dans une maison louée à côté de la gare Nord de Chengdu. Elle a été emprisonnée dans le centre de détention du canton de Bi. Alors qu’elle y été détenue, elle a refusé d’abandonner sa croyance en Falun Gong et ses principes l’authenticité, la bienveillance, la tolérance », et en conséquence elle a dû subir des tortures brutales. Elle s’est mise en grève de la faim pour protester contre la persécution et de nombreuses tortures s’en sont suivies. Elle a été torturée à mort à midi et demi le 11 août 2004.
  • Faits additionnels concernant la mise en scène de ‘’l’auto-immolation’’ de la place Tienanmen et le cas du meurtre Fu Yibin’’.

    Un jour de 2001, juste après que l’incident de ‘’l’auto-immolation’’ ait eu lieu, quelques personnes qui n’étaient pas des pratiquants de Falun Gong accompagnaient leurs proches pour consulter le médecin à l’Hôpital Jishuitan, à Pékin. Alors qu’ils passaient prés d’une chambre de malade, ils ont vu un tas de gens à l’intérieur, dont beaucoup étaient des policiers, entourant de bandages plusieurs personnes en bonne santé. Elles ont alors décidé de s’arrêter et de voir ce qui se passait...
  • L’enseignante Li Guangzhen du canton de Jianping, province de Liaoning est torturée à mort et son mari est au seuil de la mort (Photo)

    Mme. Li Guangzhen, 52 ans, était une enseignante hors pair de l’école primaire du Centre Machang Town, comté de Jianping, province de Liaoning. Son mari Zhou Xirong est professeur d’anglais à l’école moyenne de la ville de Machang. Li Guangzhen a été emmenée à la prison Dabei à Shenyang. Elle a été sévèrement torturée et est devenue incapable de manger. Elle s’est rapidement émaciée. En octobre 2003, elle a été libérée sous caution pour des traitements médicaux et elle est morte le 18 juin 2004. Son mari Zhou Xirong est à présent détenu et torturé à la prison Dongling de Shenyang. Sa vie est également en danger.
  • Trois autres pratiquants du Falun Dafa meurent sous la torture à la prison de Shenyang

    Pendant la période de la mi-juin à la mi-septembre, trois autres pratiquants du Falun Dafa sont morts après avoir été torturés à l’Hôpital Général de la Prison Provinciale de Liaoning. Ils y avaient tous été admis après avoir fait la grève de la faim.
  • La police arête et persécute une femme de 60 ans

    Le chef local du bureau « 610 » a mobilisé une vingtaine de policier pour encercler et fouiller ma maison. Quand ils ont essayé de me prendre, mon petit fils de quatre ans a pris peur et s’est mis à pleurer. Mon mari a mis mon petit fils à l’écart, pendant que 5 ou 6 policiers m’emmenaient. Ils m’ont amenée au commissariat local et ont tenu secrète ma persécution..
  • Le professeur M. Huang Min de l'Université de Jiamusi est cruellement persécuté pour avoir diffusé des documentaires vidéo

    M. Huang Min, âgé de 61 ans et ancien professeur du département d'Ingénierie Electrique à l'Université de Jiamusi a été illégalement condamné à 20 ans d'emprisonnement à la prison de Shandong parce qu'il pratique le Falun Dafa avec détermination et parce qu'il a clarifié la vérité en diffusant à la TV des documentaires vidéo au sujet de la persécution du Falun Gong. Depuis mai 2004, trois prisonniers l'ont persécuté et essayé chaque jour de lui laver le cerveau par toutes sortes de moyens. Récemment Huang Min a perdu conscience à cause de ces mauvais traitements.
  • Torture aux aiguilles électriques

    En mai 2003, j’ai été arrêté et détenu dans le centre de détention de Wuhan pour avoir distribué des documents expliquant les faits sur la persécution du Falun Dafa. Plus tard, j’ai été envoyé dans un hôpital psychiatrique au sud de la ville de Wuhan dans la province de Hebei. Cet hôpital est sous le contrôle du département de la police de la ville de Wuhan, j’y ai été emprisonné pendant 6 mois. Durant cette période, j’ai été soumis à une des tortures les plus cruelles – être électrocuté avec des aiguilles insérées dans mes tempes. Cela peut détruire complètement le système nerveux de la victime.