Une paysanne, sa famille proche, et d'autres membres de sa famille impitoyablement persécutés dans la Province du Hebei

Mme Han Yuhong, une paysanne du village de Sigezhuang, commune de Baichigan, agglomération de Zhuozhou dans la Province du Hebei, a été illégalement arrêtée de nombreuses fois et envoyée dans un camp de travail parce qu'elle refusait d'abandonner la pratique du Falun Gong. Sa belle-mère est décédée après avoir été persécutée pour sa pratique du Falun Gong. Le Parti communiste chinois (PCC) s'est emparé de la carte d'identité de Han et a refusé de la lui rendre. Sans carte d'identité en Chine, une personne est confrontée à des restrictions que ce soit pour le travail, les études, la vie courante, pour voyager et même pour faire des courses.


Terre volée, cultures brûlées, le père injustement accusé de meurtre

Lorsque Mme Han avait 12 ans, le gouvernement du canton de Baichigan a vendu les terres de sa famille, y compris leur maison. Ils durent alors vivre dans une chaumière. Puis, un gang du gouvernement du canton brûla les cultures que sa famille avait récoltées.

C'est une partie des difficultés auxquelles sa famille a été confrontée pour avoir voulu demander justice après que son père, M. Han Baogui, ait été accusé à tort par le PCC du meurtre de trois membres d'une famille. M. Han Baogui et son ami ayant rendu visite à la famille, ils furent arrêtés en tant que suspects par le Département de Police de Fangshan et torturés pour leur soutirer des"aveux". Lorsque l'épouse de la famille reprit connaissance après avoir récupéré de ses blessures, elle déclara à la police que M. Han et son ami étaient innocents. Cependant, M. Han ne pouvait plus marcher suite à la torture. Les agents du Département de Police de Fangshan laissèrent alors M. Han Baogui au bord de la route et informèrent sa famille pour qu'elle vienne le chercher.

Après avoir été relâché, M. Han développa des symptômes de schizophrénie. La famille était une fois encore dans le désespoir. Ses cinq enfants durent laisser tomber l'école.

Sortie du désespoir et du ressentiment après avoir appris le Falun Dafa

Par la suite, des gens aidèrent à publier sur Internet les photos de la chaumière des Han et des enfants qui avaient dû abandonner l'école pour appeler en leur faveur. Le commissariat le vît et leur proposa 400 000 yuan pour qu'ils se taisent sur ce qui leur était arrivé.

À cette époque, la famille de M. Han avait commencé à pratiquer le Falun Gong. Toute la famille s'était touirnée vers la bonté, et avaient trouvé la santé et le bonheur. La santé physique et mentale de M. Han s'était aussi améliorée. Lorsque des policiers proposèrent une compensation à M. Han, celui-ci leur répondit : "je pratique le Falun Gong et j'ai retrouvé la santé, je n'ai pas besoin de l'argent de l'État, et nous n'avons pas besoin de retrouver les responsables."


Han Baogui (devant en partant de la gauche) dans sa chaumière


Plus en paix depuis 1999

En juillet 1999, le PCC commença à persécuter ouvertement le Falun Gong. Dès lors, la famille de M. Han ne connût plus de paix. La police fit irruption à leur domicile d'innombrables fois et harcelait inlassablement Mme Han . Un jour, ils vinrent quatre fois : le matin, à midi, le soir et à minuit. M Han, sa femme, et leur fille se rendirent à Pékin pour faire appel en faveur du Falun Gong. Le Commissariat du Canton de Laishui et le Bureau 610 les mit sur liste noire. La famille fut détenue de nombreuses fois. Ils furent aussi pénalisés, envoyés en centre de lavage de cerveau, et surveillés.

En 2000, Mme Han Yuhong fut victime d'un coup monté de la part du Bureau 610 de Zhuozhou, du département de police, et des agents du Canton de Baichigan. Elle fut condamnée à trois ans de travaux forcés et envoyée dans deux camps de travail, puis en centre de lavage de cerveau après avoir été relâchée du camp de travail. Comme elle vomissait du sang, elle fut transférée à l'Hôpital du Canton de Zhuozhou. Étant donné qu'elle ne pouvait pas payer les soins médicaux, elle fut renvoyée chez elle. Le PCC n'a jamais cessé de la persécuter.


La famille du mari est persécutée, la belle-mère décède

En 2002, Mme Han Yuhong épousa M. Qiao Jinghai, dont la famille vivait dans le village de Zhaogezhuang, dans le canton de Wangcun, commune de Laishui, dans la province du Hebei. La famille de son mari pratiquait aussi le Falun Dafa.


Mme Han Yuhong et son mari, M. Qiao Jinghai


Durant l'épidémie de SRAS en 2003, le Département de Police de Laishui et le Bureau 610 envoyèrent des agents au travail de M. Qiao Yongfu. (M. Qiao Yongfu est le beau-frère de Mme Han). Ils essayèrent de lui faire écrire une déclaration solennelle stipulant qu'il n'irait plus faire appel à Pékin. Lorsque son beau-frère refusa, la police dit au chef d'équipe Qiao Yonghai d'écrire une déclaration solennelle pour Qiao Yongfu.


En même temps, une douzaine de personnes du Département de Police de Laishui et du Bureau 610 le visage masqué et en civil firent irruption au domicile de la famille du mari de Mme Han Yuhong et les harcelèrent. Alors enceinte de quatre mois, Mme Han commença à trembler et tomba. Malgré cela, les autorités fouillèrent la maison. M. Qiao Jinghai, tenant sa femme leur cria : "Vous devrez assumer l'entière responsabilité pour tout ce que vous avez fait à ma femme et à mes enfants!" Les agents arrêtèrent la belle-mère de Mme Han Yuhong, Mme Zhang Xiuling, et les détinrent pendant trois jours.

Après que sa belle-mère soit relâchée, plus d'une douzaine de personnes débarquèrent de nouveau chez eux. M. Qiao Jinghai fut envoyé dans le centre de détention où il avait failli perdre la vie. Lorsqu'il fut relâché, le couple fut contraint de vivre sans domicile et sans ressource pour éviter davantage de persécution. Les malfaiteurs harcelèrent alors leurs proches et leurs amis.

Son beau-père fut contraint de devenir sans-abri et sans ressource en 2006. Le 14 octobre 2006, Dai Chunjie du Département de Police de Laishui et Wang Fucai du Bureau 610 engagèrent un groupe de malfaiteurs pour détruire la maison et le jardin de ses beaux-parents alors qu'ils étaient absents. Son beau-père retourna chez lui en 2007 et répara la maison après avoir vendu les céréales.


Sa belle-mère, Mme Zhang Xiuling, ne pouvait plus supporter une si longue persécution. Elle fut emmenée à l'Hôpital de Laishui en 2008. Juste après être retournée chez elle, quatre responsables de la commune de Wangcun firent irruption et tentèrent de confisquer leur maison. À ce moment-là, son fils aîné et sa femme, ainsi que son second fils et sa femme étaient à la maison pour s'occuper d'elle. Comme il y avait quatre personnes en plus chez elle, ils n'osèrent pas leur créer de problèmes. Le 1er avril 2009, Mme Zhang Xiuling décéda.


Le 12 juin 2010, lorsque M. Qiao Yongfu, le beau-père de Mme Han, rentra chez lui, sept ou huit agents du Commissariat de la commune de Wangcun firent irruption une nouvelle fois à son domicile et confisquèrent ses livres de Dafa.


Carte d'identité confisquée

Jusqu'à aujourd'hui, le Bureau 610 de Zhuozhou, le département de police, et le Canton de Baichigan n'ont toujours pas rendu sa carte d'identité à Mme Han Yuhong .

En mars 2013, Mme Han alla trouver le chef de l'Équipe de Sécurité Intérieure de la ville de Zhuozhou, Yang Yugang, pour lui demander de lui rendre sa carte d'identité. Yang Yugang et Ma, le chef du Canton de Baichigan, essayèrent de l'obliger à calomnier Dafa. Ils lui dirent qu'ils ne lui rendraient pas sa carte d'identité si elle refusait de coopérer. Mme Han refusa. Ma essaya de l'attraper et de l'emmener au canton. Mme Han refusa et Ma abandonna.


Les enfants de Mme Han ont besoin de leurs cartes d'identité pour aller à l'école et d'une carte d'enregistrement de résidence permanente. Son beau-père, M. Qiao Yongfu, se rendit à l'administration du village et du canton pour obtenir la carte d'enregistrement pour la résidence permanente et des cartes pour personnes âgées. L'agent de la commune de Wangcun passa un coup de fil pour menacer M. Qiao Yongfu : "Quelles sortes d'activités faites-vous ??!" Qiao Yongfu fut intimidé, et il cessa de retourner là-bas pour demander les cartes d'enregistrement.


Coordonnées des personnes impliquées

Yang Yugang (杨玉刚), agent du Bureau 610: +86-13333126768, 86-13344126780, Ma (马), chef du Canton de Baichigan: +86-13603328707

Version anglaise
A Peasant Woman, Her Immediate Family, and Other Relatives Relentlessly Persecuted in Hebei Province

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.