Histoires - Opinions

  • Survivre à la tempête, Troisième partie, chapitre 2

  • Survivre à la tempête, troisième partie, chapitre 1

  • Survivre à la tempête, Deuxième partie, troisième chapitre

  • Survivre à la tempête, Chapitre 2 de la deuxième partie

  • Survivre à la tempête, Chapitre 1 de la deuxième partie

  • Survivre à la tempête, Chapitre 3 de la première partie

  • Survivre à la tempête, Première partie - Chapitre 2

  • Roman - Survivre à la tempête, chapitre 1 de la première partie

  • Le changement surprenant de ma tante

    "Parmi toutes ses soeurs, ma tante était la plus impétueuse, la plus impatiente et la plus jalouse. Si jamais quelqu’un l’offensait, elle s’asseyait sur un banc et râlait pendant plusieurs jours. Bien qu’elle soit illettrée, elle était calculatrice dans tout ce qu’elle faisait. Elle ne supportait de subir aucune perte. Face à une telle personne ma belle mère a demandé : « Pourras tu vraiment apprendre le Falun Gong ? En es tu capable? Le Falun Gong est une méthode de cultivation qui suit les principes de « Vérité, Compassion, Tolérance ». Tu aimes jurer ! » Ma tante « Je peux changer ». Ma belle mère a continué « Tu aimes profiter des autres et tu es égoïste ». Encore une fois ma tante a répondu « Je peux changer »."
  • Illusions

    Il y avait une fois un couple ; les deux étaient des pratiquants. Le mari et la femme cultivaient parmi les gens ordinaires avec leur troisième œil et d’autres capacités supra normales scellées. Ils élevaient constamment leurs caractères et amélioraient leurs niveaux de pratique. Les gens ordinaires tenaient en haute estime comme les meilleures personnes parmi les meilleures. Quelques années plus tard ils eurent un enfant. L’enfant était en très bonne santé et n’avait jamais été malade. C’était un enfant adorable ; chacun l’aimait. Bien que très affectueux envers leur enfant, ils ne se relâchaient jamais dans leur culture/pratique. Lorsque l’enfant eut un an, ils avaient presque atteint la réalisation, mais ils ne le savaient pas.
  • Visiter mon mari en prison

    "Mon mari est venu. Par la fenêtre, j`ai vu qu’il était devenu extrêmement maigre et sombre. J’avais le cœur brisé. Il n’avait jamais pleuré auparavant, mais cette fois-ci il était en larmes. A ce moment-là, mon cœur saignait pour lui. Il m’a dit : « Vous avez de telles magnifiques opportunités à l’extérieur. Vous devez chérir le temps et très bien cultiver. »"
  • Un fonctionnaire du gouvernement comprend la vérité sur Dafa

    La communauté et le quartier où je vis savent que je suis un pratiquant de Falun Dafa, et ceci a fait de moi une cible à surveiller. Un jour lorsque ce fonctionnaire est venu chez moi, je lui ai dit la vérité sur ce qui s’était produit. Il m’a dit qu’il avait été assigné pour arrêter les pratiquants de Dafa à Pékin. Il a dit qu’il y avait tant de pratiquants -- plus de 10 000. Il a continué, « au début, aucun de vous n’était sur la rue principale de Zhongnanhai. Plus tard, quelqu'un a dirigé les pratiquants de Dafa vers cette rue ». Il ne l’a pas dit explicitement, mais il semblait vouloir laisser entendre que quelqu'un avait planifié que les pratiquants de Falun Dafa semblent encercler Zhongnanhai.
  • Action judiciaire contre la police hors la loi de Sichuan

    Après avoir été relâché, le pratiquant sentait qu’il devait chercher plus d’information sur la légalité des agissements de la police, il a acheté trois livres de droit : la Constitution, le Code criminel et la Loi Législative. Après avoir compris la loi, il a ébauché un acte d’accusation contre la police. Dans l’acte, il a décrit les circonstances dans lesquelles il avait été arrêté et en même temps il a pris l’opportunité de clarifier la vérité, leur disant en quoi consistait Falun Dafa. Il a souligné qu’il n’avait enfreint aucune loi et les droits qu’il avait en tant que citoyen selon la Constitution du pays.
  • L’histoire d’un professeur qui pratique le Falun Gong à Taiwan

    Après la pratique du Falun Gong, ma personnalité a beaucoup changé, et mes étudiants sont devenus plus proches de moi. J'ai constaté que si je n'avais pas de patience avec les mauvais étudiants, ils ne changeraient pas du tout ; seulement après que je les ai persuadés avec des pensées droites, ils ont pu changer. Certains étudiants avaient mauvais caractère et des relations interpersonnelles terribles. En fait, ils s’en inquiétaient ; je leur ai ainsi dit les principes de « Vérité, Compassion et Patience ». À ma surprise, ils se sont rappelés de tout ce que je leur avais dit, et j’ai constaté de grandes améliorations. Une fois un étudiant est même joyeusement venu me dire : « Professeur, je ne me suis pas du tout mis en colère aujourd'hui ».
  • Les histoires de deux jeunes gens remarquables en Chine

    J'ai rencontré Xiaoxin (nom fictif), la fille de 13 ans d'un ami pratiquant à l'occasion d'une visite chez lui. C’était une adorable jeune fille, coquette et mignonne. En elle j'ai vu un coeur pur comme du cristal, bon et noble. Sa vraie croyance en Dafa m'a émue à maintes reprises, m'a purifiée, et m'a encouragée à avancer plus diligemment dans ma ‘cultivation’.