Compréhensions et expériences de cultivation/pratique

  • La bonté ou la malveillance génèrent deux résultats différents

    En 2001, il y avait vingt personnes détenues au centre de détention pour femmes de la ville de Tangshan dans la province du Hebei. Parmi elles, neuf étaient des pratiquantes, les autres étaient des criminelles. Les pratiquantes récitaient la Loi et "clarifiaient les faits" aux autres chaque jour. Elles partageaient également avec elles leurs propres vêtements, l'eau chaude et la nourriture. Voyant à quel point elles étaient gentilles, beaucoup de détenues ont commencé à réciter la Loi avec les pratiquantes. Dafa nettoyait leurs cœurs. Certaines se sont débarrassées de leurs mauvaises habitudes et d'autres ont promis qu'elles apprendraient Dafa dans le futur.
  • La compréhension d'un nouveau pratiquant

    Ce juillet, je suis allé dans une autre ville pour prendre soin de ma soeur qui était malade. Etant là-bas, je suis allée au marché chaque matin. Une fois par accident (en fait je devrais dire que ça devait être ainsi) j'ai entendu que la peau d'un poisson rôti était savoureuse et immédiatement j'ai voulu l'essayer. Je suis allée directement acheter la peau du poisson. Lorsque j'ai vu le vendeur tuer le poisson, je me suis soudain souvenue de la question de tuer et j'ai renoncé à mon désir. Mais le matin suivant je me suis réveillée avec des pustules rouges couvrant ma peau. Et elles grattaient...
  • C’est le travail qui m’a trouvé

    Il y a une ambassade Chinoise à Hambourg. Je m’y rends un matin par semaine pour y distribuer des documents. J’y rencontre beaucoup de personnes et de nombreux chinois acceptent nos documents. Deux d’entre eux ont quitté le Parti par mon intermédiaire. Cependant, à chaque fois que je m’y rend, nous devons être deux : un qui pratique les exercices et un autre qui distribue des documents de clarification. La plupart des pratiquants ont un emploi, alors que moi je n’en ai pas, par conséquent, ils comptent sur moi pour y aller tout le temps. Parfois, je me prenais à penser : "Si seulement j’avais un emploi!"...
  • Partagé au Fahui européen 2007 : Une foi inébranlable en Falun Dafa

    J'ai 22 ans. La première fois que j'ai entendu parler du Falun Dafa c'était au début de Décembre 2003. Un prospectus de Falun Dafa dans la main, j'étais sûr que c'était ce que j'avais toujours cherché...
  • Véritablement croire au Maître et en Dafa est le seul moyen pour éliminer les attachements humains.

    Nous disons souvent que nous devons croire Maître et croire en Dafa, mais quel est le critère pour juger si notre confiance est véritable ? Quand je lisais Zhuan Falun récemment j’ai eu une compréhension profonde de la phrase suivante : « Autrefois, le pratiquant, après s’être hissé dans la grotte à l’aide d’une corde, la coupait et s’installait à l’intérieur pour cultiver et s’il ne réussissait pas, il mourait. » (« Huitième leçon » de Zhuan Falun) Ces pratiquants osent couper la corde parce qu’ils ont confiance dans leur maître et leurs chemins de cultivation et n’ont aucun doute quant à la réussite de leur cultivation.
  • Eliminer l’attachement à se reposer sur les autres

    Croire c’est cultiver son caractère, lâcher la mentalité ordinaire sans condition, changer sa nature profonde, s’assimiler à Dafa et croire en Dafa et Maître en toutes circonstances. Compter sur les autres est à sens unique, c’est compter sur une aide extérieur, se préoccuper de ses propres intérêts, s’attendre à ce qu’une force extérieure joue tous les rôles et de ce fait refuser tout changement.
  • " Être partagé mènera à la calamité’’

    Cultiver dans la Loi de Bouddha demande à ce qu’on le fasse sans réserve et inconditionnellement. Agir de la sorte avec des pensées droites signifie aussi ne pas avoir de raison de le faire et ne pas compter les gains et pertes.
  • Abandonner l’ego pour mieux valider la Loi

    Comme les autres pratiquants, j’ai compris le principe de lâcher prise de l’égo mais au moment où les tribulations se produisent, je les traite parfois comme quelqu’un qui ne comprend pas ce principe. En luttant pour traverser l’épreuve, et après avoir regardé en moi, je me suis éveillé au principe d’abandon de l’égo que je pensais avoir compris plusieurs années plus tôt...
  • Sauver les êtres avec une compassion sans borne

    De nombreux êtres de niveau élevé sont venus dans le monde humain afin d'obtenir la Loi. A cause des interférences des forces anciennes, ils n'ont pas obtenu la Loi alors que Dafa était diffusé. Parce que beaucoup de ces personnes ont eu le cerveau lavé par le Parti communiste chinois (PCC) pendant de si nombreuses années, en dehors de la confusion ils ont suivi le Parti pervers et endommagé Dafa durant la persécution. En ce moment, ils sont en grand danger.
  • L'importance d'entreprendre des actions

    "La distance est courte, mais il faut la parcourir ! L'affaire est petite, mais on doit agir !" Ces expressions sont tirées de Xunzi se cultive. Les significations des dernières expressions sont très simples : On doit faire le premier pas, ou on n'atteindra aucune destination. On doit entreprendre des actions, ou alors même le plus petit travail est suspendu dans les limbes. On doit entreprendre des actions concrètes dans le but d'atteindre un objectif et parler n'a guère de valeur ."
  • Bien étudier la Loi et complètement se fondre dans la Loi

    Dans l ‘"enseignement de la Loi à la conférence de Loi de New York 2007, " Maître a parlé de l'interférence de la société ordinaire sur l'état de cultivation des plus jeunes pratiquants. En regardant en arrière, moi qui ai commencé à pratiquer en 1997, j'ai également éprouvé certaines interférences et persécutions en raison des influences de la grande cuve de teinture de la société ordinaire. Je voudrais partager certains de mes points de vue au sujet de l'étude de la Loi, particulièrement avec les jeunes pratiquants, de sorte que nous puissions nous améliorer comme un seul corps.
  • Concernant notre état d’esprit et idées lors de l’élaboration d’un texte, d’une composition musicale ou de la création dans le domaine des beaux arts

    Jusque là , la plupart des oeuvres artistiques et littéraires que les pratiquants ont créées, semblent accepter cette persécution comme inévitable, comme quelque chose qui "devait arriver ", ou même la considérer comme l’unique thème et la principale menace. Cela pourrait donner l’impression que, sans la persécution, Dafa serait quelque chose de moins magnifique et les disciples de Dafa quelque part moins dignes de respect et méritant moins d’admiration. Ce genre d’état d’esprit est inapproprié.
  • Regarder à l’intérieur et s’harmoniser ensemble

    "L'officier pensait que j'étais l'un de ces pratiquants, et il criait au téléphone. Quand il a décroché le téléphone, j’ai momentanément senti que j’allais laisser tomber. Après, j'y ai réflêchi calmement et je me suis rendu compte que puisque l'officier était si énervé, nous ne lui avions pas bien clarifié la vérité et nous n'avions pas réalisé le but de le sauver. Si nous laissions tomber, les choses pouvaient aller contre nos souhaits. Quel est le but de nos appels téléphoniques ? Nous n'appelons pas pour commander du saké, mais pour sauver les êtres vivants ..."
  • Perdu dans l'illusion

    Pendant l'été, je dors parfois dans une chambre à coucher qui a une grande fenêtre donnant sur une région boisée. Je suis souvent réveillé par le bruit d'un oiseau, un cardinal rouge, qui se cogne contre la fenêtre tôt le matin au moment où le soleil se lève. L'oiseau vole délibérément contre la fenêtre, se cognant violemment la tête. L'oiseau se pose alors une minute sur une rampe près de la fenêtre, apparemment pour reprendre ses esprits, et attaque alors à nouveau la fenêtre. Il fait cela plusieurs fois par jour. De ma position stratégique derrière la fenêtre, j'ai observé le même comportement avec plusieurs générations d’oiseaux au cours des années ...
  • Un directeur recourt au Falun Dafa pour aider des élèves dévoyés à devenir bons (photo)

    L'année dernière, trois élèves difficiles fumaient, buvaient, insultaient les professeurs et intimidaient leurs camarades. Les professeurs ne pouvaient pas en venir à bout et les élèves ont été amenés au bureau du directeur. Le directeur Wu a dit : « J'ai demandé aux trois élèves de s'asseoir sur le canapé. Puis, tenant le livre Zhuan Falun j’ai dit : « Est-ce que je peux vous en lire quelques paragraphes ? » Après s'être regardés, ils ont dit qu'ils étaient d'accord. J'ai commencé à lire. Après trois minutes, certains d'entre eux ont eu des maux de tête ou de poitrine. L'élève qui avait insulté un professeur a eu de la difficulté à avaler. Je leur ai dit de ne pas s'inquiéter ...