ONG, Associations, Parlement Européen, Nations Unies

  • Des députés européens invitent M. Berretta à venir s’expliquer devant le Parlement européen

    Cinq députés européens invitent le président de l’entreprise Eutelsat basée en France à la prochaine session parlementaire pour s’expliquer suite aux reportages qui font état de pressions de la Chine communiste auxquelles son entreprise aurait cédé en cessant de diffusion la chaîne NTDTV en Chine.
  • Finlande : Un séminaire intitulé "Hu Jia et l'actuelle situation des droits de l'homme en Chine " a eu lieu à Helsinki

    Le 17 décembre 2008, simultanément à la remise du Prix Sakharov, le Bureau de liaison du Parlement européen en Finlande et des organisations de droits de l'homme comme Amnesty International ont co-parrainé un séminaire intitulé "Hu Jia et l'actuelle situation des Droits de l'homme en Chine" sur la Place de l'Union européenne à Helsinki. Assistaient à ce séminaire des représentants européens de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération, du Parlement finlandais, de la PEN indépendante de Finlande, de l'Association Falun Dafa de Finlande et de plus de 20 organisations des droits de l'homme.
  • La réunion d'étude d' Amnesty International Allemagne examine le mépris du PCC pour les droits de l'homme (photos)

    Pour marquer le 60ème anniversaire de la Journée des Droits de l'homme, Amnesty International dans la région de Cham en Allemagne a tenu une session d'étude à la bibliothèque de Kotzing. Mme Anna Weinzierl, président régionale d'Amnesty International, a lu à voix haute un extrait du livre de l'avocat Gao Zhisheng intitulé Une Chine plus juste. Y était incluse la déclaration de démission du PCC de l'avocat. L'activité était organisée par le Groupe de travail des droits de l'homme du Falun Gong avec l'approbation du Maire de Kozting et le soutien du directeur de la bibliothèque de la ville.
  • La conférence internationale 2008 sur les droits de l’homme en Chine, s’est réunie en Europe (Photos)

    La conférence internationale 2008 sur les droits de l’homme en Chine s’est réunie au siège du Parlement européen à Bruxelles, le 2 octobre. Douze organisations internationales des droits de l’homme et plusieurs membres vétérans du Parlement européen ont assisté à la conférence. Le sujet de Falun Gong a reçu une large attention.
  • Les dirigeants politiques de 18 pays demandent conjointement aux Nations Unies de mettre fin à la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois

    Avant le 60ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies, la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (CIPFG), et plus de 300 dirigeants politiques de 18 pays ont conjointement écrit au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies lui demandant de prendre des mesures efficaces pour mettre fin à la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois.
  • Les Nations Unies éreintent le régime chinois dans leur bilan sur la torture (Photo)

    En ce qui a été qualifié d’ " initiative rare", les Nations Unies (UN) ont directement appelé le régime chinois à rendre compte de ses violations étendues des droits de l’homme. Parmi ses recommandations sans complaisance, le Comité des NU contre la Torture a demandé au régime de prendre des dispositions en vue d’une enquête sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong et la poursuite des responsables.
  • Le Comité des Nations Unies contre la torture examine l’utilisation de la torture par le gouvernement de la République populaire de Chine (RPC) : Un rapport de Falun Gong Human Rights révèle les mensonges de la RPC

    Du 3 au 21 novembre 2008, le Comité des Nations Unies contre la Torture tient la 41ème session de la conférence à Genève. Le comité examinera spécifiquement l’utilisation de la torture par le gouvernement de la République populaire de Chine (RPC). Parce que le comité a continuellement fait pression sur le gouvernement chinois et se préparait à se plaindre au Conseil des Droits de l’homme des NU (UNHRC), le gouvernement de la RPC a soumis, non sans réticence, son 5ème rapport pour examen durant cette 41ème session du Comité des NU contre la Torture. Après que le rapport du gouvernement de la RPC ait été publié sur le site web des Nations Unies, les plus grands groupes de droits de l’homme du monde ont exprimé une vive incrédulité. Un total de dix neuf groupes de droits de l’homme ont soumis leurs propres rapports condamnant la RPC...
  • Suède : La Conférence de l'Union européenne presse la Chine d'améliorer ses droits de l'homme

    Cette année est le sixième anniversaire de la naissance de la Déclaration universelle des droits de l'homme, toutefois, selon un reportage de Reporters sans frontières, l'entreprise européenne Eutelsat a interrompu la diffusion de la télévision New Tang Dynasty en Chine continentale, en juin de cette année. Eutelsat a utilisé l'excuse de "problèmes techniques", mais la vérité est que la décision vient du fait que l'entreprise de satellites a cédé à la pression politique du Parti communiste chinois (PCC) ...
  • Reportage de Reuters : Les Nations Unies examinent la torture en Chine

    Le 6 novembre 2008, dans un article de Reuters intitulé « Le Comité des Nations Unies questionnera la Chine sur les mauvais traitements », Laura MacInnis a donné un compte-rendu à propos d'une enquête des Nations Unies sur l'usage répandu de la torture en Chine.
  • RFI : Pékin épinglé par le Comité anti-torture de l’ONU

    Après avoir examiné, pour la première fois depuis sept ans, un rapport sur la torture en Chine, le Comité anti-torture de l'ONU (CAT) a regretté vendredi des « lacunes énormes » dans les informations données par Pékin. L’ONU entend obtenir des statistiques quant aux membres des minorités ethniques en détention. Elle veut en savoir plus sur le sort des Tibétains interceptés lors des émeutes et des militants du mouvement Falun Gong régulièrement interpellés.
  • Les pratiquants du Falun Gong rencontrent le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de croyance

    Le 21 octobre 2008, Le groupe de travail des droits de l'homme du Falun Gong et plusieurs pratiquants qui ont, soit personnellement enduré la persécution ou dont les membres de famille y sont encore soumis sur le continent chinois, ont rencontré Mme Asma Jahangir, Rapporteur Spécial des NU sur la liberté de religion ou de croyance. La rencontre a eu lieu au siège des Nations Unies à New York
  • La newsletter des droits de l'homme atteint des gens du monde entier et fait appel à leur conscience

    “Il est temps pour le monde d’enlever ses œillères face aux horribles abus et meurtres qui ont été perpétrés et qui continuent d’être perpétrés par le PCC. Nous (la communauté internationale) avons ignoré ce problème pendant trop longtemps et il devient de plus en plus envahissant et devient une menace pour chaque personne libre de cette terre. Nous devons envoyer un message conjoint au gouvernement chinois lui disant que notre conscience collective ne peut être corrompue, achetée ou soumise ! Je suis fière d’ajouter mon nom à cette liste et j’espère que ce faisant je pourrais contribuer un tant soit peu à mettre fin à l’oppression. »
  • Un rapport de la WOIPFG expose les efforts du PCC pour infiltrer le monde libre avec la propagande communiste

    Le 29 juillet, l’Organisation Mondiale d’Investigation sur la Persécution de Falun Gong (WOIPFG) a mis à jour et publié un rapport intitulé : Un rapport d’enquête sur le Système de propagande à l’étranger du PCC et son idéologie d’infiltration et de propagation de la haine et de mensonges parmi les communautés internationales’’ [sic]
  • Un rapport annuel de la commission des droits de l’homme des Nations Unies critique la persécution du Falun Gong par le gouvernement chinois

    A mesure que les efforts de clarification des faits de grande portée des pratiquants de Falun Gong sont devenus plus complets, les Nations Unies ont prêté une attention croissante à la persécution. Dans les rapports annuels sur les droits de l’homme 2007 et 2008 des Nations Unies, cette tendance est reflétée dans les deux domaines majeurs suivants : plus de cas concernant la persécution de Falun Gong ont été rapportés avec plus de détails, la condamnation par les Nations Unies de la persécution du Falun Gong par le régime chinois a recouru à un langage de plus en plus fort et sans équivoque.
  • La WOIPFG s'inquiète de l'intensification de la persécution avant les Jeux Olympiques de Pékin

    En juillet 2008, le taux d'arrestations s'est accru. Des centaines de milliers de pratiquants sont actuellement détenus dans des prisons, des camps de travaux forcés, des centres de détention et hôpitaux psychiatriques. La persécution contre le Falun Gong est devenue catastrophique pour les droits humains. Pour rendre les choses pires encore, le Département de Police et la police du Bureau de la Sûreté Publique de Pékin ont annoncé le 10 juillet 2008, que les personnes qui dénonceraient des menaces potentielles pesant sur les Jeux Olympiques de Pékin seraient récompensées d’une somme allant jusqu’à 500 mille yuans-- le Falun Gong est le seul groupe qui ait été cité dans cette annonce.