Un ministre loyal


La véritable bienveillance

Yin Chuo et She Jue étaient deux ministres sous l'Empereur Zhao Jianzi, durant la Dynastie des Zhou. She Jue était très accomodant et savait lorsqu'il devait changer d'avis pour satisfaire ses supérieurs. Ainsi, il ne disait jamais rien qui puisse heurter Zhao Jianzi. Yin Chuo, par contre, était très franc et très diligent dans l'accomplissement de ses tâches.


Un jour, Zhao Jianzi emmena Yin et She à la chasse. Ils virent un gros lapin courir à travers le champ d'un fermier. Zhao ordonna à toute son escorte de chasser le lapin et promit de récompenser celui qui l'attraperait. Chacun fit de son mieux pour attraper le lapin et une grande partie des cultures fut détruite dans le processus. Lorsque quelqu'un attrapa finalement le lapin, Zhao Jianzi en était très heureux et le récompensa abondamment. Yin Chuo dit à Zhao Jianzi que ce qu'il faisait n'était pas bien.

Zhao répliqua : "Je l'ai récompensé parce qu'il a fait ce que je lui ai demandé. Qu'y-a-t-il de mal à cela?" Yin Chuo répondit : "Il l'a fait pour vous satisfaire, mais il a ignoré les récoltes du fermier. Il ne mérite pas d'être félicité. Bien sûr, l'origine de la faute vient de vous. Vous n'auriez pas dû donner ce type de requête au départ." Zhao fut mécontent de la critique de Yin.


Une fois, Zhao Jianzi ayant trop bu ne parvint pas à se lever le matin suivant. À midi, l'empereur était encore au lit. Cependant, l'empereur avait invité un homme vertueux de l'état de Chu à venir lui rendre visite. She Jue ne voulut pas accabler Zhao Jianzi et lui trouva une excuse. Par conséquent, l'invité dut rentrer chez lui. Zhai Jianzi se leva tard dans la soirée. She Jue ne dit pas grand-chose à propos du visiteur déçu et était davantage préoccupé par ce que Zhao éprouvait.


Zhao Jianzi disait souvent à ses ministres, "She Jue est un excellent assistant et il m'aime sincèrement. Il refuse de me critiquer devant les autres de peur que cela ne me blesse. Par contre, Yin m'embarrasse devant les autres et ne se préoccupe jamais de mon amour propre."


Après que Yin Chao ait entendu cela, il vint directement trouver Zhao Jianzi et lui dit : "Ce que vous avez dit est faux ! Je suis votre ministre et il est de ma responsabilité de vous aider à perfectionner vos stratégies et votre conduite. She Jue ne vous critique jamais et il ne se soucie jamais de vos erreurs non plus. Bien sûr, il ne serait jamais capable de vous aider à corriger vos erreurs. Cependant, j'observe chacun de vos mouvements et comment vous vous comportez. S'il y a quelque chose d'inapproprié, je vous le fais savoir de manière à ce que vous puissiez le corriger à temps. Ce n’est qu’en faisant cela que je peux dire que j'ai accompli mon devoir en tant que ministre. Si j'essaye de cacher vos imperfections, quelle en serait l'utilité pour vous? Si vous deveniez pire, comment pourriez-vous maintenir votre image et votre dignité?"


Ayant entendu cela, Zhao Jianzi commença à comprendre.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.