Guérison d'un homme paralysé (et autres histoires remarquables)

Je suis une pratiquante de Falun Gong. J’avais un cancer du sein et une fracture à la hanche qui ne guérissait pas. Toutefois, quand j’ai commencé à pratiquer le Falun Gong, je me suis remise. Quand le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter les pratiquants. On n’a pas réussi à me dissuader de pratiquer le Falun Gong. J’ai parlé à mes voisins des bénéfices et des miracles qu'ont expérimenté les pratiquants afin qu’ils en bénéficient également en se joignant à la pratique.


1. Un homme âgé paralysé

Le 20 juillet 1999, le PCC a lancé la persécution du Falun Gong. Les personnes de mon village ont été trompées par la propagande publiée à la télévision, dans les journaux et d’autres médias. Ils ont mal compris la raison pour laquelle je cultivais et encore moins pourquoi j'étais allée à Pékin faire appel en faveur du Falun Gong. J’ai été emprisonnée puis transférée dans un camp de travail. Les villageois pensaient que quelque chose clochait chez moi. J’ai également appris à une personne de mon village à pratiquer le Falun Gong. Il s’est également rendu à Pékin à deux reprises pour faire appel du droit à pratiquer le Falun Gong et a été également emprisonné.

Les gens de mon village ont pensé que je voulais détruire la vie des autres. Par conséquent, presque tout le monde autour de moi me harcelait. Les responsables du village m’ont dénigrée en utilisant un grand microphone. Mon voisin se tenait devant ma porte et a appelé mon nom. Les voisins m'ont également surveillée et dénoncée à la police locale. Ils voulaient me faire arrêter. Je ne savais pas comment faire face à cette situation. Tout ce que je savais est que je devais suivre les principes du Falun Gong et m'en tenir à des critères élevés. Aussi mal qu’ils aient pu me traiter, je suis restée calme et ai refusé de me mettre en colère. J'ai toujours géré la situation en gardant le sourire.

Il y a un vieil homme dans mon village que j’appellerai " Zhaoshan". Sa famille était extrêmement pauvre. Il a fait un accident vasculaire cérébral qui l’a laissé partiellement paralysé. Il marchait très lentement, un pas après l’autre. Assez souvent, il perdait ses chaussures et ne le remarquait même pas. Sa femme a refusé de prendre soin de lui et son fils a déménagé. La maison était en mauvais état et par mauvais temps et en hiver on pouvait sentir le vent traverser la maison dans toutes les directions. Comme il ne pouvait pas se permettre d’acheter du charbon, sa maison était froide et seulement réchauffée par un petit feu au-dessous de son lit. La température à l'intérieur et à l'extérieur de sa maison était presque la même. Comme il n'avait pas de vêtements de rechange, son corps sentait très mauvais et les gens étaient écœurés quand ils passaient près de lui. Tout le monde l’ignorait.

Par une froide journée d'hiver, je l'ai vu avec dans les mains trois bouteilles de bière et étendu par terre dans la neige près de l'épicerie. Pendant longtemps, il n’a pas réussi à se lever, alors je l’ai aidé à se soulever het lui ai demandé: “Pourquoi n'êtes vous pas allé voir un médecin?” Il a dit: “Ma famille n'a pas d'argent pour m’emmener voir un médecin.” J’étais vraiment désolée pour lui, alors j'ai dit: “Si vous n'avez pas d'argent pour soigner votre maladie, vous pouvez venir chez moi. Je vais vous apprendre à pratiquer des exercices qui vous seront bénéfiques. Par ailleurs, Dafa est vraiment miraculeux.” Il a immédiatement accepté.

Il m’a suivi jusque chez moi. Je lui ai demandé de se tenir debout. Une de ses jambes était dressée, mais l’autre qui était courbée n’arrêtait pas de vaciller. Je me suis demandée : “Comment pourra-t-il pratiquer les exercices ? Alors je lui ai donné une copie du livre Zhuan Falun et l’ai laissé l’emmener chez lui pour le lire. Le troisième jour, J’ai pensé qu’il était trop malade et qu’il ne serait probablement pas capable de pratiquer, alors j'ai décidé d'aller reprendre mon livre. Je suis allé chez lui. Il a dit : “J’ai rêvé que l’homme dans le livre (faisant allusion à Maître Li Hongzhi) venait chez moi. Il m’a demandé ce que je faisais et j’ai répondu que je lisais. Cet homme m’a dit : “Lis le attentivement, tu y arriveras.” Ces mots m’ont aidé à comprendre que le Maître aidait toute personne prédestinée à obtenir la Loi ( Fa ). Puisque le Maître avait dit qu’il y arriverait, alors je n’avais aucune raison de douter qu’il puisse pratiquer le Falun Gong.

Je lui ai demandé de se tenir debout pour que je vois. A ma grande surprise il s'est dressé, sans que sa jambe vacille. En conséquence, j’ai compris que le Maître avait déjà pris soin de lui, alors je lui ai appris les exercices avec beaucoup d’effort. A ce moment il pouvait faire les exercices seulement avec une seule main. Un autre pratiquant et moi nous lui avons appris les exercices ensemble. Au début nous allions chez lui chaque jour pour le soulever et l’amener chez moi. Après avoir pratiqué et étudié la Loi, nous le ramenions chez lui. Parce que sa maison était si froide, ses pieds étaient douloureux. Il ne pouvait pas utiliser ses mains et ses pieds facilement, alors il se soulageait souvent sur lui. Il avait une odeur trop forte. Une fois quand il est arrivé chez moi, l’air malodorant a rempli ma maison et l’odeur m’a choqué ainsi que l’autre pratiquant. Mais malgré tout, nous n’avons pas osé lui montrer que nous avions peur de son odeur. Nous avons donc continué à l’aider jour après jour. En pratiquant les exercices et en étudiant la Loi jour après jour, graduellement, sa migraine a disparue et son corps est devenu plus souple. Il n’avait plus besoin que nous allions le chercher chez lui. Une fois il s’est arrêté au beau milieu de l’étude de la Loi et il a couru chez lui. Nous avons demandé à sa femme ce qui était arrivé. Son épouse a dit qu’il avait besoin d’aller aux toilettes mais que ses mains n’étaient pas très utiles, alors il a couru chez lui et en chemin il s’est soulagé sur lui. Alors nous avons compris. Quand il a de nouveau essayé de partir au milieu d’une étude de la Loi, nous l’avons retenu par les mains et nous ne l’avons pas laissé partir. Nous l’avons aidé à baisser son pantalon et nous nous sommes occupés de lui comme s’il était notre père.

Plus tard son épouse est tombée malade et personne ne prenait soin d’elle, alors elle est allée chez sa fille. Cet homme a été laissé seul à son domicile. Pendant l’hiver, personne n’allumait le feu pour lui faire à manger. Je lui ai dit de venir chez moi chaque matin pour prendre le petit déjeuner. Il restait chez moi jusqu’au soir puis il rentrait chez lui. Son fils travaillait toute la journée et seulement le soir il allumait le feu pour lui chauffer le lit. Mes compagnons de pratique connaissaient sa situation, aussi ils sont allés en voiture chez lui et lui ont donné un grand sac rempli de manteaux en coton, de pantalons en coton, de vêtements d'intérieur, de pantalons d'intérieur, de slips et d'autres vêtements, ainsi que des couvres lit en coton. Comme il a eu des vêtements supplémentaires, nous n'avons plus eu à endurer l'odeur terrible. Ainsi, nous avons pris soin de lui pendant un hiver. Son corps a changé miraculeusement. Il ne déplaçait plus les pieds un centimètre après l'autre. Il soulevait les pieds et nous les montrait. En outre, il n'avait plus besoin de prendre des médicaments.

Les villageois ont remarqué le changement et leur attitude envers Dafa a beaucoup changé. D’autres m’ont dit que l’homme qui me harcelait autrefois dit à présent aux gens “Avez-vous vu cela ? Si vous voulez pratiquer un qiqong, vous devriez pratiquer le Falun Gong, croire en Falun Gong est meilleur que de croire aux autres qiqong.” Même les gens qui croyaient dans d’autres religions ont dit : “Votre pratique du Falun Gong est très bonne. Aucun de nous n'aurait pu faire ce que vous avez fait.”D’autres en me voyant ont dit : “Si vous n’aviez pas pris soin de lui et si vous ne lui aviez pas appris la pratique des exercices, cet hiver il serait mort de froid. Il ne serait plus en vie aujourd'hui” Depuis, chaque fois que quelqu’un qui ne comprenait pas le Falun Gong en disait du mal, les villageois ne le permettaient pas et ils expliquaient les faits au sujet du Falun Gong.

Ainsi, l’environnement de ma cultivation a complètement changé à cause de la guérison miraculeuse de ce vieil homme. Quand j’ai commencé à lui apprendre les exercices, je ne pensais pas que cela changerait aussi ma propre situation. Si un pratiquant utilise les exigences de Dafa pour se cultiver constamment, sa situation changera naturellement pour le meilleur.

(à suivre)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.