Conversation privée dans le bureau d'un maire

Un de mes parents est le maire d'une petite ville. Il m'a récemment parlé d'une conversation qu'il a eue dans son bureau avec un chef de la police nouvellement affecté. Pour des raisons de sécurité, tous les noms et lieux ont été changés.

Le chef de la police de la Commune de Fengyuan a reçu une rétribution karmique pour avoir persécuté les pratiquants de Falun Dafa. Il a été tué dans un accident de voiture lorsqu'il rentrait chez lui en revenant de vacances. Le jeune M. Zheng a été nommé temporairement à ce poste.

Le nouveau chef de la police ne savait rien concernant les conditions de sécurité de cette petite ville. Il a rendu visite au maire et lui a dit : “Pour célébrer le 90ème anniversaire de notre parti, mes supérieurs ont assigné à notre unité l'arrestation de deux pratiquants de Falun Gong. Puisque je suis nouveau ici, j'ai besoin de vos conseils pour savoir quelles seraient les personnes à cibler.” Il a ensuite montré au maire une liste de pratiquants de Dafa.

After seriously looking at the name list, my relative was silent for a while. He then got up from his chair to close the door, poured two cups of tea, lit cigarettes for both of them and said hesitatingly, “Here they go again. Everyone on this list are good citizens. Who would be so relentless as to disturb their peaceful lives again?” The new police chief felt that there must be some stories behind the names. He asked the mayor to tell him some. Pointing at the list, the mayor briefly gave some details.

Après avoir sérieusement regardé la liste des noms, mon parent est resté silencieux pendant un moment. Il s'est ensuite levé de son fauteuil pour fermer la porte, a versé deux tasses de thé, allumé deux cigarettes une pour chacun d'eux et dit en hésitant : “Nous y voilà encore. Toutes les personnes sur cette liste sont de bons citoyens. Qui serait assez impitoyable pour perturber à nouveau leurs vies paisibles?” Le nouveau chef de la police a senti qu'il devait y avoir quelques histoires derrière ces noms. Il a donc demandé au maire de lui en raconter quelques unes. Pointant la liste, le maire a brièvement donné quelques détails.

M. Liu Changshun de Wangzhuang à la soixantaine. Il a de sa propre initiative comblé les nids de poule d'une route accidentée menant au village, pelletée après pelletée. Les villageois le respectent . Quand il a été arrêté et emmené au poste de police local pour avoir clarifié la vérité sur le marché, il y a quelques années de cela, plus de 100 villageois ont spontanément signé une pétition pour sa libération. La police a été surprise par cette réaction massive, si bien que A a immédiatement été relâché et n'a pas été dérangé depuis.

Mme Zhang Lianmei du village de Lijia est professeure de langues au Collège. Chacun de ses élèves se conduit bien et a de bonnes notes. Elle est aimée de tous les parents. Elle enseigne en accord avec les principes d'Authenticité-Compassion-Tolérance. Elle a toujours spontanément aidé à toutes les activités du Collège ou pour les inspections. Le Principal du Collège a dit à notre secrétaire local du parti, un de ses camarades de classe, qu'elle était un élément important de l'établissement et lui a demandé de la laisser tranquille.

Mme Han Xia est la troisième belle-fille de ma tante. Ma tante avait plus de quatre-vingts ans. Durant la période où ma tante a été alitée, Mme. Han a été la seule, parmi ses cinq belles-filles, à prendre soin d'elle jusqu'à sa mort. Ma tante a toujours fait les éloges de Dafa. Mme Han est devenue dans la ville, la quintessence d'une belle-fille. Sa piété filiale était largement connue dans notre région et est devenue une des histoires célèbres parmi celles du Falun Gong.

Après avoir écouté ses histoires, le nouveau chef de la police a dit : “Je ne m'attendais pas à apprendre que toutes les personnes sur la liste sont de bonnes personnes. C'est une chance que de savoir cela avant qu'une erreur ne soit commise.” Le maire a poursuivi après avoir bu une gorgée de thé :

Mme Bao Rong est une femme d'affaire d'âge moyen. Elle est devenue plus honnête, plus amicale et généreuse après qu'elle ait commencé à pratiquer la cultivation. Sa fille a été torturée à mort pour sa détermination à cultiver et clarifier les faits. Sa famille connait quelques policiers et avocats influents, qui l'ont aidée à porter cette affaire en justice à Pékin. A ce qu'on dit, elle aurait reçu une compensation de plus de 100 000 yuans pour cette perte. De plus, la police a eu pour ordre de ne plus la déranger. Tout le monde sait que la compensation était pour passer sous silence leurs mauvaises actions.

M. Tang Li a obtenu des capacités supranormales par sa pratique de cultivation. En une occasion, il a dit à la police qui était venu l'arrêter : "Ne me touchez pas ! Allez vous en d'ici et ne revenez plus jamais." Etonnamment, la police est immédiatement repartie quittant sa maison et ne s'est jamais souvenue où il habitait. Il y a une rumeur qui dit qu'un fort champ d'énergie l'entourait toujours et qu'aucun policier n'osait s'approcher de lui.

“Savez vous de quoi est mort votre prédécesseur?” a enchaîné le maire. “Mme Qin Ting est une femme du village. Il y a trois ans de cela, elle donnait à manger à son vieux parent quand la police, menée par l'ancien chef de la police, est arrivée pour l'arrêter. Elle leur a demandé de la laisser finir de s'occuper de la vieille femme. Quand sa demande a été rejetée, elle a dit au chef : "Si vous n'arrêtez pas vos méchantes actions et continuez à persécuter les pratiquants de Dafa, vous mourrez dans les trois ans. Trois ans devrait être assez long pour que vous y réfléchissiez.' Il a ignoré cet avertissement et a été tué dans un accident de voiture trois ans plus tard. Le Falun Gong est vraiment incroyable!”

Le nouveau chef de la police a hoché la tête. Il a stoppé le maire et a dit : “J'en ai assez entendu. Je crois ce que vous m'avez dit et je sais quoi faire. Protéger de bonnes personnes comme les pratiquants du Falun Gong est notre devoir. Nous aurons bonne conscience en n'arrêtant pas les pratiquants de Dafa.” Le maire a répondu à cela : “C'est remarquable que vous ayez une si bonne compréhension à un si jeune âge. Il est plus important de protéger de bons citoyens que d'exécuter de mauvaises missions. Gardons entre nous cette conversation. A mon avis, arrêter les pratiquants signifie les priver de leur vie.”

Je suis heureux pour eux (après avoir appris cette conversation). C'est une bénédiction que ces deux hommes aient reconnu la nature mauvaise du parti, la vérité concernant Dafa et la bienveillance des disciples de Dafa. Ils se sont mis d'eux-mêmes à l'abri de la corruption de ce parti pervers. C'est vraiment une lueur dans l'obscurité.

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/6/17/镇长办公室里的秘话-242573.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.