Le ciel aidera ceux qui sont vertueux

Hong Mai était un écrivain bien connu dans la Chine de la Dynastie Song. Il raconta un jour une histoire à propos de Huang Cong. Dans l’histoire, Huang faisait de bonnes actions et fut ainsi protégé des ennuis.

Dans l’année 1119, du temps de l’Empereur Huizong, Huang Cong fut nommé chef du canton de Minqing dans ce qui est aujourd’hui la province de Fujian. Il vénérait les dieux dans sa vie quotidienne. Bien qu’étant lui-même végétarien, il apportait chaque jour un repas de viande pour sa mère. C’était une personne droite avec de la dignité, et qui n'avait pas peur du pouvoir. Il n’acceptait pas de dons de fonctionnaires inférieurs, ni ne corrompait des fonctionnaires supérieurs pour leur plaire. Les fonctionnaires corrompus le haïssaient en conséquence.

Le Taoïsme était très populaire à cette époque de l’histoire de la Chine, et de nombreux Taoïstes vertueux faisaient beaucoup de bonnes actions et les gens les respectaient. Un haut fonctionnaire, Huang Mianzhong, fut nommé gouverneur de la province de Fujian. Ayant appris que les Taoïstes recevaient des donations pour leurs bonnes actions, il devint jaloux et demanda à tous les cantons de collecter des taxes auprès des Taoïstes. Tous les chefs de cantons – excepté Huang Cong – obéirent et collectèrent de grosses sommes d’argent des Taoïstes.

Huang Cong pensait que les Taoïstes pratiquaient l’authenticité et encourageaient la vertu, ce qui était bon pour la société et ne devaient pas être réprimés. De plus, il n’y avait pas de loi à la cour royale autorisant de taxer les Taoïstes, aussi ne suivit-il pas l’ordre du Gouverneur Huang. Toutefois, le Gouverneur Huang le rappela plusieurs fois à l’ordre, aussi Huang Cong prit-il 4 mois de son propre salaire et paya la taxe pour les Taoïstes. Le Gouverneur Huang était mécontent et prit Huang Cong en aversion, mais il ne pouvait rien faire.

Plus tard, une opportunité de revanche se présenta pour le Gouverneur Huang. L’empereur envoya un représentant dans chaque région afin d’évaluer la performance des fonctionnaires locaux. Et l’émissaire et le Gouverneur Huang étaient corrompus et haïssaient Huang Cong.

Après son inspection, l’émissaire retourna à la capitale et fit un mauvais rapport concernant Huang Cong aux fonctionnaires royaux. Tous pensèrent que Huang Cong allait avoir des ennuis.

Un jour, l’émissaire accompagnait l’empereur. L’Empereur Huizong lui demanda soudain : " Pami les 12 chefs de cantons que vous avez rencontrés dans la Province de Fujian, lequel est le plus vertueux ?" L’émissaire ne s’attendait pas à ce que l’empereur pose une telle question, et son esprit était vide. L’empereur répéta sa question et l’émissaire ne put se souvenir que d’un nom – Huang Cong, aussi répondit il précipitamment : " Huang Cong est vertueux ! Huang Cong est vertueux !"

Ce même jour, l’empereur donna un ordre afin de promouvoir Huang Cong au poste plus élevé de chef de district

Après que l’émissaire soit revenu de la Cour Royale, son esprit redevint normal et il était à nouveau capable de parler avec aisance. Il regretta d’avoir dit du bien de Huang Cong.

L’émissaire raconta par la suite à sa famille ce qui était arrivé. Sa famille dit : " C’est étrange. Tu as fait quelque chose allant à l’opposé de ce que tu voulais. " Peu après, les fonctionnaires à la cour royale l’apprirent aussi et en discutèrent. Ils conclurent que Huang Cong était récompensé par le ciel pour sa vertu. Même l’émissaire en convint lui-même.


Source :
http://talesofwisdom.com/2009/08/03/heaven-will-help-the-virtuous/

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.