Un professeur à la retraite de la ville de Jidong a été torturée à mort dans la prison pour femmes de Heilongjiang

Mme Liu Guihua, professeur à la retraite de la ville de Jidong, province de Heilongjiang, a été torturée à mort le 3 août 2002.

Mme Liu Guihua a été envoyé au centre de détention de Beijing par les services de police de Kjidong en août 1999. Par la suite, elle avait été condamnée à une peine de deux ans en prison et avait été envoyée au camp de travaux forcés de Wanjia, ville de Harbin. Elle avait été considérée comme « déterminée » et transférée à la troisième brigade du camp de travaux forcés de Xigemu, ville de Jiamusi pour avoir fait une grève de la faim. Au camp de travaux forcés, elle avait été violemment frappée à coups de pied et jetée contre le mur par la police pour avoir été soi-disant « non réceptive au contrôle », et « non réceptive à la re-éducation ». Puisqu’elle a fait une grève de la faim, la police faisait constamment levier sur ses dents jusqu’à ce qu’elles soient déchaussées. Ses joues étaient tellement bleues à cause des hématomes que même les gens qui la connaissaient ne la reconnaissaient pas.

Lorsqu’elle était nourrie de force par le tube nasal, tout son corps était attaché et elle ne pouvait pas bouger. Elle n’avait pas le droit d’être détachée, même lorsqu’elle avait besoin d’aller aux toilettes. Elle ne pouvait uriner et excréter que dans ses vêtements. Selon ce que la police disait « elle ne mangeait pas vraiment régulièrement au camp de travaux forcés ». Elle était devenue très maigre à cause des grèves de la faim de longue durée. Craignant qu’elle meure au camp de travaux forcés, sa famille a été priée de la ramener chez elle en juin 2000.

Un mois après, elle a encore été emmenée au centre de détention par les services de police de la ville de Jidong et y a été détenue jusqu’en avril 2002. Ensuite, elle avait été condamnée à six ans de prison et avait été envoyée à la prison pour femmes de Heilongjiang. Elle a entamé une grève de la faim de longue durée. Au seuil de la mort (à cause des mauvais traitements), la police de la ville de Jidong a refusé de lui donner la permission de recevoir des soins hors de la prison. Elle est finalement décédée à l’hôpital 211 de Harbin.

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/9/30/27083.html
http://www.clearharmony.net/articles/200210/7344.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.