Lettre de pratiquants Irlandais au Premier Ministre du Japon, l’Honorable Junichiro Koizumi

Cher Premier Ministre Koizumi
Je vous écris aujourd’hui à propos de l’arrestation et de la détention de Mme Yoko Kaneko, une résident japonaise et pratiquante de Falun Gong actuellement détenue en Chine. Je suis sûr que vous êtes très occupé avec votre travail et que vous avez reçu d’autres lettres demandant de l’aide pour obtenir la libération de Mme Yoko Kaneko, aussi serais-je bref.

J’aimerais saisir cette opportunité pour transmettre l’expérience que j’ai faite d’un appel en Chine, et j’espère que vous pourrez par ce biais comprendre les actions de Mme Kaneko.

En novembre 2001, j’étais un des 36 occidentaux à faire pacifiquement appel sur la place Tiananmen. Nous nous sommes assis sur la place et avons levé une banderole avec les mots : « Vérité, Compassion, Tolérance » en Chinois et en Anglais. Nous avons tous été arrêtés.

Nous n’allions pas en Chine pour causer des problèmes, en fait, je croyais que nous ferions appel en nous asseyant 15 minutes en méditation puis repartirions. Nous y sommes allés pour défendre un principe et sauvegarder la vérité. Mme Kaneko a peut-être aussi été en Chine pour sauvegarder la vérité.

Nous sommes tous tout au long de notre vie à la recherche de la vérité, mais bien souvent personne n’est là pour nous aider à la trouver. Les appels en Chine offrent une sorte de vérité qui perce à travers la propagande utilisée contre le Falun Gong. Notre espoir était de faire connaître les faits de la persécution à des millions de Chinois, tel était peut-être aussi l’espoir de Mme Kaneko.

Finalement, je voudrais vous remercier vous et vos collègues pour le soutien que vous nous avez offert jusque là, et j’espère que ce soutien continuera.


Merci.

Un pratiquant Irlandais

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.