Le président de la Société Internationale pour les Droits de l’Homme : “La persécution du Falun Gong est sûrement un des chapitres les plus tristes de l'histoire de l’humanité”

Cette déclaration, émanant du Président de la Société Internationale pour les Droits de l’homme, a été lue le 3 février à une conférence de presse à l'extérieur de l'Ambassade chinoise à Londres. La conférence de presse visait à annoncer la création de la branche européenne de la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (CIEPFG-Europe). Pour en découvrir plus à propos de l'événement veuillez aller à http://fr.clearharmony.net/articles/200702/31332.html

De la part de la Société Internationale pour les Droits de l’Homme allemande (ISHR) j’aimerais chaleureusement congratuler tous les participants. Malheureusement, du fait de manque de temps, je n’ai pas assisté personnellement à l’événement de l’établissement de la CIPFG à Londres.

La persécution du Falun Gong en République populaire de Chine est sûrement un des chapitres les plus tristes dans l’histoire de l’humanité. Des personnes pacifiques dont les principes sont l’authenticité, la bienveillance et la tolérance et qui n’ont aucun but politique, sont brutalement persécutés dans ce pays.
La Société allemande pour les Droits de l’Homme a depuis un certain temps, soutenu les nombreux événements des pratiquants de Falun Gong dans leur combat contre l’injustice qui leur a été infligée par le régime communiste en Chine – et laissez moi vous assurer, messieurs et Mesdames, que nous nous tiendrons à leurs côtés jusqu’à la fin de cette persécution.

Depuis le début de cette persécution en Juillet 199, d’après nos informations, plusieurs centaines de milliers d’arrestations ont eu lieu – des milliers ont été détenus dans les camps de travail forcé, les prisons et les instituts psychiatriques, simplement pour leur idéologie pacifique. Dans ces endroits ils sont exposés à une torture systématique. Actuellement, plus de 3000 victimes connues sont mortes après avoir été torturées dans ces camps, le nombre estimé de cas non rapporté n’est pas inclus.

De nombreux activistes des droits civils ont allégué que dans les prisons et les camps chinois les organes des détenus sont prélevés avant qu’on les tue. Ces allégations ont été corroborées l’an dernier.

En mars 2006, nous avons reçu une information qu’il y aurait de nombreux camps de concentration en République populaire de Chine, où ils prélèvent les organes sur des personnes détenues de leur vivant, et que ces organes sont alors utilisées pour le commerce d’organes.

Selon le rapport d’enquête de Kilgour et de Matas, les victimes sont principalement des pratiquants de Falun Gong. De cette façon, le régime communiste chinois essaie de se débarrasser d’un groupe de gens dérangeant – et ceci avec pour fond les jeux Olympiques d’été de l’an prochain.

Mesdames et Messieurs, ce crime incompréhensible contre l’humanité devait-il correspondre à la vérité, ce que malheureusement nous devons assumer, alors la communauté internationale doit tout faire en son pouvoir pour arrêter cette folie.

Par conséquent la ISRH appelle la communauté des états à appliquer tous les moyens envisageables afin de fournir la preuve que les reproches soulevés pour l’existence de ces camps de concentration ne sont pas fondés. Nous suggérons qu’une équipe de médecins de la Croix Rouge Internationale en coopération avec le Rapporteur spécial sur la torture des Nations Unies, M. Manfred Nowak, diligentent une enquête immédiate sur les lieux.


Traduit de l'anglais de : http://en.clearharmony.net/articles/200702/38052.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.