L’impitoyable persécution cause d’innombrables tragédies dans toute la Chine (Photos)

L’inhumaine persécution contre le Falun Gong a commencé le 20 juillet 1999. Quelques années plus tard, les atrocités continuent. Des incidents de torture et de mort se sont produits à répétition cette année.

Mme. Wen Yingxin

Mme. Wen Yingxin

Mme Wen Yingxin, 34 ans, était comptable à l’Usine aéropsatiale de Xinguang, dans l’agglomération de Shenyang. Elle était en train d’afficher des matériaux clarifiant les faits à propos du Falun Gong, lorsque des officiers de police de la Station de police à Shenyang l’ont arrêtée. Elle est morte neuf jours plus tard, le 16 août 2006, couverte de plaies. Mme Wen est partie en laissant derrière elle un fils de sept ans. Son mari avait divorcé sous l’immense pression. Ses parents dans la soixantaine ont été dévastés par sa mort et sa mère est aujoud’hui alitée.

M. Wang Xiaodong

M. Wang Xiaodong, pratiquant, de l’agglomération de Huadian, dans la province de Jilin, est âgé de 39 ans. Des officiers menés par Yu Jinji et jin Zhexian ont mis sa maison à sac et l’ont illégalement arrêté le 11 mars 2006. La mère de Wang Xiaodong s’est rendue fréquemment au Bureau 610 de la cour locale et demandé à rencontrer son fils. Les autorités ont repoussé sa requête et l’ont menacée.

Elle a attendu six heures le 6 juillet 2006, avant de pouvoir finalement voir son fils dans le tribunal. Il était enfermé dans une cage de métal. Elle a dit : « qu’as tu fait pour qu’ils te mettent des menottes et des fers ? Les pratiquants de Falun Gong n’en veulent à personne, ce sont simplement de bonnes personnes selon Vérité, Compassion, Tolérance. Qui a peur qu’il y ait de bonnes personnes dans ce monde ? « elle a demandé à Wang Xiaodong ; « Qu’est ce qu’il y a qui ne vas pas ? Pourquoi ne parles-tu pas ? Es tu devenu muet ? Pourquoi ne racontes-tu pas les tortures auxquelles ils t’ont soumis ? » M. Wang a baissé la tête sans répondre à sa mère. Ses cheveux étaient très longs et en désordre. Sa mère a été poussée hors du tribunal et elle a dit à la foule : « Wang Xiaodong vomissait du sang et était au seuil de la mort, mais il a retrouvé la santé par la pratique du Falun Gong. Cela constitue-t-il un crime ? Qu’y a-t-il de mal à être une bonne personne selon Vérité, Compassion, Tolérance ? Ils [les fonctionnaires du Parti communiste] comment toujours ces choses honteuses dans l’obscurité. »

M. Huang Yongzhong

M. Huang Yongzhong vivait dans le village Xinhe dans l’agglomération de Jieyang, province du Shandong. Il avait été malade et atteint d’épilepsie. Quatre de ses doigts avaient été écrasés dix ans plus tôt dans un accident de travail. Selon les mots de sa mère « Un fort coup de vent suffit à le jeter par terre. » Mais il a commencé à pratiquer Dafa en 1997, et toutes ses maladies ont disparues quelques mois plus tard. Il a pu mener une vie saine et productive. Il a été illégalement détenu à la Prison de Beijiang pour avoir révélé aux gens les faits à propos du Falun Gong. Les gardes et les détenus l’ont sauvagement battu encore une fois en juillet 2006 jusqu’à ce qu’il soit sur le point de mourir. Les autorités de la prison ont dit à ses parents de le reprendre chez eux. Il est décédé quelques jours plus tard, l’après midi du 22 juillet 2006.

Nulle part où faire appel

Pendant plus d’un demi-siècle, le Parti communiste chinois (PCC) a utilisé la loi à mauvais escient et réprimé les dissidents, renversé les ennemis politiques, et écrasé de pauvres gens impuissants. Les gens au pouvoir ont toujours opéré en outrepassant la loi et aucun méfait de les a arrêtés, ils ont atteint le point de non-retour avec la persécution du Falun Gong par Jiang Zemin.

Le meneur du PCC, Jiang Zemin violant la constitution de la Chine a lancé la persécution du Falun Gong en juillet 1999. Puis il a émis les ordres de «salir leurs réputations, les ruiner financièrement et les détruire physiquement, » les « battre à mort n’est rien et sera compté comme suicide, » « n’identifiez pas le corps, incinérez le immédiatement » et « Tuez les sans pitié. » Jiang Zemin a personnellement dirigé cette persécution, qui a fait qu’un nombre considérable de pratiquants de Falun Gong ont perdu leurs familles, leurs emplois, leur droit à l’éducation, leurs foyers et leurs biens.

Non seulement le système judiciaire du Parti communiste n’a pas maintenu la justice, mais il a participé la persécution. Le systéme de justice, la Procuratorate et les agences judiciaires à travers tout le pays ont arrêté, détenu, jugé, et condamné à la prison de nombreux pratiquants. Les avocats ont eu l’interdiction de défendre des pratiquants de Falun Gong.

Des avocats épris de justice sont allés contre le courant et ils ont défendu des pratiquants de Falun Gong devant la justice. Ils ont reçu des menaces du PCC. Gao Zhisheng , un avocat très populaire a écrit trois lettres ouvertes faisant appel au nom du Falun Gong. Les fonctionnaires du PCC l’ont vu comme une épine dans leur côté. Ils ont envoyé des agents spéciaux pour le suivre et le harceler 24h sur 24, et l’ont finalement arrêté le 15 août 2006. La femme et la fille de Gao Zhisheng sont aussi sous étroite surveillance.

La persécution systématique et génocidaire du groupe de Jiang et du PCC contre le Falun Gong a amené un grand nombre de gens à avoir dépressions nerveuses, devenir handicapé, disparaître ou mourir. Leurs familles n’ont aucun moyen de demander justice.

Les larmes d’une mère

"Rendez moi mon fils !" - Mme. Zhang Huizhu demande la libération inconditionnelle de son fils devant la prison de la Province du Shandong

Mme Zhang Huizhu de Longkou, dans la province du Shandong, est allé à la prison de la province du Shandong, au Congrès du Peuple de la province du Shandong, à Cour Supérieure de la Province du Shandong, au Bureau judicaire et à la station TV de l’agglomération de Jinan pendant l’été 2006. Son fils, Shao Qiang a vingt ans et il a été condamné à dix ans de prison pour sa pratique du Falun Gong. Les gardes l’ont battu à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il soit au seuil de la mort. Il a fait une dépression nerveuse, mais il est pourtant toujours détenu à la Prison de la province du Shandong. Les appels de Mme Zhang Huizhu sont tombés dans l’oreille de sourds. On lui a dit que le gouvernement de l’agglomération de Longkou l’arrêterait pour avoir fait appel.

Une personne en bonne santé est torturée à mort en l’espace de 40 jours

La grand-mère de M. Wang Jianguo, 81 ans, tenait sa photo devant sa poitrine en pleurant devant le Département de Police de l’agglomération de Jilin : « Mon petit fils été tué injustement ! Lui et sa femme tenaient un restaurant et menaient une vie heureuse. Il a été tué au centre de détention après y avoir été détenu pendant 40 jours, seulement parce qu’il pratiquait le Falun Gong ! je n’ai nulle part où demander justice ! »

M. Wang Jianguo avait 32 ans et vivait dans la Province de Jilin. Lui et sa femme, Mme Zhao Qiumei, ont été arrêtés le 2 mars 2006, par des officiers de la station de police de Nanjing dans le district de Chuanying, menés par Tang Xinqiang. Mme Zhao Qiumei a été condamnée à un an de travail forcé. M. Jianguo a été torturé à la Station de Police de Nanjing avant d’être emmené au Centre de détention N°1 dans l’agglomération de Jilin, où il a été torturé à mort le 10 avril.

La famille de M. Wang était dévastée. Ils ont dressé une tente de deuil dans leur cour arrière et ont écrit sur un papier « Une mort misérable après 40 jours de maltraitances barbares ; le ciel ne pardonnera pas qu’une bonne personne soit persécutée ainsi. » Les familles, les voisins et d’autres villageois sont venus aux funérailles après qu’ils aient appris la nouvelle. Beaucoup d’entre eux ont brûlé de l’encens en guise d’adieux à Wang Jinguo. Beaucoup pleuraient et disaient « C’est trop injuste ! »

Une cinquantaine d’officiers de police menés par le Chef du Département de police de Changyi dans l’agglomération de Jilin sont arrive dans 13 voitures chez Wang Jianguo à 5h du matin le 30 avril 2006. Ils ont bloqué toutes les routes menant à la maison de Wang, ils sont entrés par effraction et ont déchiré la tente de deuil. Ils ont pris tout ce qu’ils ont trouvé à l’intérieur y compris les montants de bois, ne laissant que la photo de Wang Jianguo.

(à suivre)

Date de l'article original : 10/8/2006

Version Chinoise disponible sur :
http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/31/136779.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.