Les fonctionnaires du camp de travaux forcés de Yinmahe bloquent toute information entourant la mort de M. Jia Jianfeng et intimident sa famille

M. Jia Jianfeng, un pratiquant de 40 ans de la ville de Jilin a été arrêté le 18 juin 2006 par les fonctionnaires du comité politique et juridique du district de Longtan et les agents de sécurité de son travail,Matériaux chimiques et de construction de Jilin Co. Ltd. Il a été emmené au Centre de lavage de cerveaux Yulin, ville de Jilin.

M. Jia Jianfeng a été en grève de la faim et a refusé de renoncer à Dafa. Les agents du bureau 610 de Jilin ont manipulé le système juridique et ont condamné Jia Jianfeng à 18 mois de travaux forcés. Jia Jianfeng a été envoyé au camp de travaux forcés de Yinmahe, situé dans la ville de Jiutai, province du Jilin. Il était extrêmement faible et on a dû le transporter au camps de travaux forcés. Au camp, il a continué sa grève de la faim et il y est mort dix jours plus tard.

Les autorités du camp de travaux forcés menacent toujours sa famille, bloquent l’information et les intimident pour qu’ils restent fidèle au régime. Les détails suivent :

Jia Jianfeng était un technicien des Matériaux chimiques et de construction de Jilin Co. Ltd. Il a commencé à pratiquer Falun Gong en 1995 et a bénéficié physiquement et mentalement de la pratique. Pour avoir persisté dans ses croyances en Vérité, Compassion, Tolérance, ses persécuteurs l’ont condamné à deux ans de travaux forcés en octobre 2000 et ensuite l’ont détenu au camp de travaux forcés de Huanxiling, ville de Jilin. Il a été transféré plus tard au camp de travaux forcés de Yinmahe, mais il a terminé sa peine à l’extérieur du camp de travaux forcés.

Les fonctionnaires ont trouvé une copie de Zhuan Falun sur Jia Jianfeng en septembre 2001 quand il était au travail. Ils l’ont encore envoyé au camp de travaux forcés de Yinmahe. Il a été relâché en octobre 2002. Sa femme, pendant ce temps, n’a pas pu supporter l’énorme pression et a demandé le divorce. Elle a amené leur enfant et a déménagé à Tiedong dans le district de Longtan.

Les agents des Matériaux chimiques et de construction de Jilin Co. Ltd ont parlé à un pratiquant de Dafa au commencement d’août 2006. Les fonctionnaires ont accidentellement révélé la mort de Jia Jianfeng lors d’une conversation, ils ont dit : « Un pratiquant de Falun Gong [Jia Jianfeng] de notre unité de travail a refusé de se « réformer » au centre de lavage de cerveau. Il est demeuré en grève de la faim et est mort plus d’une douzaine de jour après avoir été envoyé au camp de travaux forcés de Jiutai. Êtes-vous allez à ses funérailles? »

Ce disciple de Dafa ne savait rien de la mort de Jia Jianfeng et n’était pas allé à ses funérailles. Plus tard, un des fonctionnaires de l’unité de travail du pratiquant lui dit : « Je suis convaincu que tu aurais été arrêté et condamné à la prison si tu étais allez aux funérailles ce jour-là. Je t’attendais à l’extérieur de ton appartement à 3 h du matin. »

Quelqu’un a vu plusieurs voitures de police dans le voisinage du district de Lingdong à Tiedong où Jia Jianfeng habitait auparavant. La police a éventuellement appris que Jia Jianfeng avait déménagé à Xinjilin, ils se sont donc rendu à sa nouvelle résidence et l’ont encerclée.

La police a arrêté Zhou Chengyi et a saccagé sa maison, le lendemain de la conversation mentionnée plus haut. Il travaillait également aux Matériaux chimiques et de construction de Jilin Co. Ltd et a été envoyé plus tard au centre de détention de la ville de Jilin. La raison de son arrestation c’est qu’il avait recommandé à des personnes de quitter le Parti Communiste, cependant [nous assumons] qu’en plus les fonctionnaires ont eu peur que Zhou Chengyi révèle l’information sur la mort de Jia Jianfeng. Ils ont donc fabriqué une excuse pour arrêter Zhou Chengyi.

Certains des compagnons de pratique de Jia Jianfeng ont appelé les parents de Jia Jianfeng, de la ville de Daan, le 11 août 2006, en se faisant passer pour les superviseurs de son lieu de travail pour confirmer sa mort. Ils ont demandé l’opinion des parents sur les funérailles de Jia Jianfeng. Un homme qui a répondu au téléphone et a passé le combiné au père de Jia Jianfeng. Quand le pratiquant de Dafa a demandé au père : « Que pensez-vous des funérailles de Jia Jianfeng? » Il a répondu : « Bien, ce qui est arrivé est arrivé. Nous n’avons pas d’opinion là-dessus. » Il a immédiatement changé sa voie et a dit précipitamment « Jia Jianfeng réussissait bien au camp de travaux forcés … » Le ton du père ne semblait pas vraiment sincère, manifestement, il tentait d’esquiver la vérité au sujet de la torture à mort de son fils. Il semblait distant, ce qui nous portent à croire que sa maison était sous surveillance policière. À en juger par son comportement anormal, il devait savoir au sujet de la mort de Jia Jianfeng. Les parents de Jia Jianfeng avaient une attitude complètement différente de celle de la fin juin, lorsque quelqu’un les avait appelé à la maison quand Jia Jianfeng avait été emmené pour la première fois au centre de lavage de cerveau.

On estime que Jia Jianfeng est mort à la fin de juillet, près d’une douzaine de jours après qu’on l’ait envoyé au camp de travaux forcés de Yinmahe. Les officiers sans morale bloquent strictement toute l’information.

Certains parmi nos compagnons pratiquants ont informé l’ex-femme de Jia Jianfeng de sa mort. Elle pouvait difficilement y croire.

Le camp de travaux forcés de Yinmahe a suivi de près le parti pervers et le groupe de Jiang Zemin en persécutant Falun Gong depuis le 20 juillet 1999. Le comité du parti de la province du Jilin et le gouvernement provincial ont désigné le camp de travaux forcés de Yinmahe, basé dans la province du Jilin, comme centre de lavage de cerveaux en décembre 2000. Plusieurs centaines de pratiquants de Falun Gong de la ville de Siping, Jilin, Songyuan et Yanji ont été envoyés à ce camp. Le camp de travaux forcés de Yinmahe assume une persécution systématique et prémédité des pratiquants de Falun Gong détenus illégalement. Le centre de lavage de cerveaux est une installation qui prive les citoyens chinois de leur liberté de croyance et de leurs droits humains.

Il a été vérifié que neuf pratiquants de Falun Gong ont été torturés à mort, dans ce camp. Ils sont : Sun Shiwen de la ville de Jiutai, Wang Hongtian de la ville de Dehui, Li Yutong de la ville de Dehui, Jiang Laiyou de la ville de Jiaohe, Xiao Jinsong de la ville de Jilin, Li Rongxian de la ville de Huadian, Sun Shizhong de la ville de Songyuan, Sun Quwen de la ville de Jiutai et Yang Lidong. Plusieurs pratiquants ont également été blessés ou handicapés suite à la torture qu’ils ont souffert.

Numéro de téléphone reliés :
Travail de Jia Jianfeng: Matériaux chimiques et de construction de Jilin Co. Ltd
Li Kui: gestionnaire général, 86-13314366555, 86-13704316388
Xu Diankui: secrétaire du parti, 86-13179246672
Ni Xiuyan: gestionnaire-adjoint général, 86-13944678268
He Xiushi: gestionnaire-adjoint général, 86-13124887898
Sun Hongyan: gestionnaire-adjoint général, 86-13364327109
Centre de détention de la ville de Jilin: 86-432-4919029
Camp de travaux forcés de Yinmahe, ville de Jiutai: 86-431-236-3511 86-431-251-1833
Département administratif: 86-431-2511834
Commissariat de police de Longtan ville de Jilin
Adresse: No 2 route Binjiang
Code Postal: 132021
Téléphone: 86-432-3039658
Fax: 86-432-3067720 ,86-432-2193057,86-432-3418617 , 86-432-2193058
Bureau chef du commissariat de police: 86-432-3037105
Bureau du secrétaire politique: 86-432-3039853
Chef adjoint : 86-432-3023366
Chef adjoint: 86-432-3039351
Chef adjoint: 86-432-3039647
Chef adjoint: 86-432-3039860


Traduit de l’anglais au Canada le 2 septembre 2006

Version chinoise disponible sur : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/22/136136.html
Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/27/77380.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.