Histoires de la Chine ancienne: Mort de faim à la Montagne de cuivre

Deng Tong était de Na An, de la prefecture de Shu. Avant de devenir riche, il n’était qu’un marin ordinaire. Un jour, l’Empereur Wen de la dynastie Han fit un rêve. Dans le rêve, il voulait aller au ciel mais n’y réussissait pas en dépit de tous ses efforts. C’est alors qu’un marin portant un chapeau jaune le poussa jusqu'au ciel sur son dos. Han Wen Di se retourna et vit les vêtements du marin. Après s’être éveillé, Han Wen Di voulut trouver le marin qui l’avait poussé jusqu’au ciel. Avant peu, Weng Di rencontra Deng Tong et trouva que le vêtement de Deng Tong était le même que celui du marin dans son rêve. Après avoir demandé son nom à Deng Tong, Wen di fut enchanté (note du traducteur : en chinois, Deng signifie " grimper" et Tong signifie "à travers".) Il donna à Deng Tong plus de 100 000 pièces et le nomma conseiller royal.


L’Empereur avait une bonne relation avec Deng Tong et lui rendait souvent visite. Un jour, il ordonna à un fameux diseur de bonne aventure de lire le visage de Deng Tong et de lui prédire son avenir. Le diseur de bonne aventure dit que Deng Tong mourrait de faim et de l’exposition au froid. L’Empereur dit avec une grande colère "C'est moi qui ai fait de Deng Tong un homme riche et honoré. Comment pourrait-il mourir de pauvreté et de faim ?" Il dota alors Deng Tong de la Montagne de cuivre de Yandao dans la préfecture de Shu lui donnant autorité pour frapper la monnaie. Les pièces de cuivre produites par Deng circulaient largement. Le montant des devises en circulation et sa valeur ont une énorme influence sur une société, aussi l’autorité de frapper la monnaie a toujours au cours de l’histoire été contrôlée par les gouvernements. Cependant, l’Empereur dota Deng Tong de ce pouvoir, ce qui rendit Deng Tong plus prospère que tous les princes et les ducs sur la terre. L’Empereur était très satisfait de lui-même en croyant que Deng Tong ne mourrait pas de faim avec une si grande quantité de biens. Deng Tong lui-même pensait aussi qu’avec tant d’argent et le soutien de l’Empereur, sa position était solide, et que la prophétie de sa mort par la faim ne se réaliserait pas. Il adulait encore plus l’Empereur.


Un jour, l’Empereur développa un furoncle qui s’infecta. Deng Tong suça le pus avec sa bouche. Plus tard pour tester la loyauté du prince couronné, l’Empereur lui demanda de sucer le pus avec sa bouche, mais le prince hésita. L’Empereur lui dit alors que Deng Tong l’avait déjà fait. Cela rendit le prince embarrassé et il éprouva du ressentiment envers Deng Tong.


Plusieurs années plus tard, l’Empereur mourut. Le prince couronné lui succéda sur le trône et devint l’Empereur Jing de la dynastie Han. Deng Tong perdit soudain la faveur de la cour royale. Alors quelqu’un rapporta à l’Empereur Jing que Deng Tong avait commis l’action illégale de transporter du cuivre de la montagne Shu vers des régions étrangères et d’y frapper la monnaie. L’Empereur Jing fut heureux de l’utiliser comme excuse pour confisquer tous les biens de Deng Tong. Plus tard, Deng Tong mourut effectivement de pauvreté et de faim.


L’arrangement d’une destinée est vraiment curieux ! Il est vrai qu’une intention de l’esprit humain ne peut jamais contester une décision du ciel. Il en est ainsi même pour un Empereur. Il y a un poème qui décrit cet incident " La Mort de faim à la montagne de cuivre déterminée par le ciel. Lorsqu’un homme veut lutter avec un divinité, ce sera en vain même pour un empereur. "

(Source: “Shi Ji”, Volume 125 - Collected Biographies of Ning Xing)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.