Des habitants de la ville suédoise de Linköping condamnent le PCC pour sa persécution du Falun Gong

Les pratiquants de Falun Gong ont organisé une activité dans le centre-ville de Linköping, en Suède, l'après-midi du 7 novembre 2020. Ils ont déployé des banderoles avec le message "Stop à la persécution du Falun Gong", ont fait des démonstrations des exercices du Falun Gong et parlé aux passants de la pratique et de la cruauté avec laquelle le Parti communiste chinois (PCC) persécute ceux qui la suivent. Ils ont rappelé aux gens comment le PCC avait caché l’information sur le coronavirus et fait souffrir les gens du monde entier.


De nombreux habitants ont exprimé leur soutien et signé la pétition pour condamner les crimes du PCC.


"Je suis de près les événements qui se déroulent au niveau international, en particulier les questions liées à ce qui se passe avec les élections générales aux États-Unis. Chacun d'entre nous doit réfléchir et faire ses propres choix. Quand vous me parlez de ces questions [sur la persécution du Falun Gong en Chine] aujourd'hui, je suis encore plus clair maintenant. La manière violente dont le PCC traite de paisibles citoyens, la répression et la persécution brutales, sont exposées à la vue de tous. Bien sûr que je veux vous soutenir", a déclaré M. Felis, un résident de Linköping.


M. Felis a dit à un pratiquant que sa sœur est une personnalité politique et qu'elle l'a donc influencé aussi s'est-il beaucoup intéressé à la politique. Il lui parle souvent des violations des droits de l'homme au niveau international. "Ma soeur m'a fait connaître les nombreux problèmes liés à la persécution des droits de l'homme par le PCC. J'ai donc déjà entendu parler de la persécution du Falun Gong en Chine. Aujourd'hui, je suis encore plus clair à ce sujet", a-t-il déclaré.


M. Felis passait en toute hâte en écoutant de la musique lorsqu'il est tombé sur l'activité du Falun Gong. Il a dit que les pratiquants semblaient l'attendre comme s’ils avaient quelque chose de très important à lui dire. Il a enlevé ses écouteurs, a pris une brochure et a commencé à discuter avec un pratiquant. Après avoir appris ce qui se passait en Chine, M. Felis semblait particulièrement heureux d'être tombé sur eux. Il a demandé quelques autres brochures sur le Falun Gong et a déclaré : "Je vais rencontrer mes amis et je leur raconterai tout cela. J'espère qu'ils viendront aussi signer pour soutenir le projet".

Les pratiquants de Falun Gong sur la place de la ville de Linkoping, en Suède, le 7 novembre 2020
Les pratiquants de Falun Gong attirent l'attention et et suscitent le soutien dans le centre ville de Linköping. De nombreuses personnes ont signé une pétition pour protester contre la persécution.


Il y avait moins de monde que d'habitude dans les rues du fait de la pandémie, mais les pratiquants faisant les exercices au son de leur paisible musique ont amené beaucoup de gens à s’arrêter pour regarder.


Mme Elin Hjort, qui habite près du centre-ville, s'est tenue un long moment avec sa fille devant un panneau d'information rendant compte du prélèvement forcé d’organes sur les pratiquants de Falun Gong en Chine. Après avoir lu attentivement l’information Mme Hjort s’est adressée à une pratiquante : "Je ne peux pas imaginer comment ils (le PCC) peuvent commettre quelque chose d’aussi inhumain. C'est horrible !" La pratiquante lui a présenté la pratique et expliqué comment le PCC l’avait diffamée et persécutée en Chine. La fille de Mme Hjort, une collégienne, a écouté avec attention. Indiquant la pétition, elle a dit à sa mère : "Nous devons signer cela. Je veux signer". La mère était d’accord. Toutes deux semblaient heureuses après avoir signé comme après l’accomplissement d’une tâche importante.


M. Calsa Lehto, qui vit dans la région, passait par là avec trois de ses amis. Après avoir entendu un pratiquant dire que signer la pétition pouvait sauver des vies et aider à mettre fin à la persécution, M. Calsa a signé. Ses amis, qui vivent dans une petite ville près de Linköping, se sont aussi empressés d’ajouter leurs signatures en soutien aux efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution. "Ce genre d'acte criminel barbare continue. Tout le monde doit s’unir pour y mettre fin", a déclaré M. Calsa. Les quatre jeunes hommes ont souhaité aux pratiquants de réussir.


Mme Kahlil Palmer, récemment rentrée des États-Unis, s'est longuement entretenue avec les pratiquants. Elle était accompagnée par son fils. Mme Kahlil et sa famille ont vécu aux États-Unis pendant de nombreuses années et elle connaissait déjà le Falun Gong. Elle a dit qu'elle approuvait les principes de Vérité-Bonté-Patience du Falun Gong.


Elle et son fils étaient entièrement d’accord pour signer la pétition. Le garçon, 12 ou 13 ans, ne maîtrisait pas bien le Suédois. Mme Kahlil lui a expliqué en anglais que ce (Falun Gong) est un très bon exercice et que les personnes qui le pratiquent sont toutes attentionnées et honnêtes mais que beaucoup d’entre elles en Chine ont été envoyées en prison et torturées pour leur refus d’abandonner la pratique. Elle lui a dit que leurs organes sont même prélevés de leur vivant, lui expliquant que le régime du PCC rejette toute forme de croyance et n'est pas une démocratie. "Nous ne devons jamais tolérer que les droits de l'homme fondamentaux soient bafoués par le PCC", a-t-elle déclaré.


Linköping, 5ème ville de Suède, est située dans la partie sud du pays. L'université de Linköping est l'une des plus connues en Suède et une des meilleures universités d'Europe.


Traduit de l’anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/11/21/188352.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.