Evénements autour des 21 ans de persécution du Falun Gong organisés en Belgique

Le Falun Gong est une discipline spirituelle basée sur le principe de Sincérité-Bonté-Tolérance. Mais depuis le 20 juillet 1999, soit 21 ans, en raison de sa popularité et de ses valeurs traditionnelles, le Parti communiste chinois (PCC) persécute ses pratiquants.


Il est confirmé que plus de 4 500 pratiquants de Falun Gong ont perdu la vie du fait de la persécution, bien que le nombre réel soit probablement de nombreuses fois plus élevé. Des centaines de milliers de pratiquants ont été enfermés dans des camps de travaux forcés, torturés physiquement et mentalement, et même tués pour leurs organes .


Aux alentours du 20 juillet, date anniversaire de la persécution, les pratiquants de Falun Gong à travers le monde organisent des activités visant à sensibiliser sur la situation en Chine. Des responsables, membres du parlement, membres de législatures d’état et autres dignitaires, passés ou actuels, ont ouvertement exprimé leur soutien au Falun Gong et condamné la persécution.


Le 16 juillet, les pratiquants de Falun Gong ont organisé des activités à Bruxelles pour protester contre la persécution.

Alors que plus de 600 parlementaires et membres des assemblées législatives de 36 pays, anciens ou en fonction, ont signé une déclaration commune condamnant la persécution. Plusieurs responsables belges ont également signé, dont Petra De Sutter, eurodéputée de Belgique, Mark Demesmaeker, Bert Anciaux et Freya Perdaens, sénateurs du Parlement belge ainsi que Michael Freilich, Tom Van Grieken, et Nahima Lanjri, membres de la Chambre des représentants.

Démonstration des exercices devant le Parlement Européen.
Les pratiquants discutent du Falun Gong et de la persécution avec les passants, devant le Parlement européen.

Un pratiquant représentant l'Association belge de Falun Dafa a expliqué de quelle manière le gouvernement du pays soutient les pratiquants: " Le Sénat belge a adopté la résolution 162 condamnant les prélèvements d'organes par le PCC sur les pratiquants de Falun Gong et les minorités ethniques."


Un homme du nom de Joel a expliqué : " Je suis juif. Je pense que personne ne devrait être persécuté à cause de sa religion ou d'un certain mode de vie. Ça n'est pas correct. J'ai des amis du Tibet, de Chine et il y a la persécution là-bas.”


" Le problème avec la Chine est que vous ne savez pas ce qui s’y passe parce qu'ils [le PCC] censurent les informations. C'est pourquoi de nombreuses personnes en Europe ne connaissent pas la persécution en Chine. Ces persécutions ne devraient pas avoir lieu."


Dans l'après-midi, les pratiquants ont organisé une manifestation pacifique devant l'ambassade chinoise .

Les pratiquants manifestent contre la persécution devant l'ambassade chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.