Autriche : Des élus soutiennent le Falun Gong et appellent à la fin de la persécution

Le Falun Gong est une discipline spirituelle basée sur le principe de Sincérité-Bonté-Tolérance. Mais depuis le 20 juillet 1999, soit 21 ans, en raison de sa popularité et de ses valeurs traditionnelles, le Parti communiste chinois (PCC) persécute ses pratiquants.


Il est confirmé que plus de 4 500 pratiquants de Falun Gong ont perdu la vie du fait de la persécution, bien que le nombre réel soit probablement de nombreuses fois plus élevé. Des centaines de milliers de pratiquants ont été enfermés dans des camps de travaux forcés, torturés physiquement et mentalement, et même tués pour leurs organes .


Aux alentours du 20 juillet, date anniversaire de la persécution, les pratiquants de Falun Gong à travers le monde organisent des activités visant à sensibiliser sur la situation en Chine. Des responsables, membres du parlement, membres de législatures d’état et autres dignitaires, passés ou actuels, ont ouvertement exprimé leur soutien au Falun Gong et condamné la persécution.


Des élus d’Autriche soutiennent Falun Gong
Du 18 au 21 juillet, les pratiquants de Falun Gong ont organisé une série d'événements marquant le 21 e anniversaire de la résistance pacifique à la persécution. Six responsables ont envoyé des lettres de soutien aux pratiquants, condamnant la persécution par le PCC. Un conseiller municipal a pris la parole lors de l'événement du 21 juillet.


Les pratiquants ont organisé un rassemblement devant Stephansplatz et une veillée aux chandelles devant la célèbre Colonne du Mémorial de la Mort Noire de la rue Graben le 18 juillet afin de commémorer les pratiquants ayant perdu la vie sous la persécution. Ils ont également organisé un rassemblement et une veillée aux chandelles devant l'ambassade de Chine durant 24 heures le 20 juillet.


Soutien des membres du Conseil national et du Conseiller de la ville de Vienne

Dr. Gudrun Kugler, Membre du Conseil Nation


"[Le PCC] commet des crimes dans ses violations graves et systématiques des droits de l'homme à l'encontre les pratiquants de Falun Gong", a déclaré, dans sa lettre, le Dr Gudrun Kugler, membre du Conseil national (MNC).


" Par conséquent, nous devons travailler ensemble pour mettre fin à cette persécution cruelle. Je suis heureuse de soutenir l'opposition des citoyens aux prélèvements d'organes à vif du PCC; j'ai donc soumis le 23 juin, un projet de loi à la Commission des droits de l'homme. Ce projet de loi a été soutenu et approuvé par toutes les parties."

Dr Ewa Ernst-Dziedzic, membre du Conseil national et du Comité des droits de l'homme


Le Dr. Ewa Ernst-Dziedzic, membre du Conseil national et du Comité des droits de l'homme, a écrit: "Soyez assurés que je continuerai à vous soutenir pour atteindre votre objectif de mettre fin à la persécution inhumaine du Falun Dafa. Je ne cesserai de rappeler aux dirigeants chinois que le Pacte international relatif aux droits civils s’applique également aux pays autoritaires. "


La MNC Petra Bayr, porte-parole pour le développement mondial


La MNC Petra Bayr, porte-parole pour le développement mondial, a écrit : " La liberté culturelle et religieuse sont des droits humains. La liberté d'expression est un droit humain. Les droits humains ’homme sont universellement applicables et indivisibles et doivent être respectés dans chaque pays."

La MNC Faika El-Nagashi, porte-parole de la société civile

La MNC Faika El-Nagashi, porte-parole de la société civile, a écrit: " Les violations des droits de l'homme dans le monde sont systémiques. Le but est de maintenir le pouvoir, de réprimer les critiques par la peur et d'empêcher les changements de système. La situation des droits de l'homme en Chine est préoccupante - cela a été largement documenté au fil des ans."


La MNC Petra Wimmer, porte-parole des affaires familiales du Parti social-démocrate


La MNC Petra Wimmer, porte-parole des affaires familiales du Parti social-démocrate, a écrit : " J'exprime mes condoléances aux parents des pratiquants de Falun Dafa morts sous la torture, en prison, dans les camps de concentration ou lors du trafic illégal d'organes. L'attention de la communauté internationale peut attirer l'attention des citoyens sur ces questions, augmentant ainsi la pression sur le gouvernement chinois pour qu'il cesse [la persécution]."

Christoph Wiederkehr, conseiller municipal de Vienne, a dans sa lettre, condamné la persécution


Caroline Hungerländer, conseillère municipale de Vienne, s'exprime lors de l'événement du 22 juillet.

Soutien du public aux efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution
Les pratiquants de Falun Gong ont fait des démonstrations des exercices, recueilli des signatures et simulé un prélèvement d'organes à vif approuvé par l’Etat sous le PCC, afin de sensibiliser sur ces atrocités.


"C'est fou ! Je n'aurai jamais pensé qu'une telle chose ait pu se produire », a déclaré un homme venant de Hongrie, à propos des prélèvements d'organes par le PCC. Il a dit qu'il informerait davantage de personnes sur ce crime.

Reconstitution de prélèvement d'organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong
Démonstration des exercices du Falun Gong
Les activités des pratiquants attirent l'attention des passants
Signer une pétition contre la persécution
Un pratiquant prend la parole devant l'ambassade chinoise.


Version anglaise disponible à:
https://en.minghui.org/html/articles/2020/8/3/186173.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.