Motivation et réconfort : Moments précieux

Je suis une enseignante qui a commencé à cultiver le Falun Dafa en 1998. En grandissant, j'étais le seul enfant de la famille et j'étais très gâtée. Cependant, grâce à la cultivation, j'ai appris à penser aux besoins des autres et à être compatissante.


En me rappelant mon parcours de pratiquant, il y a des moments précieux dont je me souviendrai toujours et qui me motivent et me réconfortent.


Ma première pratique matinale sur le site d’exercice
J'ai commencé à cultiver avec ma mère en août 1998. Je faisais les cinq séries d'exercices chaque jour. Pendant l'hiver 1998, la coordinatrice du Falun Dafa (également appelé Falun Gong) dans notre village, Mme Lan, a fait en sorte que les pratiquants viennent faire les exercices chez elle tous les matins à 6 heures. Ma mère m’a encouragée à m’y joindre


J'étais curieuse et aussi très nerveuse au début car j'avais peur que les pratiquants se moquent de mes positions incorrectes lors du deuxième exercice debout. En outre, j'avais du mal à me lever tôt le matin. En voyant ma mère se lever tôt tous les matins pour aller sur le site de pratique, j'ai senti que je devais y aller aussi, mais ce n'est qu'un matin d'hiver en décembre que j'ai finalement suivi pour faire les exercices.


Les mois d'hiver dans le nord de la Chine sont très froids et sombres. Ma mère et moi avons marché jusqu'au site de pratique et quand nous sommes arrivés, il y avait déjà des dizaines de pratiquants. Ils étaient très silencieux et faisaient la queue. Bien que c’était la première fois que je me rendais sur le site de pratique, les pratiquants m’ont traitée avec compassion et m’ont souri, me faisant me sentir comme ce que disait le Maître :

    " Vous savez, nous, pratiquants d’une Loi juste, nous éprouvons ceci: puisque nous cultivons et pratiquons une Loi juste, ce champ est miséricordieux et en harmonie avec la nature de l’univers Zhen-Shan-Ren, c’est pourquoi nos élèves assis dans ce champ peuvent le ressentir, ils n’ont aucune pensée mauvaise à l’esprit, d’ailleurs beaucoup d’élèves qui sont là ne pensent même plus à fumer, ils ressentent une atmosphère très harmonieuse, ils se sentent très à l’aise; c’est le type d’énergie que les pratiquants d’une Loi juste portent en eux et qui agit dans les limites de ce champ. " (3ème Leçon, Zhuan Falun)


Je me tenais à côté de ma mère dans la cour et me préparais à faire les exercices. Pendant les mois d'hiver, Mme Lan préparait une pièce chauffée pour que les pratiquants aient le choix de s’exercer à l'extérieur ou à l'intérieur. Comme je n'avais pas de moufles, mes mains gelaient au bout d'un moment. J'ai réussi à faire le premier exercice debout, et lorsque je me suis préparée pour le deuxième exercice debout, Mme Lan m'a dit : "Il fait trop froid ici, et c'est aussi la première fois que tu le fais. Viens pratiquer les exercices à l'intérieur.”


Dans la pièce, j'ai vu de nombreux anciens pratiquants ainsi que quelques nouveaux. Il y avait déjà beaucoup de monde et il n'y avait pas de place pour moi. Dès qu'ils m'ont vue entrer dans la pièce, ils m'ont volontairement fait de la place pour que je puisse me tenir près du chauffage. Une dame a décidé de sortir pour pratiquer les exercices lorsqu'elle a réalisé qu'il n'y avait pas assez de place pour tout le monde. Après avoir pratiqué le deuxième exercice debout, cette même dame s'est empressée d'entrer pour se réchauffer les mains et le visage avant de retourner finir les exercices à l'extérieur. Je me suis sentie très mal parce qu'elle est partie faire les exercices dehors après que je sois entrée dans la pièce. Lorsque tout le monde a eu fini de pratiquer les exercices, de nombreux pratiquants, y compris cette dame, m'ont félicitée pour avoir très bien fait les exercices. J'étais très heureuse et ma confiance s’est renforcée.


Un cadeau spécial
Du fait de sa jalousie, Jiang Zemin, l'ancien chef du régime communiste chinois, a utilisé des méthodes méprisables pour diffamer le Falun Gong après avoir commencé la persécution en 1999. De nombreux pratiquants ont été persécutés de façon inhumaine. Ma mère a été licenciée de son travail pour sa croyance en Dafa. Nous avons rencontré des difficultés financières, car mon père est devenu la seule source de revenus.


Lorsque je suis entrée au lycée, il y avait de nombreuses dépenses, comme les frais de scolarité, les frais de dortoir et les repas. Toutes ces dépenses ajoutaient des difficultés financières supplémentaires à notre famille. Afin d'alléger la charge financière de ma famille, je n'achetais que les produits de première nécessité et rien d’autre.


Mon professeur principal a convoqué plusieurs de nos responsables de classe à une réunion à l'automne 2000. Lorsque les responsables de classe sont revenus, ils avaient l'air très heureux et excités en disant : "Dépêche-toi, le directeur te cherche". Je me suis immédiatement levée et j'ai demandé : "Qu'est-ce qu'il y a ?" Un de nos responsables de classe a répondu : "C'est quelque chose de bien. Dépêches-toi et vas y ! "


Je me suis dépêchée d'aller dans le bureau de mon directeur. Il y avait une enveloppe sur son bureau et elle m'a dit : "Nous étudions ensemble depuis plus d'un an, et tu as fait beaucoup de choses en tant que membre du comité de la vie étudiante. Beaucoup de tes camarades de classe ont vu que tes fournitures scolaires sont usées, même ta trousse à crayons est toute rouillée. As-tu des difficultés financières à la maison ?". J'ai gardé la tête basse et n'ai pas répondu.


Mon professeur principal a tenu l'enveloppe sur son bureau et a dit : "Le district a apporté une aide à notre classe ce semestre. Tes camarades de classe ont suggéré de te la donner, afin que tu puisses acheter des fournitures scolaires. Cela pourrait alléger la charge financière de ta famille ".


Des larmes ont commencé à couler sur mes joues, alors que je refusais poliment l'argent. J'ai dit : "Je vous suis reconnaissante à vous et à mes camarades de classe, mais je n'en ai pas besoin. S'il vous plaît, donnez ceci à d'autres étudiants qui en ont plus besoin". Après avoir rejeté cet argent plusieurs fois, mon directeur a insisté : "Tu es un bon enfant et tes camarades de classe ont voté pour que ce soit toi qui obtiennes cette aide. S'il te plaît, prends-la". J'ai accepté l'enveloppe avec gratitude. Lorsque je suis retournée en classe, des larmes ont commencé à couler à nouveau sur mes joues lorsque j'ai vu les visages pleins de bonté de mes camarades de classe.


Vingt ans ont passé, mais je suis toujours touchée par la générosité de mes camarades de classe .


De nombreuses personnes compatissantes autour de moi.
Ma mère a continué à cultiver le Falun Dafa. Elle a décidé d'aller à Pékin pour défendre Dafa, ainsi que sur la place Tiananmen pour réclamer pacifiquement le droit de pratiquer sa foi. Nous avons été harcelés et menacés à de nombreuses reprises par le Bureau 610, la police et les membres de la sécurité du village.


Ma mère a été arrêtée illégalement et emmenée dans un centre de lavage de cerveau au printemps 2001. Le centre de lavage de cerveau avait été établi secrètement dans les montagnes. Ma mère et d'autres pratiquants ont été détenus dans un petit bâtiment. Dans le centre de lavage de cerveau, des membres du Bureau 610 surveillaient constamment les pratiquants de Dafa et les menaçaient s'ils ne renonçaient pas à leur foi.


Mon père, qui n'est pas un pratiquant, était souvent convoqué au bureau du village pour une "discussion". Ils faisaient pression sur lui en lui disant comment ma mère se portait dans le centre de lavage de cerveau. Mon père a également été emmené au centre de lavage de cerveau. Là-bas, la police l'a menacé de conséquences terribles si ma mère n'abandonnait pas sa croyance. Ils lui ont dit : "Si elle ne renonce pas à sa croyance, elle sera envoyée dans un camp de travail pendant trois ans". Mon père était très stressé et pleurait souvent. Je ressentais aussi la pression et je vivais constamment dans la peur.


Les week-ends quand je rentrais chez moi, les villageois venaient à la maison et me disaient que ma mère n'aurait pas dû aller à Pékin pour faire appel. Je leur disais : "Ma mère a eu raison" et ils partaient. Le soir, j'attendais mon père et je réchauffais les restes et les petits pains chinois que ma mère avait préparés avant de partir. Mais dès que mon père est rentré à la maison, il a été convoqué une nouvelle fois à la salle des fêtes du village pour une " discussion".


À 22 heures, alors que j'étais seule dans ma chambre, j'ai eu peur parce que le vent hurlait et que je m'inquiétais pour ma mère. Je n'ai pas pu m'endormir pendant longtemps et j'ai pensé : "Si seulement quelqu'un pouvait dormir à côté de moi". J'ai soudain pensé à mon amie et camarade de classe Xiao Jing. Je me suis habillée et j'ai couru chez elle.


Quand je suis arrivée chez elle, j'ai vu que les lumières étaient toujours allumées. J'ai appelé son nom et quelqu'un a ouvert la porte. J'ai vu que Xiao Jing et sa mère se préparaient à aller au lit. J'ai dit à Xiao Jing : "Ma mère n'est pas à la maison, j'ai peur de dormir toute seule. Laisse-moi dormir avec toi". La mère de Xiao Jing a demandé : "Où est allée ta mère ?" J'ai répondu : "Ma mère pratique le Falun Dafa, et elle a été emmenée par la police." Elle a soupiré et a dit à Xiao Jing : "Tu peux aller chez elle. "


En chemin, Xiao Jing a demandé : "Ta mère est une bonne personne, pourquoi a-t-elle été emmenée par la police ? Je lui ai dit que la police l'avait arrêtée parce qu'elle n'avait jamais renoncé à cultiver le Falun Dafa. Elle m'a écoutée attentivement et a éprouvé beaucoup d’empathie pour elle. Elle m'a encouragée et j'ai été profondément touchée. Cette nuit-là, j'ai très bien dormi.


Des années plus tard, en 2018, Xiao Jing est à présent mariée et vient rendre visite à sa mère. Je lui ai rendu visite et lui ai parlé de Dafa. Xiao Jing a dit avec fermeté : "Falun Dafa enseigne aux gens à être une meilleure personne !" Je l'ai également aidée à quitter le Parti communiste chinois (PCC).


Aujourd'hui, Xiao Jing vit en harmonie et a un bon travail. Je suppose que c'était une récompense pour avoir traité les pratiquants de Dafa avec compassion et pour connaître la vérité à propos de Dafa.


Au cours de ma cultivation, j'ai rencontré beaucoup de gentilles personnes. Leurs paroles et leurs actions étaient comme un rayon de soleil qui me procurait de la chaleur. Je me souviendrai toujours d'eux et leur serai reconnaissant. Je sais que le Maître a arrangé ce chemin pour moi et m'encourage à être diligente.

Traduit de l’anglais
Version anglaise
https://en.minghui.org/html/articles/2020/7/10/185824.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.