Connaitre le Fa par cœur m'a permis de rester saine et sauve lors de mon incarcération

Lorsque j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'étais dans ma deuxième année d’université. C'était durant l'été 1995. Lorsqu'un mois plus tard, le nouveau trimestre a débuté, je me souviens d'avoir été si enthousiaste- j’étais désormais différente de tous les autres étudiants parce que j'étais une pratiquante !


Un jour en sortant de la bibliothèque après avoir passé un certain temps à mémoriser le Fa. J'ai levé les yeux vers le ciel et fait un serment solennel : je serai une pratiquante pour le reste de ma vie. Je ne poursuivrais certainement aucun désir mondain !


Quand un camarade de classe m'a demandé : "Le Falun Gong est-il vraiment si bon ? Qu'est-ce qu'il a de si bon ? Je lui ai dit que si vous mettiez une pile d'or devant moi me teniez un couteau sous la gorge et me demandiez de choisir, je choisirais toujours Dafa.


J'ai répété à peu près les mêmes propos aux personnes que j'ai rencontrées au cours de mes six ans d’incarcération illégale pour ma foi en Falun Dafa. Je leur ai expliqué qu'avant même la persécution des pratiquants de Dafa, j’avais juré de soutenir Dafa face à n’importe quelle menace à mon statut dans le monde ou même à ma vie, et je ne faisais maintenant qu'honorer ce vœu.


J'ai mémorisé chacun des articles d'enseignement du Fa du Maître dès leur publication et j'ai ainsi bâti une base solide pour ma cultivation ultérieure. La terreur de la persécution ne m'a jamais fait hésiter un seul instant dans mes convictions. Je n'ai ressenti aucune hésitation à rejoindre les compagnons de pratique qui se précipitaient des quatre coins du pays sur la place Tiananmen pour défendre Dafa.


Fin 1999, j'ai été envoyée dans un camp de travaux forcés pendant 18 mois. Durant cette période, Il était difficile de mettre la main sur les nouveaux articles du Maître, mais quand j'en avais un, je le mémorisais après l'avoir lu juste quelques fois. Me souvenir des articles du Maître et pouvoir les réciter m'a permis de rester saine et sauve pendant que j’étais derrière les barreaux.


Le Maître m'a aidé à m'éveiller à des significations plus profondes du Fa en récitant les articles de mémoire. J'ai pu ainsi surmonter de nombreuses adversités. En voici quelques exemples.


Comprendre le Fa du Maître
La toute première fois que cela s'est produit, c'est lorsqu'une garde chargée de transformer les pratiquants est venue me parler à l'intérieur du camp. Après que je lui ai récité l'intégralité de l'article du Maître "Pour qui cultiver? ", sans dire un mot, elle m'a jeté un long regard significatif et m'a ensuite gentiment demandé de partir. Après cela, les personnes impliquées dans la transformation des pratiquants ne sont plus venues me voir.


Vers la fin de mes 18 mois de détention dans le camp, j'ai été mise à l'isolement. Je ne savais plus quoi faire pour valider le Fa. Il me semblait avoir fait tout ce que je pouvais, mais le traitement brutal ne faisait que s'intensifier. (À ce moment-là, le Maître ne nous avait pas encore appris à émettre la pensée droite ).
Je - me sentais vraiment impuissante face aux tribulations croissantes et ne savais comment les surmonter.


Je ne comprenais pas ce que le Maître voulait dire lorsqu'il a enseigné : "... le côté qui a déjà obtenu la Loi..." ou "... la nature originelle éveillée sait naturellement comment faire." (Points Essentiels pour un Avancement Assidu (Parler de la Loi )
Puis je me suis souvenue de ce passage :


Je me suis aussi souvenue de ce que le Maître a une fois dit :


Tout est alors devenu plus clair pour moi. A l'époque, ma compréhension était que les parties de nous qui se sont assimilées au Fa et les parties de notre nature originelle qui se sont éveillées sont en fait notre côté Divin, et c'est ce côté Divin qui est nôtre qui peut abandonner la vie et mort.


C'est cette compréhension qui, plus tard, m'a aidée à traverser de nombreuses épreuves de vie et de mort.


Plagier le Fa constitue un péché
Un autre exemple s'est déroulé dans une prison pour femmes. La personne chargée de me transformer était une ancienne pratiquante qu'auparavant j'avais admirée. Elle m'avait appris comment accéder au site Minghui et comment formater et imprimer des documents de clarification de la vérité


Après l'avoir écoutée essayer de déformer les paroles du Maître pour qu'ils correspondent à son récit, le matin, j'étais vraiment bouleversée. Plus tard, l'article du Maître intitulé " Suffoquer la perversité " est apparu dans mon esprit.


Le lendemain, j'ai récité cet article à cette ancienne pratiquante, en insistant sur cette partie particulière:


Lorsque je lui ai demandé qui était son maître, elle n'a pas répondu


J'ai continué :

    "Le Xiulian est une affaire grandiose et immensément glorieuse, pourquoi ne faites-vous pas dignement et ouvertement part aux reporters que c’est parce que vous cultivez Dafa que vous avez pu agir ainsi ? Si ces reporters ne veulent pas mentionner Dafa, nous ne devrions alors farder aucune forme qui vole la Loi mais ne la valide pas. Nous agissons tous en bonnes personnes et cela bénéficie à la société et à l’humanité, pourquoi ne devrions-nous pas avoir un environnement juste et légitime ? Mes disciples vous devez retenir, Dafa vous rend harmonieux et vous le rendez harmonieux aussi." (" Points Essentiels pour un Avancement Assidu, Le Fa rectifie le cœur humain" )


Après avoir fini de réciter le Fa du Maître, je lui ai dit : " Maintenant, tu ne te reconnais même pas comme une pratiquante de Falun Dafa et ne reconnais pas le Maître de Dafa comme ton maître. Donc, en citant le Maître, en fait, tu es en train de plagier le Fa et c'est un péché. Comprends-tu cela?" Elle et le garde prés d'elle n’ont rien trouvé à dire.


Pourquoi signer une déclaration de garantie?
Une pratiquante qui était restée fidèle à sa foi, en dépit d’ un traitement brutal en prison, a cédé à la menace lors d'une session de lavage de cerveau. Elle a signé une déclaration de garantie par laquelle elle renonçait à sa croyance et a été autorisée à rentrer chez elle.


Cette pratiquante a par la suite regretté ce qu’elle avait fait. Elle nous a expliqué qu'elle savait que si elle signait une déclaration de garantie les autorités de la prison ne l'auraient pas libérée, mais elle était certaine que les responsables du centre de lavage de cerveau la laisseraient partir si elle signait . Elle pensait que son erreur était son incapacité à résister à la tentation de rentrer chez elle.


J'ai réfléchi à ce qu’elle avait dit et je lui ai dit calmement : " Je ne pense pas que ce soit la raison. Tu fais passer ta liberté avant la validation de Dafa. Si un pratiquant de Dafa prenait la validation du Fa comme étant de la plus haute importance, il ou elle ne signerait pas de déclaration de garantie parce que juste entendre Dafa calomnié serait bouleversant.


" Si chaque os et chaque cellule de ton corps sait que Dafa est ce qu'il y a de plus juste et que le,Maître est le plus grand, tu ne céderais au mal en aucune circonstance. Lorsque ta vie ou ta liberté est menacée, si ta première pensée est de faire connaître aux autres la bonté de Dafa plutôt que ta propre sécurité ou ton intérêt, tu sauras naturellement faire ce qui est juste."


Je me souviens que lorsque j'étais en prison, quelqu'un m'a dit un jour : «Regardez-vous, il y a tellement de choses positives à votre sujet. Mais si vous acceptez de signer [la déclaration de garantie], vous seriez bien mieux ici. Pourquoi ne voulez-vous pas le faire? "


"Pourquoi ne pas voir les choses sous cet angle", lui ai-je répondu. "J'ai refusé de le signer même si je savais que je serais mieux traité si je le faisais. Je préfère souffrir. N'est-ce pas cela qui vous rend curieux et vous permet de découvrir par vous-même si c'est aussi bien que je le prétends ? Si c'est ce que vous pensez, alors toute ma souffrance en vaut la peine !"


Son expression s'est muée en une attitude de respect.


Le Maître m'a toujours protégée
Je n'ai pas du tout cédé pendant mon incarcération. Ma première peine d'emprisonnement de sept ans a été écourtée lorsque j'ai été libéré sous caution. À mon retour, un parent m'a dit : "Te revoir, c'est comme si un Dieu revenait à la maison".


La persécution de Dafa et de ses disciples dure depuis 21 ans. Au cours de mes 26 années à cultiver, j'ai traversé quantité de situations. Le Maître s'est occupé de moi et m'a accompagné à travers de nombreux défis et situations potentiellement mortelles. En repensant à ces moments, je ne peux retenir mes larmes de gratitude envers le Maître.


Enfin, j'espère qu'un plus grand nombre de ceux qui ont pris de graves risques en venant dans ce monde seront sauvés par le Maître. J'espère également que chaque disciple de Dafa, qu'il se soit écarté de Dafa ou qu'il ait péché contre Dafa, pourra réfléchir à la chance qu'il a eue de devenir un disciple de Dafa et à la joie et l’émerveillement qu'il a éprouvés dans le Fa. Chérissez le parcours de cultivation sous la protection du Maître, reprenez-vous et faites mieux à partir de maintenant.

Version chinoise :
http://big5. minghui.org/mh/articles/2020/5/22/學法破迷-冤獄中證實大法-406582.html


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/7/18/185923.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.