L"effet puissant de réciter quelques mots, suggérés par un médecin chinois à une femme suédoise

Ann, 66 ans, est une fonctionnaire à la retraite qui vit à Göteborg Est. Bien qu'elle soit suédoise, elle s'est beaucoup intéressée à la médecine traditionnelle chinoise. Elle se rendait de temps en temps dans une clinique pour se procurer de la médecine chinoise et discutait avec le Dr Wang, docteur en médecine chinoise.


Ann est venue à la clinique en Mai 2020. Après avoir parlé avec le médecin de ses symptômes, elle s’est soudainement effondrée en larmes. “Ma petite sœur Eva a le coronavirus. Elle est maintenant à l’hôpital avec une forte fièvre…” Ann sanglotait, “si elle meurt, il n’y aura personne d’autre à qui je pourrai parler.”


Ann (à droite) a aidé sa sœur Eva à guérir du virus de Wuhan

Eva, 63 ans, est très proche de sa sœur Ann, et elles ont un lien profond. Elles s’entendent très bien et vivent proche l’une de l’autre. Eva avait été hospitalisée pour d’autres raisons de santé et avant d’avoir pu subir son opération chirurgicale programmée, elle a contracté le coronavirus. Son âge et son état de santé la placent dans le groupe à haut risque. Ann était profondément inquiète.


Le Dr Wang l’a réconfortée “ne pleurez pas. Je vais vous enseigner un moyen d’aider votre sœur.” Ann était ravie. Elle a immédiatement pris un bout de papier et un stylo pour noter les paroles du Dr Wang.


Le Dr Wang a continué : “Avant de noter cela, vous devez comprendre comment ce virus est apparu. Nous savons qu’il est venu de Chine, un régime communiste. En raison de la dissimulation du PCC, les autres pays ont été empêchés de prendre rapidement des mesures pour protéger leurs citoyens. En conséquence, cela a conduit à une pandémie généralisée. Plus de 200 pays et dix millions de gens ont été infectés, pendant que des centaines de milliers sont morts. Alors, certaines personnes appellent cela le virus du CCP.”


Ann hochait de la tête en disant : “Je sais cela.”


Le Dr. Wang a poursuivi : “Puisque vous savez ce qui a causé cette épidémie, vous pouvez demander à votre sœur de réciter dans son cœur : ‘A bas le démon PCC.’”


Ann a écrit la phrase en suédois et a suivi les instructions du Dr Wang de la réciter consciencieusement. Elle a dit au Dr. Wang qu’elle appellerait sa sœur dès qu’elle arriverait chez elle pour lui dire de réciter la phrase.


Quelques jours plus tard, Ann a appelé le médecin pour lui annoncer la bonne nouvelle que la fièvre de sa sœur était tombée mais qu’elle avait dû subir une trachéotomie en raison de problèmes respiratoires. Sa mémoire était atteinte après l’anesthésie et elle ne pouvait plus réciter la phrase. Ann la récitait en son nom à la maison. Quand l’état de Eva a été plus stable, Ann a téléphoné à Eva pour lui faire lire la phrase. Eva est sortie de l’hôpital après y être restée 28 jours, du 6 mai au 2 juin.


Ann était très heureuse que sa sœur soit rentrée à la maison saine et sauve. Eva s’est également remise très vite de sa maladie. “Je ne pouvais même pas faire quelques pas à l’époque, mais maintenant je peux grimper les escaliers sans problèmes, ” a dit Eva.

“Si je vois quelqu’un d’autre qui a contracté le virus de Wuhan, je lui dirai assurément de réciter avec sincérité ces mêmes mots,” a dit Ann.


Version chinoise :
瑞典女士远离中共保平安(图)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.